Message du 19 mai 1984

Bien chers frères,

Combien Jésus souffre devant l’incompréhension des hommes ! Vous êtes, depuis le Péché Originel, des êtres inégaux. Les péchés de vos ascendants rejaillissent sur vous et affaiblissent les uns, défavorisent les autres sur le plan intellectuel ou physique. N’oubliez pas que vous êtes une espèce charnelle et que votre chair subit les lois de la chair avec tous les aléas qu’elle comporte. Ainsi, ne croyez jamais la nature humaine à l’abri de l’imperfection ou de l’erreur. Mais Jésus est venu vous apporter une solution à ce problème : la vie chrétienne, vie d’amour et de prière, vie de confiance et de spiritualité, qui incite à la modération en tout, à la réflexion, à la méditation, à la maîtrise de soi et à l’effort, enrichi de luttes intérieures. L’harmonie du corps et de l’esprit est une étape sûre à l’achèvement du Plan de Dieu. Nous ne considérons pas ici les êtres d’exception qui partagent le Calvaire du Christ en réparation pour les péchés des hommes. Ces êtres souffrent dans leur chair et dans leur esprit mais leur âme reste limpide comme l’eau pure et vibre à l’appel incessant de Dieu.

Les vraies familles chrétiennes sont, aux yeux de Dieu, celles qui donnent à leurs enfants une éducation religieuse qui est poursuivie de génération en génération. Mais les familles qui se traînent dans la boue du péché voient naître en leur sein des êtres physiquement et intellectuellement dégénérés dans lesquels se débat une âme étouffée par les tares du corps. Parfois, ces êtres bénéficient d’une éducation chrétienne, et, malgré leur pauvre capacité d’entendement, ils ressentent intuitivement la Présence intérieure du Seigneur et de Notre-Dame qui leur tendent la main. Alors, tout en ne comprenant que peu de choses à ce grand mystère, ils offrent leur vie à Dieu et se consacrent à la prière : ils deviennent ainsi des serviteurs de Dieu. Que les hommes ne méprisent pas ces pauvres en esprit car… ils verront Dieu ! Chers frères, ne cherchez pas à comprendre d’une façon intellectuelle chaque chose de la religion qui est la vôtre. Restez à l’image des pauvres en esprit car leur âme peut être grande. Soyez des enfants de Dieu et de Marie.

Vous vous interrogez au sujet de ce que vous appelez l’injustice de la nature : n’en accusez pas Dieu ! Nous vous répétons une fois de plus que la nature a ses lois, ses cycles, ses règles : si le loup mange l’agneau et si l’agneau mange l’herbe, qui peut le leur reprocher dans la mesure où la nourriture leur est un besoin vital ? Si l’homme écrase sur son passage une fourmi sans la voir, qui peut le lui reprocher ? Si des roches en fusion détruisent des habitations à proximité du cratère d’un volcan, qui peut-on blâmer ?… Frères, l’animal ne tue pas par plaisir malsain. Étant à un niveau inférieur d’évolution, il joue, il tue, il mange, mais il ne sait pas qu’il tue. L’homme, lui, sait qu’il tue. Telle est la différence entre l’âme et l’esprit, définie bien simplement : lorsque le sentiment s’associe à l’acte, l’âme est en cause parce qu’elle seule peut permettre de porter un jugement de valeur spirituelle – valeur spirituelle signifiant valeur extra-temporelle. La portée d’un meurtre, en effet, va bien au-delà de la terre et de la matière puisqu’une vie terrestre est supprimée contre le Plan de Dieu. L’âme n’atteint en l’homme sa pleine mesure que lorsque l’animal qui s’exprime en lui disparaît.

Souvenez-vous de l’Homme Premier : il a été choisi parmi toutes les espèces pour accueillir en lui la marque divine de son Créateur : l’indépendance et le libre arbitre grâce à l’éveil de l’âme en lui. Mais alors que cette âme visait à établir un lien solide entre l’homme et le Créateur, l’homme s’est rendu l’esclave du Démon, qui lui a fait miroiter sans cesse plus de puissance, plus de savoir, plus de plaisirs ! Arrière Satan ! L’indépendance et le libre arbitre ne devraient se concevoir que dans le bien : soyez et restez les esclaves du bien ! Faites-vous asservir par le Seigneur en Le laissant pénétrer et habiter dans votre âme, car Il peut la faire vibrer et lui donner une vie intérieure si riche et si intense que tous les plaisirs terrestres ne sont que peu de chose comparés à la Lumière et à la Présence du Seigneur !

Les jeunes sont tentés d’une manière de plus en plus sournoise par le Diable et c’est au cœur même de leur bonne volonté que Satan les attaque en leur faisant épuiser leurs énergies dans des activités sans intérêt : ils s’enferment dans des salles de jeux ou de spectacles, où les démons viennent les inciter à la violence ou à la débauche… Restez sur vos gardes, jeunes chrétiens, et recherchez plutôt la nature et le grand air qui vivifie !

La visite des lieux saints est une très bonne chose et des Grâces seront données à ceux qui s’y rendront. Cher messager, vous vous rendrez bientôt à Lourdes où vous rencontrerez de bien belles âmes. Notre-Dame vous guidera vers Elle et vous serez régénéré spirituellement pour continuer votre tâche dans la Paix. Nous sommes si heureux lorsque vous êtes tout ouïe ! Le Monde Spirituel vous parle et vous devez ôter de votre esprit toute préoccupation matérielle pour être tout à l’écoute de l’Esprit Saint. Votre rencontre avec Marie à Lourdes vous bouleversera. Gardez confiance et restez franc. Remerciez le Père X… pour sa fidélité à Notre-Dame et son humilité face au Monde Spirituel. Réjouissez-vous ! Bientôt sonnera une heure nouvelle où vous rencontrerez encore de nouvelles âmes avides de Dieu. Soyez attentif au moindre appel. Mais sachez faire preuve de discernement, car toutes les âmes ne sont pas aptes à comprendre encore le Message du Ciel ! L’orgueil et l’égoïsme sont encore trop présents, même chez certains membres du clergé. Marie devra remettre de l’ordre publiquement ! Qu’il en soit ainsi. Les sanctuaires de la Sainte Vierge sont des lieux saints, et la superstition est une bien vilaine chose qui affecte de nombreux visiteurs. Pensez donc à la Très Sainte Vierge, chers pèlerins de partout, non seulement à Lourdes mais aussi chez vous, et priez-La chaque jour !

+ Vos frères dans l’Espérance