Message du 5 août 1985 (II)

          Mon fils,

           Tu ne dois douter ni de toi-même ni des autres. Je t’ai toujours dit que même dans les heures troubles où tes pensées deviennent sombres, tu dois garder confiance et ne point te désespérer. Dis à tes amis de faire de même et ne montrez pas entre vous de jalousie, car le Démon se plairait à semer la discorde et le trouble. Je souhaite que l’attachement spirituel à la même foi et l’aspiration vers les choses d’En-haut restent toujours le fondement de vos relations terrestres. Ainsi, régnant dans le cœur de chacun, Je peux l’emplir de la Douceur de la Présence Céleste.

           Vous êtes Mes fils et Mes filles chéris et vous Me peinez lorsque votre cœur n’est pas en paix. Je vous donne Ma Paix. Vivez de Mon Amour et dans Mon Amour. Je veillerai sur vos biens et J’illuminerai votre âme. Restez-Moi fidèles !

           Jésus