Message du 25 juillet 2021





Mes chers enfants,  

Ma paix soit avec vous ! Invoquez mon Esprit Saint et restez à son écoute. En ces temps de trouble, priez inlassablement pour tous ceux qui se révèlent être pour vous des ennemis et qui vous insultent ou vous agressent physiquement parce que vous ne partagez pas leurs convictions au sujet des « vaccins » ou de la politique sanitaire. Car vous devez savoir que toute parole et même toute pensée peu avisée que vous pouvez avoir contre l’un de ces frères imprudents, même si elle vous semble anodine, fait sortir de vous une force négative qui va, comme attirée par un  aimant, renforcer le pouvoir du méchant, fût-il à l’autre bout de la Terre.

À l’inverse, toute pensée d’amour, toute forme de sollicitude, toute parole bienveillante proférée à l’égard d’un de vos frères – et, a fortiori, lorsqu’il se définit comme votre ennemi – contribue à faire décroître le potentiel de méchanceté qu’il abrite en lui et à ouvrir les portes de son cœur à plus de charité. C’est pourquoi je répète à quiconque veut bien l’entendre : aimez vos ennemis et priez pour vos persécuteurs afin de devenir d’authentiques fils de votre Père qui est aux Cieux (cf. Mt 5, 44-45), des fils en qui il n’est nulle méchanceté, ni rancœur, ni attitude revancharde ou vengeresse, mais seulement  bonté et charité.

Si vous voulez être mes témoins, mes chers enfants, évitez de provoquer des scissions et des divisions entre vous, car, je vous l’ai dit : tout royaume divisé contre lui-même court à la ruine (cf. Mt 12, 25). C’est pourquoi au sein de vos maisons et de vos familles tout autant qu’à l’extérieur, vous devez vous montrer toujours aimants et fraternels. 

Que ceux d’entre vous qui ont pris la décision, pleine de bon sens et de sagesse, de ne pas céder à la pression « vaccinale » tiennent bon, et qu’ils prient sans relâche avec foi pour leurs politiciens afin que ceux-ci reviennent à la raison, car s’ils outrepassent depuis plusieurs mois les limites d’un légitime pouvoir démocratique et de la prudence en matière de santé, ils ne vont pas se priver de continuer à vous mentir, à vous museler et à vous asservir pour vous empêcher de réagir et ainsi poursuivre la réalisation de leurs machiavéliques desseins.

Que ceux qui se voient agressés par des étrangers ou même par des frères, des amis – et ce jusque dans leurs propres demeures – parce qu’ils refusent de se faire « vacciner » ne leur en tiennent pas rigueur, car s’ils le font, ils font le jeu du Démon. Et que ceux qui les agressent – surtout s’ils se prétendent chrétiens – prennent conscience qu’en agissant ainsi, ils font également le jeu du Démon. En effet, pétrifiés qu’ils sont par la peur de la contagion, et justifiant leur comportement par les propos de nombre d’ecclésiastiques – propos qui, je le rappelle, n’engagent qu’eux-mêmes dans la mesure où ils ne concernent aucunement le dépôt de la Foi -, ils doivent savoir que moi, leur Seigneur, je blâme leur étroitesse d’esprit et l’inadéquation de leur conduite, qui nuisent à l’unité de tous. Le précédent message de vos frères dans la Vérité vous en a expliqué les raisons.    

« Divide et impera » – diviser pour mieux régner : telle est la politique de nombre de gouvernements aujourd’hui sur cette Terre, qui utilisent la peur pour affaiblir les consciences et neutraliser intelligence et réflexion. Priez, mes chers enfants, priez, et placez-vous sous la protection de ma sainte Mère, des saints archanges Michel et Raphaël, de vos anges gardiens et de tous les saints que vous aimez et qui ne demandent qu’à être sollicités.      

Je sais, mon fils, le mal que peut faire le mépris de l’autre, le rejet, et même la trahison, mais je suis avec toi et tu dois tenir bon.

Je vous bénis,

Jésus

Approbation du Père Marc-Antoine Fontelle, docteur en théologie, en droit canonique et en droit.