Message du 9 septembre 1984

Bien chers frères,

Soyez heureux de rendre des services aux autres, et, vous qui bénéficiez de ces services, rendez grâce au Seigneur d’avoir mis sur votre route une main secourable et remerciez chaleureusement ceux qui vous aident. Ainsi, l’amour que vous a donné le Christ continue d’être transmis au monde à travers vous.

Ne faites pas intervenir sans cesse des principes de jugement douteux qui nuisent à la spontanéité de l’accueil dans l’amour. Restez à l’écoute de l’Esprit Saint qui vous éclaire et vivifie en vous ce sentiment si vrai, si pur, si noble qu’est l’amour !

Cultivez en vous la paix et évitez de laisser pénétrer dans votre cœur la rancune, le mépris, l’orgueil au sujet de votre apparence physique ou l’orgueil spirituel qui vous pousse, d’une manière autoritaire, à rabrouer tous ceux qui ne sont pas de votre avis.

Frères, bien chers amis, Jésus a montré un si grand Amour ! Ne vous montrez pas arrogants ou agressifs envers les autres, surtout ceux que vous aimez, car c’est avec eux que vous vous laissez aller, le plus souvent, à des emportements que ceux qui ne vous connaissent que sous votre meilleur jour seraient surpris de voir et surtout d’entendre… Ne cherchez pas sans cesse à avoir raison et à imposer votre volonté et votre personnalité à autrui : c’est l’exemple du silence, de la prière et de l’équilibre qui impressionne toujours le plus. Penchez-vous sur la Douce, la Tendre, la Merveilleuse Maman de Jésus : Modèle d’acceptation, Elle fut, la plus grande partie de Sa vie, la Silencieuse Mère qui se laisse guider par l’Esprit Saint, dont Elle est restée l’Épouse Fidèle. Dans le danger ou la contestation, l’isolement préserve de l’écroulement spirituel. Lorsque la violence est passée, le retour dans le calme répond à la fervente prière lancée au Ciel dans l’exil. Sachez, frères, vous exiler au fond de vous-mêmes dans les périodes de contestation et de violence. Comme la paroi de glace où rien ne peut s’accrocher, laissez glisser sur vous les paroles mesquines, les attaques injustement proférées, les accès verbeux délirants, et priez le Seigneur sans fermer votre oreille, car souvent l’agressivité d’autrui vous fera découvrir vos failles. L’attaquant, sous l’emprise des esprits de Ténèbres, vous révélera parfois, grossis considérablement comme à l’œil du microscope, vos défauts, vos paroles douteuses, vos faiblesses d’autrefois.

C’est là qu’intervient l’amour : frères, sachez ne point réagir avec la même violence ! Le passé rappelle souvent des images mentales qui, lorsqu’elles surgissent de nouveau, troublent votre organisme : vos glandes connaissent alors une période d’hyperactivité et vous ne pouvez plus contrôler vos pensées, vos paroles ni parfois même votre corps. Oh ! frères, tout cela est pourtant si simple !…

Comme Marie, soyez silencieux, et comme Marie, sachez intervenir au moment voulu sans vous montrer autoritaires : sachez signaler ce qui ne va pas sans toujours tenter de remédier seuls à la situation et de vous en attribuer ensuite la victoire et les conséquences bénéfiques. Cette notion de signal est importante dans la vie chrétienne : elle permet, avec un certain tact, de laisser à autrui son libre arbitre. « Ils n’ont pas de vin » (Jn 2, 3), dit Marie aux noces de Cana. Elle ne pousse pas Son Fils au miracle, Elle ne Le force pas, Elle n’impose pas Sa volonté propre mais signale seulement le fait, attendant un remède positif à la situation, tant Sa confiance en Son Divin Fils est grande. Dans l’amour, donc, sachez signaler les imperfections et simplement proposer des solutions en en précisant les avantages, mais n’imposez pas en dictateurs vos points de vue.

Frères, vous qui désirez vous maintenir sous la protection de Notre Seigneur et vivre sous l’influence de Son Esprit, souvenez-vous que si la prière fervente et l’oraison sont les états privilégiés qui vous placent en présence du Seigneur, vos paroles et vos actes doivent être en accord avec Son Esprit d’Amour. Soyez disponibles dans l’amour.

Jésus est venu démontrer la puissance de l’Amour sur la Loi, ce dont le Nouveau Testament vous dévoile l’application dans la vie de tous les jours. À la violence répond l’amour et non plus la violence : ainsi le cercle vicieux de la violence s’éteint et une porte s’ouvre sur d’autres horizons…

Soyez donc les témoins du Père, du Fils, de l’Esprit Saint que doit abriter sans relâche le temple de votre corps, et, sous la protection discrète mais non moins efficace de la Très Sainte Vierge, vivez dans l’amour, vivez d’amour et maîtrisez vos paroles et vos actions, qui souvent viennent altérer une volonté sincère de servir le Seigneur dans la sagesse et la vérité.

          + Vos frères dans la Sagesse