Message du 19 septembre 1984

Bien chers frères,

Soyez des réceptacles de bonnes pensées et montrez-vous humbles, aimants, conciliants, compatissants. Ne laissez pas les événements de la vie atteindre votre cœur et vous troubler en quoi que ce soit : ayez une confiance immense en Notre Seigneur et ne vous lassez pas de Le prier. La protection spirituelle du Ciel est la plus efficace ! Souvenez-vous de l’attitude résignée des martyrs dans l’arène, et plus encore de celle de votre Maman du Ciel au pied de la Croix, où Son Fils venait d’être cloué et agonisait doucement… Quel calvaire pour une mère que d’assister à un tel spectacle ! Et pourtant ne fallait-il pas qu’il en fût ainsi pour que Jésus devînt votre Rédempteur et votre Sauveur ? Marie dut accepter en silence, et après ces moments douloureux vécus dans la soumission à la Divine Volonté du Maître, Elle fut la Mère la plus heureuse des mères lorsqu’Elle vit Jésus Vainqueur envolé du tombeau.

Combien il est sage d’accepter la Volonté de Dieu sans révolte ! Ne soyez pas rétifs, ne vous cabrez pas sous le joug du Seigneur et dites inlassablement :

Mon Dieu, accordez ma vie au diapason du Ciel
Afin que je sois un témoin de Votre Vérité.

Pour cela, vivez simplement et laissez-vous guider par le Seigneur et votre Maman du Ciel. Laissez agir Sa Volonté en vous : comme dans certains rêves où vous vous regardez agir, prenez une position de spectateur vis-à-vis de vous-mêmes et vous serez étonnés de voir votre comportement se modifier au fil des jours, vos pensées se purifier, vos intérêts pour les choses matérielles s’affadir, et votre désir de progresser dans la voie royale qui mène à Dieu s’amplifier et s’aiguiser… Quelle joie, alors, s’emparera de vous ! Votre âme vibrera aux paroles sacrées des envoyés de Dieu : des prêtres de Sa Sainte Église, des messagers célestes et des prophètes. La Présence Réelle dans l’Eucharistie ne sera plus pour vous un mystère et vous accueillerez dans votre cœur votre Sauveur, l’invitant à y rester jusqu’au jour où vous Le rejoindrez définitivement dans Son Royaume de Gloire. En accueillant le Christ en vous c’est le Ciel que vous vivez déjà sur terre ! Il organise pour vous votre vie, vos sorties, vos rencontres. Ne vous faites aucun souci pour cela : Il vous demande seulement de L’aimer et de Lui rester fidèles dans une absolue confiance, surtout dans les moments difficiles où l’âme s’interroge…

« Qu’est-ce que la vie sinon une série d’épreuves ? », diront certains. Pensez toujours, amis, à ceux qui sont moins bien lotis que vous, et à ceux qui n’ont pas Jésus et qui sont dans les ténèbres de la foi. Pensez à leurs souffrances et au vide spirituel qui alourdit leur âme. Priez pour les athées et pour les infidèles afin que, dans leur vie, ils puissent entrevoir la Vraie Lumière et désirent enfin la suivre ! Réjouissez-vous de posséder la foi et rendez grâce au Seigneur pour ce don du Ciel. Ne méprisez pas les signes du Ciel qui vous sont donnés. Qu’ils affermissent votre foi et soient acceptés dans l’humilité. Ces messages sont communiqués pour le bien de la communauté chrétienne, et les personnes qui les refusent au nom de l’Esprit Saint devraient prendre conscience de la dimension de leur orgueil ! En effet, ce même Esprit ne désire que rappeler inlassablement le Message du Christ Vivant à travers Son messager, mais elles ne veulent pas L’écouter : « Nous avons déjà tout cela dans l’Évangile, disent-elles. À quoi bon lire encore des ‘messages’ dont nous ne sommes pas même sûrs de l’authenticité ? » En vérité, chers frères, la répétition n’est jamais inutile : elle est le fondement même de toute pédagogie. Si donc ces personnes affirment connaître déjà le Message de Vie de leur Maître et l’apprécier, pourquoi déclarent-elles n’avoir aucune joie à l’entendre de nouveau proclamer par leurs frères du Ciel ? Certes, nous ne sommes que les interprètes du Maître, mais qu’en est-il de la musique des grands virtuoses ? Lorsque vous aimez un compositeur, ne vous délectez-vous point de l’entendre – et cela aussi souvent que l’occasion se présente, même s’il est interprété par différents chefs d’orchestre dont la variété n’exclut pas le talent ?… Ah ! frères, comme il est difficile de vibrer totalement au diapason du Ciel !

Des chrétiens se querellent au sujet de la doctrine, de la pratique religieuse, de la foi, de la moralité, etc., mais vous, ne vous lancez pas dans des querelles ridicules : pensez d’abord à vivre l’Enseignement du Seigneur ! Il est suffisamment clair. Tout ce qui se rapporte au Seigneur est sacré et doit être abordé ou reçu avec grand respect. C’est le respect que les hommes ont tendance à oublier aujourd’hui et c’est pour cette raison que tout est discuté et remis en question. Songerait-on à remettre en question… la valeur de l’or, par exemple ? Voyez combien cette fausse valeur conserve le respect des foules, alors que l’Esprit Saint, qui est pourtant incomparablement plus précieux, tombe dans l’oubli ! Et pourtant, n’est-Il pas Amour, Vie, Pureté et Joie ? N’est-Il pas Simplicité, Humilité, et Acceptation ? Alors, qu’attendez-vous pour L’accueillir en vous ? Il est le Don des dons, la Vertu des vertus, la Vraie Vie qui n’a pas de fin.

Méditez ces quelques mots, chers amis dans le Christ, et que Jésus et Marie vous guident et vous inspirent !

+ Vos frères dans le Christ