Message du 13 février 2021

Mon cher fils,

C’est bien moi, ton Seigneur, qui te parle une fois encore.

En premier lieu, je voudrais que tu remercies mon évêque Gilbert pour l’imprimatur qu’il a accordé aux trois premiers volumes de ces messages du Ciel, assisté pour ce faire du Père Jean-François puis de l’abbé Marc-Antoine, qui, grâce à leurs compétences en matière de théologie et à leur solide discernement, ont pu leur délivrer, pendant toutes ces années, leur « nihil obstat ». 

Mais ce n’est pas parce que l’évêque qui a garanti l’orthodoxie de ces messages va bientôt se retirer que le Ciel va se taire. Ainsi, mon fils, je te demande de rester encore à l’écoute de ce qui te sera communiqué et de me faire confiance, car, je te l’ai toujours dit, ces messages sont la voix de l’Esprit Saint et j’en reste le Chef d’Orchestre. Les prophéties qu’ils contiennent se sont toujours réalisées et les explications qu’ils donnent ont toujours été justes.

Pourtant, certains de mes enfants entretiennent des doutes sur leur authenticité, s’opposant au principe même d’un « Ciel » qui puisse continuer à « parler » depuis le décès du dernier Apôtre. Tel est leur droit. D’autres lisent ces messages en les interprétant faussement ou les jugeant négativement, ou bien adoptent une attitude incrédule sur les propos prophétiques qu’ils contiennent – et que l’avenir ne démentira point.

L’humanité, mon enfant, est en train d’entrer dans une impasse, et je recommande à mes fils et mes filles, par les temps qui courent, le plus grand discernement et la plus grande prudence. Ce que vous vivez aujourd’hui – non seulement sur le plan sociétal mais aussi sur le plan religieux – doit être pris très au sérieux, car votre libre-arbitre tout autant que vos libertés citoyennes et religieuses sont en passe de se voir bafouer et piétiner par un groupe d’hommes et de femmes véreux et vénaux qui veulent changer la face du monde. Censure de la vérité, menaces, mensonges, mesures sanitaires ou sociales liberticides, expériences génétiques douteuses portant atteinte à l’intégrité de l’homme et de la femme, confusion générale sur toute la Terre : voilà ce qui est en train de se produire.

Au milieu de tout ce chaos et de toutes ces contradictions, écoutez – comme vous l’ont toujours recommandé ces messages – les personnes les plus honnêtes et les plus avisées dans leurs domaines de compétence, celles qui restent égales à elles-mêmes et ne soufflent pas le chaud et le froid selon les circonstances et sans aucune réflexion solide au préalable. C’est là que doit se faire, dans vos esprits, la différence. 

En effet, serait-il sérieux, à l’université par exemple, de confier un cours d’histoire de haut niveau à un professeur de mathématiques ou de chimie, aussi diplômé soit-il dans son domaine ? De même, est-il sérieux de laisser des chefs d’État – quels qu’ils soient – décider délibérément ou naïvement d’une politique sanitaire ou d’une obligation vaccinale sans suivre l’avis des spécialistes les plus honnêtes, les plus désintéressés sur le plan pécuniaire, et les plus compétents ? Mais vous l’avez sans doute compris – ou finirez bientôt enfin par le comprendre -, tout ce qui arrive aujourd’hui sur cette Terre est voulu, voulu par ce groupe d’hommes et de femmes fourbes et criminels devant Dieu et devant les hommes, qui aspirent, au moyen d’une stratégie unilatérale, à diriger le monde en le manipulant et à devenir eux-mêmes des dieux quel qu’en soit le prix.

C’est pourquoi tous mes enfants doivent ouvrir les yeux. Des loups déguisés en agneaux se sont infiltrés au sein de l’administration de trop nombreux États pour en prendre les rênes – et ce qui se produit aujourd’hui n’est autre qu’un coup d’État généralisé.

Tu sais, mon fils, le Diable, malgré sa puissance, est un stratège peu inventif qui séduit toujours les hommes de la même manière : il les place dans une position d’autorité, leur montre en un instant l’étendue de tout ce qu’ils pourraient posséder sur la Terre, puis il leur dit : « Je te donnerai tout ce pouvoir et la gloire de ces royaumes, car elle m’a été livrée, et je la donne à qui je veux. Toi donc, si tu te prosternes devant moi, elle t’appartiendra tout entière ! » (Lc 4, 5-7). C’est exactement ce qui se produit avec les méchants qui se laissent tenter et pervertir par Satan. Et celui-ci, après leur avoir promis puissance et richesse, les incite à toucher à l’Arbre de Vie (cf. Gn 3, 22) pour accéder à l’immortalité, et les exhorte à asservir et contrôler l’humanité selon ses desseins.

En vérité, il n’est aujourd’hui que la force de la prière pour arrêter leurs funestes projets et préserver tous les peuples de leurs agissements.   

Que mon Église prenne garde de ne pas se laisser charmer par les promesses mensongères des méchants, et qu’elle se fasse, elle aussi, tant qu’il est encore temps, conseiller par des personnes sûres, honnêtes et avisées dans leurs domaines de compétence.

Que ses responsables ne se montrent pas naïfs – voire malavisés – au point de faire confiance aux courants dominants et d’entraîner à leur suite nombre de mes enfants. Qu’ils s’entourent de personnes qui n’appartiennent point au nombre des fourbes et des hypocrites, et qu’ils ne prennent point de décisions imprudentes ou prématurées, sinon ceux de mes enfants dont la foi reste pure risquent de s’en voir déroutés et de se sentir trahis. C’est pourquoi je demande à tous mes fils et à toutes mes filles chez qui il reste encore une once de discernement qu’ils se placent sous le manteau de ma bienheureuse Mère, et persévèrent dans une prière ardente et sincère (1) . 

Quand les prévisions météorologiques sont catastrophiques et que la météo peut présenter un réel danger pour des avions remplis de passagers, leurs pilotes reçoivent pour consigne de rester à terre jusqu’à ce que les météorologues des aéroports – qui sont des gens honnêtes et de vrais spécialistes du temps – affirment que le danger est passé. Alors, les responsables de la régulation aérienne donnent aux pilotes le champ libre. Il s’agit là du plus élémentaire bon sens. Aucun pilote n’accepterait de décoller à la simple demande de tout autre membre de l’aéroport, fût-ce du directeur lui-même : ce serait criminel ! Pourtant, qu’est-il en train de se passer aujourd’hui dans ce pays et à travers le monde ?            

Je te remercie, mon cher fils, de m’avoir, une fois encore, servi de plume, et te bénis, toi, ton frère spirituel, ton directeur spirituel, vos familles, vos amis, et les pasteurs (2) et prêtres qui soutiennent cette œuvre.

Jésus 

(1) v. Prière à Notre-Dame de l’Unité, Un Souffle qui passe…, Tome 3, Prières.
(2) Il s’agit ici des évêques de l’Église catholique.

 

Approbation de l’Abbé Marc-Antoine Fontelle o.b., docteur en théologie.