Message du 25 décembre 1985

MESSAGE DE NOËL

Bien chers frères,

Qu’il nous est doux en cette nuit de Noël de savoir qu’il y a dans le monde des oreilles attentives à la Bonne Nouvelle !

Noël est, en effet, la Fête chrétienne par excellence puisqu’elle voit le Dieu Sauveur s’incarner en un Enfant et venir sur la terre. Quel mystère doux et sublime à la fois ! Quelle grandeur et quelle simplicité ! Soyez heureux, chrétiens, d’être les témoins d’un tel Événement, et fiers d’avoir foi en un tel Dieu. Regardez les saints : ils ont tant aimé leurs frères qu’ils se sont faits semblables à eux dans la pauvreté, dans l’humilité, dans le travail, dans l’obéissance. Car celui qui prêche les vertus doit aussi les posséder et les appliquer.

Ainsi, un Dieu inaccessible, un Dieu hautain, un Dieu vengeur et meurtrier, un Dieu qui n’aurait point eu visage d’homme n’aurait pu rester crédible parmi les hommes. Mais Dieu n’est ni inaccessible, ni hautain, ni vengeur, ni meurtrier et Il s’est fait Homme. Il est l’Amour, Il est la Paix, II est la Vie. Il est le Dieu de toutes les vertus que nous vous avons recommandé de mettre en pratique tout au long de ces dernières années. Il est aussi le Dieu qui s’est incarné afin de démontrer aux hommes que, malgré les limites du corps de chair, malgré les limites du cerveau humain, malgré les mauvaises influences du milieu de vie, il est possible à chacun de se tourner volontairement vers Dieu et de vivre sous Sa Tutelle pour rester en paix et conserver la Vie, celle qui se prolonge éternellement.

L’Enfant de la Crèche est un Trésor, une Perle Précieuse, et chaque acte offert à Dieu avec amour est à l’image de cet Enfant, vrai, pur, sublime et source de Grâce. Quelle fête, chaque année, sur la terre et dans les Cieux ! Les anges sont en liesse et se pressent autour de vos autels, chantant les louanges du Dieu Éternel. Soyez heureux, frères aimés ! Soyez heureux de posséder ce privilège car il est plus grand que toutes les richesses de la terre et de l’univers. Tristes sommes-nous de contempler un sinistre tableau de paganisme dans de trop nombreuses paroisses où les réjouissances sont de nature matérielle et où la Naissance du Sauveur a même été oubliée… Il faut louer Dieu ! Il faut fêter un vrai Noël, un Noël en présence de l’Enfant. Il faut contempler Sa Beauté, Sa Petitesse, qui n’est que Berceau de Grandeur, Son Amour à l’image de l’infini. Et il faut remercier le Père de L’avoir envoyé et Marie, notre Douce Mère, de L’avoir porté et nourri de Son sein. Réjouissez-vous, chrétiens de tous les continents, et ne soyez pas ingrats ! Restez fidèles au Seigneur et à Son Église !

Que Noël vous apprenne donc l’humilité, vertu nécessaire à toutes les autres vertus. Si vous n’êtes humbles, comment pourriez-vous obéir de plein gré ? Comment pourriez-vous accepter d’être pauvres ? Comment pourriez-vous rejeter les vaines tentations du monde ? Comment pourriez-vous accepter que l’on vous reprenne ? Comment pourriez-vous accepter les souffrances ? Amis, l’humilité est à la base de toutes les vertus et le Christ vous en a fait la démonstration. S’Il était né dans un palais, comment aurait-Il pu se mêler aux plus pauvres ? Comment aurait-Il pu refuser la royauté humaine ? Car Jésus était Roi, mais Sa Royauté n’était pas de la terre : elle était du Ciel ! Oui, frères, du Ciel !… Combien Il est beau, grand et puissant, et combien Son Amour transparaît, Lui qui n’est que Transparence et Rayonnement, Lui la Pureté Ineffable, le Fils du Tout-Puissant !

Offrez-Lui, à l’occasion de ce Noël, où Il s’est offert à la vie humaine pour nous tous, le présent de votre amour et de votre fidélité, de votre persévérance et de votre confiance. « Oh, direz-vous, les messagers nous répètent toujours la même chose ! ». Mais qu’ont fait les Évangélistes ? N’ont-ils pas rapporté inlassablement les Paroles du Maître, qui ont toujours été les mêmes où qu’Il se fût trouvé ? Que font les prêtres dans toutes les églises chrétiennes du monde, à chaque Noël ? Ne répètent-ils pas inlassablement les mêmes paroles de joie, les mêmes conseils de vie, les mêmes exhortations à la foi, à la fidélité, à l’amour ? Nous ne sommes que les messagers de cet Amour, chargés de vous éclairer, et notre tâche n’est point de vous apporter de nouvelles révélations ! Notre rôle est de vous faire ressentir notre amour pour vous à travers ces messages, afin que l’Église de la terre demeure consciente que chaque Messe, chaque Sacrement administré, chaque fête, chaque départ vers le Ciel est célébré en présence de Dieu et de l’Église du Ciel tout entière.

Combien nous aimerions que vos yeux spirituels soient ouverts, ne serait-ce qu’une seconde… mais vous ne pourriez supporter la vue d’une telle Lumière ! Croyez, frères aimés, à cette Lumière que vous verrez un jour. Si vous pouviez la voir briller dès cette terre, ne croyez pas, cependant, que vos doutes disparaîtraient définitivement pour autant. En effet, même les messagers de la terre remettent parfois en question leurs charismes. Ainsi, Dieu attend de vous que vous conserviez votre foi tout simplement, comme des enfants. Si vous désirez approfondir votre foi, lisez, outre les Écritures Saintes, des écrits de saints et le récit de leur vie, et vous n’aurez que l’embarras du choix pour vous lancer sur les chemins de la perfection. Car, malgré vos réticences, malgré vos doutes sur vos capacités et sur le but que vous pourrez atteindre, le Seigneur attend de vous, dès la terre, le plus de perfection possible. Rappelez-vous que ce n’est ni dans le péché, ni dans les compromis, ni dans les demi-mesures que vous trouverez cette perfection.

Que tous vos actes soient des joyaux, des perles fines à l’image du Christ. Ne laissez pas ces perles dans une boîte ou à l’abandon comme le font les personnes qui ne pensent pas à offrir leurs bonnes actions à Dieu : leurs perles brillent dans des lieux où elles n’ont aucune utilité. Mais qu’elles soient reliées ensemble par le fil de la Grâce en étant offertes au Seigneur, et elles forment alors un collier des plus merveilleux, remarqué par le Maître au milieu de Sa Cour tout entière.

« Offrez, offrez, offrez vos bonnes actions et vos sacrifices à Mon Fils », vous redit inlassablement Marie, notre Mère du Ciel. « Ainsi, vous devenez Ses amis les meilleurs, et Il vous protège ».

Le Prince des Ténèbres a aujourd’hui envahi le monde, non seulement par la corruption, mais aussi par l’orgueil spirituel et le sectarisme, qui poussent à la guerre religieuse. Ce message de Noël sera donc un message d’amour et de paix, mais aussi un message de prudence et d’exhortation à l’humilité et au discernement. De nombreuses embûches sont disposées par le Démon sur la route des chrétiens, et leur foi doit être solide. Nul ne doit avoir besoin de démonstrations spectaculaires des « pouvoirs » de l’esprit pour croire en Jésus-Christ ! Nul ne doit avoir besoin d’appeler à lui ses défunts par des moyens matériels pour croire à la Vie Éternelle ! Tout cela est dangereux et n’apporte rien à une foi saine et pure. Aspirez plutôt, à travers l’oraison, au dialogue intérieur réel, privé, secret, que l’homme peut avoir avec Dieu et Ses envoyés : Sa Sainte Mère, Ses anges et Ses saints. Écoutez leur voix au fond de votre conscience. Prenez Dieu pour Guide et convertissez-vous totalement. Prenez Jésus-Christ comme Frère et Marie comme Mère et goûtez, dans une foi sincère, à la Véritable Paix, celle de l’âme libre d’entendre la Voix de Dieu, de Lui obéir et de souffrir pour Lui.

Que Noël vous apporte cette année la sagesse. Que cette fête vous apporte plus de maîtrise de vous-mêmes, plus de pureté, plus de disponibilité pour prêcher la Bonne Nouvelle ! Votre Dieu a été un Exemple : suivez-Le sans chercher sans cesse à prendre d’autres chemins pour parvenir au but. Celui des cimes est difficile et semble impraticable depuis la vallée, mais n’avez-vous point un guide de choix ? N’avez-vous point le Meilleur Guide qui puisse être au monde, le Seul qui n’ait jamais commis d’erreur ? Offrez-Lui donc votre totale confiance et suivez-Le sans crainte ni murmure. N’ayez pas peur d’être candidats à la sainteté, car c’est ce que votre Dieu vous demande.

Priez, en ces temps bénis, pour la Paix dans le monde menacé. Priez pour la famine, pour les victimes des catastrophes. Demandez à Dieu la clémence et demandez-la-Lui inlassablement. Priez pour les vocations et pour l’Église. Priez pour les chrétiens qui se dispersent, tentés par de nombreux mouvements qui les détournent de l’obéissance à l’Église. Priez pour que Dieu élève des saints dans le monde d’aujourd’hui.

Vos frères du Ciel vous souhaitent un Joyeux Noël, frères aimés, et se pressent autour de vous pour vous redire leur amour et leur encouragement à suivre Jésus, guidés par la Reine du Ciel, si radieuse en cette nuit de Grâces.

Le Seigneur et Sa Bienheureuse Mère vous bénissent ainsi que leurs humbles et fidèles serviteurs.

+ Vos frères dans la Joie de Noël