Message du 17 juin 1984

Frères,

Dieu a donné au hérisson, petit animal que vous connaissez bien, la nature pour y vivre et se nourrir. Il l’a doté d’une carapace d’épines pour se défendre contre ses attaquants. Cependant, le hérisson traverse les routes où circulent les automobiles et les camions et c’est par milliers que, chaque année, ces animaux se font écraser. La route n’est pas le domaine du hérisson. Bien qu’il choisisse la nuit pour s’y aventurer, quand tout est calme, silencieux, et la route déserte, le hérisson est souvent surpris par un grand bruit qui approche et une lumière aveuglante : il use alors de son arme naturelle et se recroqueville pour se transformer en cette boule uniforme de piquants qui lui donne son invulnérabilité dans la nature. Mais le malheureux hérisson ne sait pas qu’il n’est plus dans son domaine, et le véhicule qui passe le réduit en bouillie.

Chers frères, Dieu vous a donné le pouvoir de choisir entre les voies qui vous sont destinées et celles qui vous sont un danger. Dieu a donné à votre âme le domaine spirituel pour qu’elle s’y épanouisse : ainsi pouvez-vous vous aventurer dans le domaine de la sainteté sans aucun danger, évoluer dans la vie en respectant les Commandements sans vous blesser, et rester simples et purs comme l’enfant sans salir votre âme !… Comme le hérisson dans la nature, votre âme évolue dans la spiritualité en pays de connaissance, bien que vous n’en soyez pas toujours conscients. Rester en communion avec Dieu et avec le Ciel par l’oraison, la prière et les Sacrements est le meilleur moyen de ne jamais faire fausse route. Mais attention ! Vous ne devez pas vous aventurer sur les chemins de l’orgueil spirituel qui est tout aussi dangereux que la grand-route pour le hérisson : le Tentateur essaie de vous persuader que vous êtes des justes, que vous ne commettez plus de péchés, que vous êtes meilleurs que les autres et que Dieu vous a choisis tout spécialement parce que vous possédez ces qualités. L’orgueil spirituel se caractérise par une attitude fière et altière, associée à l’intolérance et à la condamnation impitoyable des pécheurs. Frères, celui qui se vêt de blanc pour mépriser ses frères n’est pas sur le chemin du Ciel ! Dieu est Amour et l’amour est la qualité première que vous devez montrer. La charité et l’humilité sont les deux critères qui vous montreront et montreront à votre entourage que vous n’êtes pas dans l’erreur. Qui donc, en effet, pourrait critiquer ces deux vertus que l’obéissance à l’Église et la fidélité au Saint-Père accompagnent immanquablement ?

Mais sans aller jusqu’à l’orgueil spirituel qui est souvent le piège réservé par Satan aux êtres religieux, il y a la grand-route du monde sur laquelle vous risquez, à chaque instant, de vous aventurer, chers amis. Elle est impitoyable. En effet, l’être pécheur attend souvent la nuit de l’intimité ou de l’anonymat pour commettre ses vilenies – bien qu’aujourd’hui, le Démon se déchaîne d’une telle façon que les personnes malhonnêtes n’ont plus aucun scrupule à agir au grand jour… Soit le pécheur prémédite son acte et attend le moment propice, soit il agit violemment sous l’effet des démons des Ténèbres, qui profitent de la faiblesse de son être pour s’emparer de sa volonté et lui faire commettre les plus viles actions. Éloignez-vous des voies de la violence et de l’impureté comme de la peste, frères, car, à l’image du hérisson, vous risquez de vous faire surprendre par des lumières dangereuses. Malgré les armes naturelles qui vous ont été données, vous ne pourrez pas vous défendre contre Satan et vous sombrerez entre ses griffes qui ne vous lâcheront plus. En spiritualité, il est une règle d’or : comportez-vous toujours comme si vous n’étiez pas seuls. Si aucun œil humain ne vous observe, dites-vous que vous n’en vivez pas moins sous le regard de Dieu votre Père, de Jésus-Christ, Son Fils Bien-Aimé, et de Marie, Sa Mère et votre Mère. Combien Ils sont peinés lorsque vous cédez à la tentation ! Répétez inlassablement, frères :

« Mon Dieu, ne nous laissez pas succomber à la tentation ! Mon Dieu, éloignez-nous de la tentation ! »

 La matière et ses dangers sont pour vous comme la grand-route que traverse le hérisson. Lorsque vous devez vous y aventurer, soyez extrêmement prudents et regardez sans cesse à droite et à gauche au cas où viendrait un danger. En fait, c’est en évitant de telles imprudences que vous aurez le plus de chances de progresser vers Dieu. Méditez cela en ce dimanche, et que la Trinité Sainte vous guide et vous protège de l’erreur et des pièges du Malin.

+ Vos frères dans l’Esprit Saint