Message du 13 juillet 1985

Bien chers frères en Jésus-Christ,

Que votre humilité et votre compréhension soient toujours de plus en plus grandes, et que votre foi soit à l’épreuve de n’importe quelle blessure. En effet, quand viendront les heures de ténèbres, votre force spirituelle devra résister aux déchaînements du Malin et aux flammes dévorantes de ses assauts. Apprenez donc, dès à présent, à rester doux, même si votre cœur vous pousse à la violence de paroles rebelles ou de jugements sévères.

Chrétiens, soyez à la dimension de votre tâche et cultivez chaque jour votre potentiel spirituel. Ne soyez pas de ceux qui entrent dans les églises sans se signer ni même avoir une seule pensée pour leur Père du Ciel ! Car à ceux-là mêmes qui visitent les cathédrales pour en admirer l’architecture et passent devant l’autel et l’Agneau Immolé sans le moindre signe de respect, le Seigneur dira dans l’Autre Monde : « Jamais Je ne vous ai connus ; écartez-vous de Moi » (Mt 7, 23). Et les insensés de répondre : « Mais, Seigneur, nous sommes entrés souvent dans Vos sanctuaires, nous avons souvent admiré leur beauté… »

Foules d’âmes regrettent, dans l’Autre Monde, leur attitude négligente de la terre. Le Seigneur seul sera Juge de leur sincérité. Aujourd’hui, du haut du Ciel, Il dit d’un air peiné à Sa Bonne Maman : « Regarde ! Ils n’ont plus de foi… » et Marie, délicatement, répond : « Fils, Je conduirai à Toi toutes les âmes qui M’aiment, et, par Ta Puissance, elles seront délivrées du Tentateur. Je convertirai pour Toi les foules. Je briserai l’alliance que les hommes ont contractée avec le Serpent, dont J’écraserai du talon la tête monstrueuse. »

Frères, soyez prudents et réfléchis et que les occasions de pécher soient pour vous des signaux d’interdiction plutôt que des feux de signalisation éteints, près desquels vous vous demandez toujours : « Puis-je passer ? N’est-ce pas dangereux ? », ou que vous franchissez, aiguillonnés par le feu même de vos désirs et de votre ardeur au mal…

Comme nous aimons voir entre vous l’harmonie et la compassion, l’Amour Vrai du Christ qui pardonne et comprend ! Ne jetez pas sur le monde un regard inquisiteur puisqu’il est votre monde, celui de votre race, de votre peuple, de votre famille ! Aimez le monde et aidez-le par votre exemple et votre charité. Si entre vous, qui êtes chrétiens et partagez la même foi, se dressent des barrières et éclatent des querelles, vous n’êtes comparables qu’à des gens sans foi ni loi, à des figuiers stériles, aux feuilles jaunies !

Afin de nourrir votre foi, lisez des ouvrages spirituels et parlez entre vous de leur contenu ; faites connaître ces ouvrages autour de vous. Certains s’étonneront de la présence continuelle du Ciel dans la vie des saints et s’esclafferont : « Nous sommes sur terre ! Nous ne pouvons pas toujours voir le Ciel partout ! Ce serait vivre dans l’illusion ! » Comme ils se trompent ! Il n’est pas un geste, pas une parole, pas une pensée qui n’échappent à la Connaissance Toute Puissante de Dieu. Ne savez-vous pas que les saints et les anges se pressent autour de vous pour vous inspirer, vous orienter, vous protéger ? Pourquoi les Cieux sont-ils peuplés de ces créatures si dévouées ? et, si vous en doutez, pourquoi ces mêmes anges sont-ils intervenus si souvent dans les Saintes Écritures ? Ah ! frères, écoutez les divines inspirations qu’ils vous transmettent ! Ainsi, vos angoisses se verront apaisées et vous trouverez la paix dans l’état de Grâce.

Lorsque viendront les heures de ténèbres, beaucoup seront désorientés : les athées seront terrifiés parce qu’ils ne possèdent pas même une once de confiance. Les tièdes les suivront de près car, ayant rejeté toute leur vie le Sacré et l’existence du Monde Invisible, ils auront l’impression que leurs prières sont stériles, eux qui ne font appel à Dieu que dans les moments difficiles. Enfin, armés de leur foi et de leur courage, ceux qui ont confiance en Dieu resteront calmes : ils rayonneront de paix et d’amour et étonneront le monde par leurs inspirations.

Sachez qu’il n’est nul cataclysme, nulle épidémie que Dieu ne puisse arrêter ou empêcher si vous le Lui demandez avec foi, car Il est Amour. Vivez sainement et dites à Dieu votre amour, votre repentir et votre espérance.

+ Vos frères dans la Foi