Message du 18 avril 1985

Frères amis,

Pourquoi vous poser sans cesse des questions au sujet de l’avenir ? Nous voyons vos cœurs serrés par l’angoisse d’une situation incertaine, de projets avortés, de problèmes de santé, et par mille autres préoccupations qui ont si peu d’importance. Restez maîtres de vous-mêmes et ne laissez point votre esprit se soucier plus qu’il ne le faut de l’avenir.

Vous qui êtes les enfants du Père Aimant, adressez-Lui humblement vos suppliques et laissez Sa Volonté s’accomplir en vous. Laissez les chemins qu’Il a choisis pour vous s’ouvrir et se profiler jusqu’à Son Ciel de Gloire. Vous avez choisi Jésus et Marie comme Guides : tout chrétien possède ce droit et même ce devoir, car tout homme de la terre est appelé à suivre les traces du Christ. En ces temps où les peuples et les races se rapprochent pour des raisons purement matérielles, politiques ou économiques, stratégiques ou culturelles, il serait bon que Jésus et Marie soient plus connus et plus suivis.

Après avoir rappelé à l’Europe Leur Amour et guidé l’Église de Rome dans Sa tâche à venir, Jésus et Marie s’adressent à présent à d’autres nations, à d’autres peuples qui, dans l’humilité et la ferveur d’une foi toute simple et encore respectueuse, savent répondre à Leur appel.

Vos « sages » ont tendance à intellectualiser chaque événement, chaque chose, et à rejeter toute forme d’intérêt pour les manifestations d’En-haut. Pourtant, ils devraient se rendre à l’évidence : les choses du Ciel ne sont révélées qu’aux petits et aux humbles. Relisez les Béatitudes, chers frères, et voyez qui hérite du Royaume des Cieux ! Restez donc simples et sages dans l’Esprit Saint. Ce même Esprit vous conduira à vous détacher de la matière sans trop d’efforts si vous Lui restez vraiment fidèles et aspirez à la perfection en Jésus-Christ notre Sauveur.

Désirez-vous vivre dans l’amour ? Suivez Jésus-Christ, Lui qui a aimé le monde plus que tout puisqu’Il a donné Sa Vie pour le sauver. Il a partagé avec Ses Apôtres une amitié profonde, un amour sans égal, et Il les a nourris de Son Exemple et de Son Enseignement sans jamais faillir aux Commandements de Son Père.

Ne voyez pas Jésus et Marie comme des êtres distants et inabordables. Il est vrai qu’Ils sont la Pureté même et que l’Esprit Saint ne peut résider dans le péché. Alors, éloignez-vous du péché sans compromis ! Surveillez votre comportement, vos paroles, vos gestes, vos pensées. Élevez sans cesse votre âme vers le Ciel, et appelez à vous votre ange, le gardien de votre véritable identité. Faites de lui votre messager auprès de votre Père, de votre Frère Aîné et de votre Tendre Mère, des saints et de vos aimés du Ciel, et aussi auprès de vos frères de la terre. Vous verrez comme il est efficace !… Ah ! frères, si vous pouviez comprendre combien le Monde Invisible est bien organisé et combien il vous aide et veille sur vous !

Votre vie devient si douce lorsque votre âme est en paix ! N’avez-vous point senti vos souffrances s’apaiser, votre volonté se raffermir, votre foi croître, votre cœur battre au diapason du Ciel ? N’avez-vous point goûté cette certitude unique, privilège de quelques instants, où le doute s’évanouit totalement de votre esprit et où vous êtes tout à Dieu ?

Merveille des merveilles qu’une âme en état de Grâce, offerte à Dieu ! Le Père vous fait alors ressentir un soupçon de Son Amour : vous êtes transportés et, à votre tour, vous transporteriez des montagnes ! C’est pour cela que votre vie doit rester pure et en accord avec le Ciel. Vous serez surpris des changements qui s’accompliront en vous, car l’Esprit Saint vous transformera pour vous rendre semblables à votre ange gardien, celui que Dieu vous a assigné et qui porte vos traits. Votre famille sera étonnée de vos progrès, et vous, vous en serez heureux !

Mais n’allez pas penser que la vie en Dieu soit automatiquement une vie hors du monde ! Au contraire ! En ces temps de crise, le monde a besoin d’exemples solides et de témoins de l’authentique foi. S’il est des frères qui prient inlassablement pour le salut des âmes, s’il en est d’autres qui œuvrent inlassablement dans la charité pour servir Dieu, il est aussi des familles chrétiennes qui vivent sous la protection du Seigneur et de Sa Tendre Maman : ces familles se forment à partir de couples unis par un lien spirituel profond où l’amour de l’autre naît essentiellement d’un idéal de vie en commun et non du seul appel de la chair, qui, bien souvent, peut séparer ou pervertir au lieu d’unir pour donner des fruits.

La tendresse, amis, n’est pas exclue de l’amitié ni du Mariage : si vous aviez observé Jésus en compagnie de Sa Douce Maman et de saint Joseph, le laborieux époux de Marie, vous auriez pu voir combien ils s’aimaient d’un amour pur et tendre. Quant aux différents épisodes de la vie de Jésus, ils sont fondés essentiellement sur la compréhension et l’amour entre les êtres, un amour que des plaisirs illicites ne viennent pas sans cesse ternir et dont la profondeur s’exprime par d’affectueuses accolades, des baisers pleins de tendresse, des regards emplis de lumière et de compréhension, de complicité et de force. À la vie de Jésus et de Ses Apôtres se mêlait à chaque instant la Vie du Ciel, Celle de Dieu le Père, des anges, des prophètes et des saints.

Relisez l’épisode de la Transfiguration et celui de la Résurrection : les faits parlent d’eux-mêmes ! Vous qui connaissez le Livre de Vie, nourrissez-vous de l’Agneau de Dieu et croyez à la Vie du Ciel. Ne l’imaginez pas comme un événement futur, lointain et éthéré, mais dès cette terre, commencez à la vivre ! N’ayez crainte de faire abstraction de votre personnalité, de vos idées et de vos goûts personnels. En vérité, vous connaissez vous vous-mêmes ? Savez-vous quelles sont en vous les empreintes du bien et quelles sont les scories du péché ? Certains psychologues, psychiatres et sexologues s’acharnent à déculpabiliser les hommes en intégrant leurs vices à leur vie, et en les leur faisant vivre intensément jusqu’à ce qu’ils les assument totalement. De grâce, ne les écoutez pas ! La médecine du Ciel vous semblera peut-être difficile, mais Dieu n’est-Il pas le Maître des âmes ? Le Christ ne peut-Il pas, par une simple parole, vous délivrer du péché ? Marie ne peut-Elle pas consoler Ses enfants éprouvés ? Qu’attendez-vous pour renoncer totalement au Mal ?

Combien Dieu se délecte en voyant vivre une vraie famille chrétienne, se faisant le Témoin de ses multiples sacrifices, de ses multiples renoncements par amour ! Combien de douceurs Il accorde à ces âmes qui désirent Le suivre ! Combien Il bénit leur descendance ! Fils et filles du Père, soyez saints et aimez-vous comme Celui qui est venu vous a aimés. Mettez en commun vos idées, vos aspirations, vos faiblesses afin qu’elles soient gouvernées par la force vivante et sainte de la foi, et faites connaître à tous Jésus, notre Seigneur, la Très Sainte Vierge Marie, les saints et les anges. Luttez afin que le Démon soit chassé et que triomphe la Vérité. Soyez doux dans la lutte au milieu de vos frères, et montrez-vous solides et droits. Que l’Esprit Saint soit avec vous et se distingue des faux esprits qui séduisent et étonnent mais ne conduisent pas à la Vérité du Père. L’humilité et la discrétion guideront vos jugements.

Que la Paix soit avec vous ! Conservez votre foi et vivez avec le Ciel. N’écoutez pas ceux qui prétendent que vous n’avez pas les pieds sur terre, car vous les avez bien sur terre, n’est-ce pas ? Expliquez-leur que ce qui vous différencie d’eux provient non pas des pieds mais de la tête : la leur est sur terre mais la vôtre est déjà au Ciel !…

+ Vos frères du Ciel