Message du 18 octobre 2000

(À la suite de la vénération du saint Suaire de Turin)

Mon fils,

Ouvre ton cœur davantage aux différents épisodes de ma Passion et réjouis-toi de ma Résurrection, car l’image que tu as vue sur le suaire à Turin est bien l’empreinte de mon corps. Elle a été laissée non pas tant pour mes Apôtres et pour les hommes des siècles passés que pour le temps d’aujourd’hui, pour votre temps, où, au milieu des ténèbres de l’incroyance, les hommes les plus doctes devraient pouvoir la présenter comme la preuve scientifique concrète de ma Passion et de ma Résurrection d’entre les morts.

Je te bénis.

Jésus