Message du 6 novembre 1982

Bien chers frères,

Jésus-Christ, notre Maître, est triste de voir le monde fuir les lieux saints et les Commandements de notre Père qui vous aime tant. Il désire que le monde rétablisse le lien d’amour qui l’unissait à son Créateur, car le monde vit trop pour lui-même et personne ne sait comment porter remède à cela. Écoutez la Voix de l’Esprit. Prenez votre croix, vos soucis, vos ennuis, vos peines, et déposez-les aux pieds de Jésus, le Christ, qui a souffert afin que votre croix soit moins lourde à porter. Priez beaucoup afin d’élever votre âme et de l’unir par l’oraison à Celui qui saura vous aider, vous soulager, vous aimer.

Ne vous découragez pas. Parlez au monde. Faites-lui connaître le Fils de Dieu. Rejetez la critique et les blasphèmes ; faites preuve de discernement car c’est cela qui fera votre force et vous apportera le bonheur et la paix. Écoutez ceci :

Un homme un jour se trouve face à deux couloirs dans la même maison, dont l’un mène au Maître de maison et l’autre conduit à la mort. Il reçoit alors quelques mises en garde : avant de s’engager dans toute voie, dans tout acte, toute parole et même toute pensée, il faut apprendre à connaître leurs conséquences, sinon l’erreur s’établit et la fausse route entraîne vers des destinations indésirables et parfois non désirées…

Cet homme, donc, contemple ces deux couloirs parfaitement identiques en apparence, de couleur rouge et très brillante. Lequel prendre ? Alors l’Instructeur paraît et dit : « Homme, regarde ces couloirs. Ils sont rouges tous deux mais l’un est pavé du grand tapis du Ciel, l’autre du feu de l’Enfer. Ils brillent tous deux du même éclat mais le premier est ciré et t’entraînera rapidement vers le Maître, le second est gluant et lorsque tu t’y avanceras, tes pieds adhéreront au sol et il te sera extrêmement difficile de revenir en arrière. Avant de faire le moindre pas, écoute, observe, touche du doigt le sol et ainsi, tu seras sûr de ne pas être trompé car, je te le dis, l’illusion du bien masque le Malin, le Dissimulateur, qui, s’il se présentait à toi sous son aspect terrifiant, te ferait fuir. Il est l’art de la tromperie et tu dois t’en méfier comme de la peste. Mais la Voie véritable apporte la paix. »

Frères, nous vous exhortons donc à respecter les Commandements et à rester humbles et attentifs aux appels du Seigneur.

          + Vos frères dans la Sagesse