Message du 10 mai 2020

Mes chers enfants,        

Je vous aime et voudrais vous voir tous unis au sein de l’Église de mon Fils Jésus dans le même esprit et dans la même pensée (cf. 1 Co 1, 10).

Le vocable de Notre-Dame de l’Unité, dont tu m’as honoré, mon fils, dans cette belle prière si bien illustrée, m’agrée parfaitement. Priez donc pour l’unité, mes enfants ! Votre monde d’aujourd’hui en a tant besoin. Priez pour l’unité intérieure de chaque être humain, pour l’unité des couples, pour l’unité des familles et des amis, pour l’unité des peuples et des pays, afin que tous suivent mon Fils, qui est le Chemin, la Vérité et la Vie (cf. Jn 14, 6), et afin que tous soient un dans le Père, le Fils et l’Esprit Saint (cf. Jn 17, 21).

Lorsque vous entrez dans une église, mes enfants, pour y faire brûler un cierge au pied de ma statue ou de mon autel et m’y demander quelque grâce, il vous faut savoir que c’est mon Fils Jésus qui vous les accorde en fonction de votre foi. Si donc vous quittez l’église, même en vous signant, sans lui avoir rendu visite au pied du tabernacle, où il est réellement présent, vous m’en voyez bien attristée. Où est votre Seigneur et quelle est votre foi ? C’est lui, Jésus, mon Fils, le Verbe de Dieu, Celui que vous devez adorer comme Deuxième Personne de la Trinité Sainte, laquelle doit être l’objet et la finalité de votre foi.

Moi, je suis seulement votre Mère, comme j’ai été aussi la Mère de Jean au pied de la Croix (cf. Jn 19, 26-27).  Alors, mes chers enfants, convertissez-vous et faites-moi la grâce d’aimer mon Fils Jésus en premier : je le prierai pour vous, et viendrai, si vous me le demandez, à votre rencontre à l’heure de votre mort, pour vous conduire jusqu’à lui.

Votre Mère du Ciel.

Nihil obstat : Abbé Marc-Antoine Fontelle
Imprimatur : + Mgr Gilbert Aubry