Message du 14 octobre 1982 (I)

Mon bien cher fils,

Qu’y a-t-il de plus beau que la Grâce ?

Qu’y a-t-il de plus grand que la Grâce ?

Le cœur se dilate et accueille dans la joie le Seigneur et Sa Grandeur. L’être s’épanouit et s’élance vers l’Infini, l’âme se détache du corps et va rejoindre son Aimé. Quelle béatitude, quelle sérénité ! Des fontaines de larmes baignent soudain votre visage et vous ressentez l’Immensité du Seigneur, Sa Puissance et Son Amour.

Savourez, mes enfants, la Grâce à l’écoute d’une belle musique et éloignez-vous de ces rythmes fous qui excitent la sensualité et le corps tout entier. Au contraire, recherchez la paix et trouvez le Seigneur à travers la beauté de sons déjà célestes.

Rencontrez votre Compagnon de Route sur cette terre afin de cheminer à Sa suite. Aimez-Le d’un amour aussi fort que celui qu’Il vous a témoigné à travers Sa Passion et Sa Croix, sublime offrande de Son Corps pour tous les hommes de la terre.

Je suis si heureuse que des croyants sincères prient avec humilité et dans un esprit de vérité ! Dieu permet à Ses enfants de se rejoindre et de Le rejoindre dans un même esprit d’amour et de prière.

Mais acceptez les épreuves ! Elles sont des cañons étroits difficiles à franchir pour les âmes qui, si elles sont suffisamment emplies du Ciel, ne faibliront pas et paraîtront ensuite à la lumière de la Liberté, encore plus vivifiées par la force de leur lutte. Qu’elles n’oublient pas que le Seigneur peut aussi les conduire par la main à travers le couloir exigu.

Mes fils, je vous aime et désire que vos lectures spirituelles vous guident uniquement dans la voie du Seigneur. Prenez garde au Malin et découragez-le par votre assiduité à la prière et à l’oraison, et par la fréquentation des Sacrements. À ce sujet, considérez Dieu avec le plus grand respect tout en L’aimant plus que tout et en Lui confiant votre vie entière, votre âme, votre corps, vos soucis, vos bonheurs, votre métier et vos loisirs, vos actes et vos pensées si menus soient-ils.

Comme Il est grand et comme Il est bon, le Seigneur ! Il vient à tout moment et ravit votre âme auprès de Lui et de Sa Très Sainte Mère.

Qu’Il soit béni !

          Madre Teresa de Jesus