Message du 18 juin 1984

Chers frères,

Vous avez trop tendance à faire de la religion une affaire personnelle. Pourtant, sa pratique et ses rites sont de nature particulièrement rigoureuse et vous devez non pas vous fier à des sentiments ou à des sensations qui satisfont votre ego, mais bien au contraire à ce que Dieu vous demande.

Le Seigneur n’est pas le genre d’ami à qui l’on tape sur l’épaule : le Seigneur est celui qui a souffert et qui est mort sur une Croix, pour les péchés du monde commis par les hommes, afin que tous soient sauvés. Il est l’Ami que l’on respecte. Ah ! chers frères, si vous saviez combien le Seigneur est Grand, Pur et Bon et combien Il vous aime ! Les démonstrations extérieures lui sont bien indifférentes, comparées au recueillement d’un cœur sincère et humble, comparées à tout acte de charité et d’humilité, à toute main tendue pour aider.

La notion de respect disparaît peu à peu de votre société. Chacun à travers un « amour » illusoire prétend faire du bien à l’autre en satisfaisant, en fait, ses propres désirs… L’impur devient pur sous le regard de l’amour « moderne », la voix de la conscience est matée par celle de certains psychologues, psychiatres ou autres médecins. Les plaisirs matériels sont rois, et chacun se satisfait de cette situation.

La jeunesse côtoie les lumières artificielles du Démon qui l’éblouissent et la séduisent. Pour ne pas faire mauvaise figure, les jeunes se mettent « dans le vent » mais ils ne se rendent pas compte que ce vent est empoisonné et qu’il les conduira inévitablement dans l’erreur.

Le plus grave, chers amis, est que les personnes qui se permettent n’importe quoi au nom de n’importe quoi continuent « avec leur conscience pour elles », disent-elles, à aller recevoir le Corps du Christ ! Écoutez donc ceci : plus vous progresserez sur les chemins de la sainteté, plus vous serez exigeants vis-à-vis de vous-mêmes et plus vous souffrirez de la manière dont le Seigneur est traité par les hommes. Lorsque les hommes feront souffrir le Seigneur, vous souffrirez avec Lui. Quand ils Le mépriseront, quand ils L’accableront, quand ils diront injustement du mal de Lui, vous pleurerez avec Lui, parce que vous serez en communion mystique avec votre Ami. Comprenez alors qu’Il puisse souffrir tout autant lorsqu’Il voit les justes attaqués et le Saint-Père, qui refuse d’ôter un iota à la Parole, méprisé pour ne plus être « dans le vent » ! L’Église du Ciel souffre en silence avec l’Église de la terre. Cette souffrance commune nous rapproche plus encore, bien chers amis qui êtes dans la Vérité, fidèles au Christ et à Son Église.

« Que vos prières changent la face du monde, que votre exemple convertisse les pécheurs, que votre charité soit incommensurable, que votre amour pour Dieu Père, Fils et Esprit, et pour la Très Sainte Vierge vous préserve du Mal et vous en délivre à tout jamais. »

 Voilà ce que vous dit ce soir le Christ par les voies de Son Esprit Saint. Que le Saint-Esprit souffle des effluves de pureté, de fraternité et de respect sur le monde et le conduise à davantage de compréhension dans le Christ. Amen.

+ Vos frères dans l’Espérance