Message du 24 juin 1991

(Au messager et à son frère spirituel)

           Mes enfants,

           Vous qui êtes appelés à aider vos frères d’une manière toute particulière devez pour cela rester solides et unis. Nul ne doit déceler chez vous de faille importante. La confiance doit dominer et l’amitié triompher des contrariétés et de l’orgueil. Soyez saints, Mes enfants, et ne vous préoccupez pas du lendemain. Soyez comme les oiseaux du ciel. Je conduirai à vous les âmes qui Me sont précieuses afin que vous leur fassiez découvrir comment Je les aime. Pour cela, Je souhaite que vous viviez une amitié orientée vers l’autre et vers les autres. Ne craignez pas les attaques des mauvaises langues. Vous partagez une tâche dont vous n’avez pas encore totalement conscience et où le rôle de l’un aussi bien que de l’autre a sa place à Mes yeux : pour grandir et s’épanouir, la rose a parfois besoin d’un tuteur. Que se passerait-il si ce dernier se sentait inutile parce qu’il ne porte pas de pétales ? Alors, ne vous posez pas de questions sur vos rôles respectifs et abandonnez orgueil et amour-propre pour vous abîmer en Moi.

           Ce qui importe n’est pas la manière dont vous désirez Me servir, mais celle dont Moi, qui suis votre Seigneur, souhaite d’être servi. Efforcez-vous donc d’accorder votre volonté sur la Mienne à tout moment de votre vie, même si cela vous coûte ou bien vous humilie. N’oubliez pas que sur terre, Je Me suis fait le Serviteur. Sachez donc aimer, Mes enfants, d’une manière plus généreuse et plus affectueuse, sans vous préoccuper du jugement des autres. Ne vous suffit-il point de savoir que Je suis avec vous ? de savoir que J’aime votre foi et que Je voudrais la voir grandir plus encore ?

           Ne vous découragez pas. La moisson prend le temps de mûrir : pour cela, elle se laisse caresser par le soleil. Exposez-vous donc à Mes rayons de Grâce, et abandonnez-vous davantage à Ma Volonté. Restez toujours sincères : sans la sincérité, vous perdriez de votre force, la force de la vérité.

           Demandez à Ma chère Maman de vous garder purs et chastes, et priez-La avec plus encore de conviction. Demandez-Lui de façonner votre cœur comme Elle a façonné le Mien lorsque J’étais enfant dans la plus parfaite soumission à la Volonté du Père. Enfin, aimez-Moi comme Je vous aime.

           Je vous bénis, vous, vos familles et vos amis.

 Jésus