Message du 12 août 1984

Bien chers frères,

Si les Apôtres rapportent eux-mêmes les phénomènes extraordinaires qui émaillent les Évangiles, de quel droit pouvez-vous les mettre en doute ? La tendance de la société moderne à vouloir systématiquement tout rationaliser et tout comprendre nuit à l’esprit des Écritures Saintes qui doivent être reçues comme un repas au fond de votre cœur. Est-il besoin de connaître la composition d’un mets pour pouvoir l’apprécier ? Savourez donc les Évangiles et vous découvrirez leur bien-fondé en les vivant intensément chaque jour.

L’Esprit ne peut souffler où règnent le matérialisme, le fanatisme et l’hypocrisie (1 R 19, 9-13) ! Comme le tremblement de terre, les abus dans le monde matériel conduisent à la destruction de l’organisme et aussi à la destruction de l’esprit et de la pureté de l’âme, mais Dieu ne réside pas dans l’excès. Comme le vent violent, les idées fixes sont souvent issues de l’orgueil et conduisent à la haine et à la rébellion. Enfin, comme le feu, la fourberie consume l’intérieur de l’être même si elle en épargne l’extérieur, mais Dieu ne réside ni dans la violence ni dans l’hypocrisie.

C’est lorsque souffle la brise légère de l’amour et de la paix que se manifeste l’Esprit. Faites donc la paix en vous et accueillez Celui dont le plus vif désir est de s’établir à jamais en votre âme ! Le doute est comme le tremblement de terre, le grand vent ou le feu : il détruit votre foi, balaye vos convictions et consume votre âme. Sur le grand lac de votre vie, marchez sur les eaux avec Jésus-Christ (Mt 14, 22-36). Suivez-Le sans crainte dans le sillage de l’Amour et soyez saints ! Comme sous l’effet d’un charme, vous recevrez Sa Grâce. Restez inébranlables dans la foi. Croyez en Jésus-Christ Sauveur de l’humanité. Croyez en Sa Bienheureuse Maman qui, sans relâche, vous tend la main pour vous conduire à Son Fils. Croyez au pouvoir de l’Esprit, Esprit Apaisant, Sanctificateur, Guérisseur, Esprit d’Amour qui donne la Vie. Croyez en la Vie de vos aimés qui sont déjà sur l’Autre Rive, et vous rejoignent par l’esprit pour consoler votre cœur en lui murmurant doucement leur amour. Croyez en la présence de Jésus-Christ au milieu de vous, car c’est en vous offrant Son Esprit qu’Il vous fait participer à la Vie qui n’aura pas de fin et vous dévoile les douceurs de la Communion des Saints.

Dans la tristesse, dans la peine, dans le péché même, ne vous laissez pas défaillir car vous vous enfonceriez dans les eaux du lac sans pouvoir vous relever ! Vous qui voulez suivre Jésus devez savoir que le chemin n’est pas facile mais que le sillage est sûr. Vous qui Lui tendez la main lorsque vous êtes au mieux de votre forme physique et de votre foi, sachez Lui dire dans la faiblesse : « Seigneur, sauvez-moi ! » (Mt 14, 30), et ne soyez pas épouvantés en apercevant le Seigneur encore à vos côtés en dépit de votre indignité. Il est votre Compagnon de route, le Capitaine de votre vaisseau, le Premier de cordée auquel, toujours, vous pouvez vous raccrocher et demander secours.

Dans le péché, consultez les prêtres avec humilité, et écoutez le Seigneur vous pardonner par leur voix et vous rassurer, tant Il est Amour et vous aime ! « Rassurez-vous, c’est Moi, ne craignez point » (Mt 14, 27). Et par le pouvoir de la Rémission, marque ultime de cet Amour qui dépasse toute croyance en se vivant concrètement, le Seigneur vous tend la main et vous relève, grands, droits, lumineux. De l’indignité vous êtes relevés, de l’impureté vous êtes lavés, de la pauvreté vous êtes sortis pour redevenir riches en Jésus-Christ.

Dans les tempêtes, les orages, les tremblements de terre et les incendies qui ravagent les corps et les âmes, priez et tournez-vous avec confiance vers le Seigneur et vers Marie, Brillante Étoile qui éclairera les ténèbres de vos doutes dès lors que vous tenterez de La découvrir dans l’obscurité des cieux. Que le Seigneur vous protège et vous guide sur le lac de la vie, sans craintes ni défaillances. Amen.

+ Vos frères dans la Foi