Message du 25 septembre 1985

Frères aimés,

Vous n’avez pas encore compris qu’il en est des choses spirituelles comme des choses de la terre. Comment pensez-vous que votre Père du Ciel puisse pourvoir à tous vos besoins et à toutes vos aspirations si vous ne Lui demandez rien ? En effet, il ne suffit pas de dire : « J’ai la foi et Dieu, qui est bon, sait très bien ce dont j’ai besoin », sinon, vous remettez en cause le rôle même de la prière et cela est très grave…

Frères chrétiens, vous qui avez été baptisés et dont le cœur a été « ouvert » à Dieu, n’êtes-vous pas devenus, par ce Sacrement, des interlocuteurs privilégiés du Seigneur ? Alors, pourquoi vous tairiez-vous ? Il n’a pas été dit : « Pensez et l’on vous ouvrira » ou encore « Souhaitez et vous recevrez », mais « frappez » et « demandez » (Mt 7, 7) !

Dans le Plan d’accomplissement de la Parole sur la terre, le Seigneur demande à l’homme de Lui manifester concrètement ses désirs au moyen de la prière. Ainsi seulement pourra-t-Il établir le bien, la sagesse et la paix dans le cœur de tous les hommes, et guérir le monde de la maladie de corruption qui l’a peu à peu envahi. Le Seigneur désire aussi que les chrétiens ne dissimulent pas leurs convictions mais qu’ils soient rayonnants et parlent aux hommes de leur foi afin de les étonner et de les convertir. En effet, qui parle à Dieu du monde doit aussi parler au monde de Dieu !

Mais revenons à la prière. Ne dites pas : « Cela ne sert à rien de demander au Seigneur Ses Grâces pour nos malades, pour nos parents, pour nos amis, car Il sait ce dont chacun a besoin. » Ceux qui adoptent cette attitude prétendent « tout abandonner au Seigneur dans la confiance », ce qui pourrait être fort louable. Cependant, ils n’ont pas compris que l’abandon total ne dispense pas de la prière mais qu’il doit lui succéder. Regardez Jésus, l’Envoyé de Dieu, le Fils Modèle : n’a-t-Il pas, tout au long de Sa vie sur la terre, tourné Ses regards vers le Père pour Le prier et L’implorer ? Il est exact que Dieu sait ce dont le monde a besoin : Il l’a prouvé une fois pour toutes aux hommes en leur envoyant Son Fils, à Qui Il a donné pouvoir d’étancher toutes les soifs et d’apaiser toutes les faims, mais cela à condition que l’homme Lui adresse des suppliques qui entrent dans Son Plan. Si le mendiant ne tend jamais la main pour recueillir l’aumône, croyez-vous qu’il la recevra ? Vous auriez beau être dans le plus grand magasin du monde parmi les rayons les mieux approvisionnés, si vous ne tendez pas la main pour saisir ce qu’il vous faut, votre panier restera vide… Il en est de même pour le Seigneur qui n’attend qu’une prière sincère pour concrétiser vos désirs s’ils sont dans le Plan de Dieu.

Si vous priez les uns pour les autres, si vous priez pour l’Église et pour le monde, si vous priez pour les âmes de vos frères qui sont dans le Purgatoire, vous serez exaucés ! Le Seigneur se laisse toucher par les prières altruistes. N’accordez pas trop d’importance à votre personne dans les demandes que vous formulez au Seigneur ; ceux qui vous aiment le feront pour vous. Demandez-Lui simplement la force de pouvoir vivre selon Ses désirs et quitter cette terre en état de Grâce, de fortifier en vous les vertus afin de Le mieux servir, de mieux aimer vos frères et d’éloigner de vous le Mal. Ainsi, votre route sera claire et lumineuse dans la fidélité de la foi.

+ Vos frères dans la Foi