Message du 15 janvier 1985 (II)

Très chers frères,

Pensez souvent à Marie qui a fait à Ses enfants l’honneur de visiter la terre de Son auguste présence. Déléguée par Dieu, Elle revient par amour pour tous leur rappeler les vérités de l’Évangile et la nécessité absolue de mettre en application la Parole pour sauver le monde de la catastrophe.

Méditez ces simples paroles communiquées à Ses jeunes voyants : « Je suis la Mère de Dieu ». Comment pourriez-vous en saisir la grandeur, vous, chrétiens qui négligez le culte marial ?

Si Marie a affirmé Son identité de nouveau sur la terre, n’est-ce pas pour rappeler aux hommes de tous les peuples et de toutes les nations qu’Elle existe et qu’Elle possède un titre parfaitement légitime ? N’est-ce pas parce qu’Elle désire vous montrer, en tant que Mère du Verbe, qu’Elle est Elle-même tout amour pour les hommes ?

L’âme de Marie, emplie de Dieu, ne se compte pas parmi les Trois Personnes de La Trinité Sainte : Marie ne fut en effet que l’Instrument de Dieu. Accueillant le Verbe en Son Sein, Elle permit à la Parole d’être concrétisée dans la matière et c’est en ce sens que les hommes, qui sont de la terre, peuvent légitimement appeler Marie Mère de Dieu. Car Dieu s’est fait Homme en la personne de Jésus-Christ par Marie.

Elle fut l’Humble Servante du Seigneur, l’Épouse Fidèle de Son Esprit d’Amour et la Mère Aimante de Jésus, Dieu Incarné, afin que l’homme comprenne le véritable lien qui l’unit à la Divinité et se débarrasse du culte ridicule des idoles, et de la superstition.

Marie, la Jeune Fille Sage qui vient apporter le Flambeau aux nations devient, par Son obéissance, la Mère du Sauveur. Faut-il que Dieu soit grand pour choisir l’humiliation de l’Incarnation, les limites de la nature corporelle et celles de l’esprit humain !

Et pourtant, très chers frères, ce Dieu si grand n’est pas venu dans la chair pour éblouir le monde par Sa force, par Sa puissance, par Son savoir ! Il est venu, Petit Enfant, à travers Marie pour vous aimer et vous apprendre à aimer, pour vous montrer que la véritable force vient de l’Esprit et non point de la chair et que l’homme qui vit selon l’Esprit possède en lui le germe de la Vie Éternelle. En se faisant Enfant Humain et en se livrant aux hommes pour les sauver, le Christ les a fait accéder à la condition d’enfants de Dieu et les a réhabilités aux yeux du Père. En effet, si vous vivez en Jésus-Christ et suivez les Commandements – chance que vous devez saisir puisque Dieu vous l’a offerte dans Son si grand Amour -, vous pouvez laver votre vêtement dans le Sang du Sacrifice et revêtir la robe des Noces.

Quel est le rôle de Marie maintenant qu’elle a accompli Sa tâche d’Épouse et de Mère ? Goûte-t-Elle au repos ? à la gloire auprès du Père et du Fils ? Que peut être le repos de Marie sinon le bonheur de Son Fils Jésus ? Pour cela, depuis le Ciel, Marie sollicite tous Ses enfants et futurs enfants spirituels afin de les conduire dans la Lumière de Dieu.

Messagère de Dieu, Elle n’abandonne pas ceux dont Elle sait qu’ils peuvent raviver l’étincelle de la foi. Elle a tant d’Amour pour les humains ! Et n’allez pas croire que Marie dévoile Son visage aux yeux de certains privilégiés de Dieu pour que les hommes lui rendent gloire à Elle ! Car ce visage est souvent baigné de larmes… Elle ne vient pas se mettre en « vedette » mais parler de Son Fils et parler de Dieu à des humains qui ne sont encore que des novices en matière de foi, même deux mille ans après la venue du Sauveur…

Frères, Marie souffre devant les menaces qui pèsent sur le monde. Le poids du péché a déjà tellement alourdi le bras de Jésus ! Elle désire que les hommes se tournent vers Dieu et que par des sacrifices fréquents – jeûnes et renoncements -, ils équilibrent la balance spirituelle et sauvent ainsi les grands pécheurs. Car n’allez pas imaginer que Jésus-Christ accueille au Ciel tous les hommes tant est grand Son Amour ! Ils doivent d’abord accepter de Le suivre « Car il y a beaucoup d’appelés et peu d’élus » (Mt 22, 14). Si donc vous aimez vos frères, priez pour eux, parlez-leur de Marie et de Son Message de Maman qui avertit petits et grands, jeunes et vieux qu’une catastrophe se prépare, issue de la corruption et de l’orgueil des hommes.

Il faut que l’Église écoute Sa Voix et n’attende pas qu’il soit trop tard pour agir, qu’Elle reste ferme en matière de foi et explique aux hommes pourquoi Elle ne pourra jamais admettre les compromis que tant de chrétiens attendent pour se déculpabiliser de leurs agissements infâmes.

La tolérance ne s’est jamais nommée impureté. Les prêtres ne sont pas simplement des hommes comme les autres. L’Eucharistie ne s’est jamais nommée simple commémoration. Le Baptême et les Sacrements ne sont pas de simples rites. Le Démon ou Satan ou Prince de ce monde, n’a jamais été une simple force négative ! Si Jésus est venu pour sauver tous les hommes, il n’a jamais été dit que tous les hommes seraient sauvés !

Restez fidèles, frères, à l’Église Véritable, et ne voyez pas en Dieu un Père trop permissif car vous feriez fausse route. Les plus grands saints ont-ils choisi la voie de la facilité ? « C’était il y a longtemps ! », rétorquerez-vous. Mais la Vérité n’a pas d’âge, pas plus que n’ont d’âge l’humilité et le véritable amour dont la vraie charité est l’application directe.

Puisse Marie vous guider sur les traces de Son Fils ! Remerciez-La de vous visiter et suivez Ses exhortations. La fidélité qu’Elle vous enseigne n’est autre que la vertu d’obéissance à la Véritable Église fondée sur l’Enseignement de Son Fils.

Écoutez-La et n’oubliez pas qu’Elle est pour les hommes, véritablement, la Mère de Dieu, la Mère de la Vérité Incarnée. Comment pourrait-Elle vous induire en erreur ? Soyez Ses fils aimants et repentants et aimez-La comme votre Mère car Elle vous aime comme Elle aime Son Fils !

          + Vos frères dans la Paix