Message du 16 juin 1984

Bien chers frères,

Comme il est difficile aux humains de comprendre la Sainte Trinité ! Et pourtant, quoi de plus merveilleux que ces Trois Personnes Divines à la fois complémentaires et consubstantielles ?

Ces Trois Personnes existent de toute éternité et le Père a voulu envoyer Son Fils afin de révéler aux hommes Son Esprit Saint et de leur apporter tout l’Enseignement nécessaire à leur participation active à la Vie Divine.

Prenons à présent une comparaison afin que vous saisissiez mieux ce qui reste encore à vos yeux un grand mystère. Observez un système d’arrosage simple : il comporte un robinet d’eau, un tuyau d’arrosage et de l’eau. Si vous désirez arroser votre jardin et que vous n’ayez que l’eau, vous ne pourrez pas l’utiliser puisque vous n’aurez aucun moyen pour la canaliser. Si vous n’avez que le robinet et le tuyau et que l’eau vienne à manquer, à quoi ce système servira-t-il ? De même, si vous n’avez que le tuyau et qu’il ne soit pas fixé au robinet d’eau, cela ne servira de rien… Robinet d’eau, tuyau et eau sont donc complémentaires mais également tous nécessaires au même système d’arrosage. Il en va ainsi, chers frères, de la Trinité Sainte, et vous nous pardonnerez cette comparaison bien grossière. Elle vous aidera pourtant à comprendre que le Père ne peut exister qu’en l’Esprit Saint et que le Fils n’est autre que la Manifestation concrète du Père et de l’Esprit. Pour suivre notre image, Jésus-Christ correspond au tuyau, lien nécessaire entre le robinet d’eau qu’est le Père et les hommes, l’eau représentant l’Esprit Saint. Le tuyau symbolisant le lien, il est clair que c’est par le Fils que s’exprime le Père et vice-versa, et que nul homme ne pourra aller au Père sans passer par le Fils. C’est en se désaltérant à la source féconde de l’Esprit Saint que l’homme rejoint Jésus-Christ, son Ami, qui le conduit à Son Père.

Discourons à présent du rôle de la Très Sainte Vierge que vous ne devez pas inclure, vous le savez, chers frères, dans la Trinité Sainte. Tout en n’en faisant pas partie, Elle Lui reste intimement liée puisqu’Elle est l’Épouse de l’Esprit Saint et la Mère du Verbe de Dieu. Parce qu’Elle était Toute Pure et vibrait sous l’influence de l’Esprit, le Père L’a choisie, et, afin d’éprouver Son humilité jusqu’au bout, Il a voulu qu’Elle restât Sa Servante sur la terre. Mais lorsqu’Elle fut ravie au Ciel au jour de Son Assomption, Elle y fut couronnée Reine et y occupe, depuis, la place qu’Elle a méritée, participant à l’Action Sainte de la Trinité.

Mère de Dieu, Elle est devenue Mère des hommes, et, à l’image du jardinier qui oriente le tuyau d’arrosage vers les plantes assoiffées, Elle distribue les Grâces qui Lui sont demandées. Comme vous le comprenez, le jardinier ne pourrait rien pour ses plantes si le système d’arrosage était défaillant. Les pouvoirs de Marie, tout comme ceux des saints, ne peuvent exister qu’en Dieu puisqu’Elle « distribue » les Grâces, manifestations de l’Esprit Saint : guérisons des corps et des âmes, aide spirituelle et matérielle apportée aux personnes qui implorent Ses faveurs.

Comme le jardinier dirige le tuyau, Marie implore Son Divin Fils et Le prie pour les hommes. Jésus-Christ souffre souvent de leur ingratitude et de leur irrespect pour ne pas dire de leur mépris, et c’est Elle, Sa Maman, qui apaise Son chagrin et Lui promet de ramener à Lui les âmes en écrasant en chaque homme la tête du Serpent.

Marie, Pêcheuse d’âmes,
Priez pour nous !
Marie, Mère du Fils de Dieu,
Soyez notre Mère !
Marie, qui faites trembler le Serpent,
Éloignez de nous le Tentateur
Et gardez nos cœurs purs et aimants
Comme au premier jour !

 Telles sont les suppliques que vous devez adresser à la Très Sainte Vierge.

Chers frères, ne soyez pas troublés par les paroles de l’Évangile de ce jour (Jn 3, 16-18). Dieu a donné Son Fils comme une manifestation concrète de la Trinité Sainte pour sauver le monde. Tout homme qui croit en Dieu est éclairé de l’Esprit. La lumière perçue peut n’être qu’une simple étincelle ou la faible lueur d’une veilleuse, il importe seulement qu’elle soit entrevue car elle guide celui qui est dans les ténèbres… Imaginez la lueur qu’un homme aperçoit à l’autre bout d’un tunnel lorsqu’il y pénètre : elle semble si faible, et le chemin si long ! Pourtant, amis, cette lueur n’est-elle pas la direction de la lumière ? La foi en Dieu est donc la première des conditions pour trouver la véritable Lumière, et non les lumières artificielles du Démon qui, un jour, s’éteindront pour laisser les âmes rebelles dans l’obscurité.

Ce n’est pas Dieu qui condamne, chers frères. Ne craignez point cela ! Ce sont les âmes qui se condamnent elles-mêmes aux Ténèbres en préférant les lumières artificielles à la splendeur et à la pureté du soleil. Ainsi, celui qui préfère les lumières de la fête à la lumière du soleil et qui se grise de plaisirs dans le monde matériel en refusant les Commandements du Seigneur prépare bien mal sa Vie Éternelle. Priez afin que les hommes ne refusent pas le Seigneur. Si vous saviez combien d’âmes se perdent en péchant à chaque instant contre l’Esprit ! Cependant, il suffirait souvent de si peu pour qu’elles se tournent vers la Lumière !… L’appel d’une Maman est parfois irrésistible et certaines âmes commencent leur cheminement à l’appel de Marie, qui saura les guider vers Son Divin Fils. Celui qui ne veut pas croire se condamne lui-même aux Ténèbres : il se donne la mort. « Que pouvons-nous faire ? », direz-vous. Prier, frères, prier, prier ! Car le pouvoir de la prière est grand.

Que la Très Sainte Vierge, votre Douce Maman, vous conduise à Son Fils, qui vous dévoilera un jour, dans Son Ciel, les splendeurs de la Trinité Sainte. Amen.

+Vos frères dans l’Esprit Saint