Message du 15 octobre 2003

Mon cher enfant,

J’ai toujours beaucoup d’affection pour vous et je ne vous oublie pas. Nous veillons sur votre maman et vous ne devez vous faire aucune inquiétude. L’épreuve qu’elle subit en ce moment et que votre père et vous partagez avec elle doit servir à purifier son âme et à la faire méditer sur des points qu’elle a toujours rejetés dans les profondeurs de son être.

Votre démarche vis-à-vis d’elle est parfaitement saine et je prie Notre Seigneur qu’il vous donne le courage de poursuivre sur ce chemin de vérité. Pardonnez-lui cette faiblesse passagère qui trouble ses réactions et vous dispose à l’anxiété. Vous êtes dans la bonne voie, mon enfant. Ne vous culpabilisez pas à cause des propos que vous avez tenus et du courrier que vous avez envoyé. Cette démarche était nécessaire, à la lumière de la Vérité.

La nature veut que la chrysalide ne retienne pas le papillon, mais elle veut aussi que le papillon ne s’accroche pas à elle lorsque son temps est venu de prendre son envol. Vous et vos parents sortirez tous trois plus forts de cette période difficile.

Mais priez inlassablement et continuez d’œuvrer dans la charité, car telle est la seule voie qui conduit au salut. Merci pour vos affectueuses pensées.

Je vous bénis.

Madre Teresa de Jesus