Message du 6 décembre 1984

Très chers frères dans le Christ,

Restez les fils et filles de Marie car la Mère de Dieu réserve de grandes Grâces à qui consacre tout son être à Son Cœur Immaculé.

Pour cela, vous devez prendre conscience du rôle de Marie, Mère du Sauveur, Reine du Ciel et Co-Rédemptrice. Ces trois qualités Lui furent données par Dieu le Père depuis toute éternité, puisqu’Elle est l’Épouse Fidèle de l’Esprit Saint.

Marie, la Maman, est la Vierge Pure dont le corps et l’esprit ont été préparés à accueillir le Fruit le plus Exquis donné au monde à travers Elle. Elle est la Douce, la Belle, la Généreuse Mère qui veille sur Son Enfant, à qui Elle laisse la liberté d’agir sous l’Influence de Son Père, car Elle sait qu’Il est le Fils de Dieu.

Soyez aussi les enfants de Marie ! Laissez-La veiller sur vous. Cela ne fera que faire grandir l’action du Père en vous.

N’est-ce pas sous l’Influence de l’Époux Céleste qu’Elle a toujours agi ? Si Elle ne fut que l’instrument sur la terre, ne minimisez pas Son rôle auprès du Père. Certes, Elle ne participe pas de la Sainte Trinité, Elle participe à la Sainte Trinité puisque, sans Elle, le Fils n’eût été donné au monde. Alors, puisqu’Il s’est fait Homme pour que vous deveniez intégralement enfants de Dieu en détruisant en vous l’emprise du péché, pourquoi ne reconnaissez-vous pas la Très Sainte Marie pour la Mère des hommes autant que pour la Mère de votre Sauveur ?

Jetez un coup d’œil sur l’Enfant de la Crèche et reconnaissez que, vous aussi, vous êtes des enfants face au Monde Spirituel. Si, à travers le Fils, le Père instruit votre âme, c’est par la Mère, votre Mère du Ciel, Marie, que vous devez vous préparer à accueillir votre Dieu. En effet, que n’a-t-Elle pas souffert, que n’a-t-Elle pas vécu que Jésus n’ait vécu ?

Mère Humaine, Elle a connu tous les états d’âme d’une mère aimante, inquiète et protectrice, confiante en la Volonté Divine.

Oh ! Marie,
Instruisez-nous sur Votre Fils
Et conduisez-nous à Lui,
Vous qui Le connaissez si bien.

Ainsi devez-vous La prier.

Mère sans tache, Elle vous protégera contre le démon de l’impureté et vous fera connaître la joie de l’amour véritable. Mère Attentionnée, Elle veillera sur ceux qui se placent sous Son Manteau Céleste et leur inspirera des chants nouveaux pour rendre gloire à Dieu. Elle chargera saint Michel de garder les portes des âmes fidèles afin que le Seigneur puisse s’y implanter durablement.

Mère Aimante, Elle aura pitié de Ses enfants égarés et prendra dans Ses bras leur dépouille noircie pour la ranimer à la Vie du Ciel et l’instruire de ses merveilles. En effet, il n’est jamais trop tard pour s’abandonner à la Grâce et à l’Amour d’un Père et d’une Mère. Reine du Ciel, Elle commande aux anges et à tout le peuple des rachetés, qui veillent sur les hommes de bonne volonté et les reconduisent au Bercail.

Mais comme Marie, vous devez être purs. Comme Elle, vous devez montrer une confiance totale en Dieu et Sa Parole. Comme Elle, vous devez vous abandonner à la Grâce et à la Divine Volonté, et accepter les joies et les peines, les satisfactions et les déceptions, les surprises agréables et les contrariétés, les bonheurs et les souffrances, en offrant tout cela au Seigneur. Car, frères, si le Seigneur s’est livré pour vous, Marie a accepté de Le suivre sur le chemin de la Croix et de L’accompagner jusqu’au bout !

Elle a vécu, en Son Cœur et en Son corps, toutes les souffrances de Son Fils et les cruelles plaies de l’acharnement de la haine des hommes. Et Elle a dit « Amen » sans révolte ni passion. Elle a dit « Amen » pour que soit accomplie la Co-Rédemption, qui est un grand Mystère. Elle a participé la première aux souffrances de Jésus, le Christ, pour être la Première Femme dans Son Ciel de Gloire.

En vous consacrant à Marie et en acceptant la vie que Dieu vous a tracée, vous devez, vous aussi, accepter tous les sacrifices et toutes les souffrances qu’un tel engagement impose. Mais vous ne devez jamais oublier le bonheur de l’âme sans tache qui peut être le vôtre au terme de ces nombreux périples. Pourtant, l’âme purifiée souffre de ce que les autres âmes continuent à pécher et à offenser Notre Seigneur. Alors, frères, vous savez à présent quelle est votre voie !

Que Marie la Toute-Puissante, votre Sainte Mère du Ciel, vous protège et qu’Elle élève votre âme comme celle de l’Enfant-Dieu, l’Enfant de la Crèche, le Plus Grand d’entre les tout-petits. Qu’Elle nourrisse votre âme de Son précieux lait spirituel fait d’acceptation, de courage, de bonté et de charité, et que Son fiat soit à chaque instant de votre vie votre fiat.

Qu’Elle vous aide à comprendre les délices spirituelles de la Co-Rédemption et de la réforme intérieure qui peut vous conduire à Dieu.

Imaginez un grand général venu pour combattre l’ennemi : s’il ne parvient pas à rallier à lui les hommes susceptibles de combattre, comment le plan de victoire pourra-t-il s’accomplir ? Ainsi, chaque âme qui combat le Mal élève le monde par sa victoire. Quelle merveille que l’amour et l’offrande des uns pour le salut des autres ! Dieu Lui-même vous a donné l’Exemple. Vous êtes tous appelés à Le suivre sur le chemin de la Croix et de la Victoire. La récompense n’est pas une compensation mais un résultat. Elle est la paix là où était la guerre, l’amour là où régnait la haine, la lumière là où s’étendaient les ténèbres, la vie là où sévissait la mort.

La sincérité de la démarche du chrétien ne peut que l’encourager à rechercher cette voie, non pas dans la perspective unique d’un salut personnel mais dans celle du salut du monde. Amen.

Que Marie vous accueille en la Maison du Père et vous introduise chaque jour davantage auprès de Lui. Laissez le vieil homme à l’entrée, et pénétrez, nouveau, dans les Demeures de Paix, à force de prières, d’offrandes et d’oraison. Que le Seigneur et Marie vous protègent toujours !

+ Vos frères en Jésus et Marie