Un souffle qui passe...

Message du 1er novembre 1987 (II)

Message de Toussaint (II)

          Mon fils,

           Dans le labeur, la fatigue, les contrariétés, conserve la paix. Garde un esprit pur et des distractions saines. Évite de regarder la télévision, qui devient un instrument de corruption de plus en plus redoutable. N’écoute pas le Tentateur qui s’acharne à emplir ton esprit des pensées les plus dégradantes pour ensuite te faire croire que ces pensées te sont personnelles et que, à cause d’elles, tu n’es plus digne de te tourner vers Moi. Tout cela n’est que tentation et tu dois rester vigilant.

           Même lorsqu’il pèche, Je ne Me détourne pas de celui qui M’aime et implore Mon Pardon. N’identifie pas la tentation au péché. Même si tu es accablé de pensées qui te tourmentent et pourraient te porter au péché, tente de les ignorer et de ne pas en faire cas. Occupe ton esprit à la lecture d’un livre saint ou à l’écoute d’une belle musique – de l’orgue, par exemple, puisque tel est ton instrument préféré. Promène-toi dans la nature et découvre les merveilles de la métamorphose des saisons.

           Quand ton regard n’ose rencontrer le Mien, Je suis pourtant auprès de toi, toujours prêt à te relever, à t’encourager, à t’épauler. Ne désespère pas, Mon fils, et ne perds pas confiance. Cesse d’analyser ces pensées qui viennent de l’Enfer et que Satan aimerait tellement que tu prennes pour tiennes. Si elles t’incitent à la curiosité et au péché, résiste-leur avec force et n’oublie pas que Je suis avec toi dans la lutte. La victoire t’élève davantage vers Moi : nul ne peut progresser sans luttes ni tribulations. Aime-Moi d’un amour plus fort encore et implore Ma douce et tendre Maman. Je te bénis.

 Jésus