Message du 4 juin 1988

Mon très cher fils,

Je viens vous dire qu’aussi longtemps que vous resterez auprès du Seigneur, vous ne serez pas dans l’illusion. Vous connaissez les mêmes doutes, les mêmes questions que ceux qui ont torturé mon esprit à certains moments, et c’est avec tous vos amis du Ciel que je vous affirme, au nom même de Dieu, que vous devez continuer d’écouter ces voix intérieures qui vous parlent et vous soutiennent.

Le monde est tombé si bas qu’il est à présent urgent de réagir en regroupant toutes les forces spirituelles des enfants de Dieu pour les rendre plus actives et plus efficaces que jamais. Unissez-vous donc, mes enfants, dans la prière. Méfiez-vous du Démon, qui si vite assiège les âmes. Afin de le repousser, demandez à Dieu Son aide et invoquez les anges qui viendront à votre secours. Votre âme doit être une forteresse imprenable, prête à repousser l’assaillant. N’acceptez de vous complaire dans aucune pensée mauvaise, de suivre aucun mouvement d’humeur, d’accomplir aucune action mauvaise ou méchante, de dire aucune parole déplacée. Que votre âme brille comme un brasier, qu’elle illumine votre être, consume ses imperfections, éclaire chaque zone d’ombre, et que le Seigneur que vous y accueillez sans réticence règne sur elle en Maître des lieux.

Mon cher fils, comme elle est douce la tutelle du Seigneur ! Apprenez à goûter la joie d’un cœur en paix et d’une âme tout abîmée dans l’Amour de son Maître. Apprenez à ressentir par Son Cœur Miséricordieux, à regarder par Ses yeux de douceur, à parler par Sa bouche humble et pure. Ne cherchez pas, mes enfants, à être savants ! Le Seigneur s’adresse aux petits et aux humbles. Il parle à ceux qui ont la sagesse de L’écouter, ceux qui ouvrent leur cœur au Saint-Esprit et acceptent de L’y accueillir.

Ne vous découragez pas, mon fils. Suivez la voie que le Seigneur vous a tracée, car elle vous conduira à Lui. Les événements se chargeront de vous montrer le chemin que vous devrez suivre. Soyez résigné, mon enfant, à accepter les Volontés du Seigneur, même si elles ne correspondent pas toujours à ce que vous avez imaginé. Le Seigneur est bon et II prend soin de Ses messagers lorsque ceux-ci Lui restent fidèles.

Ne soyez pas trop empressé dans l’accomplissement d’une œuvre de charité. Très bientôt, des portes s’ouvriront qui vous montreront quelles sont les âmes les plus nécessiteuses. Elles ont besoin de Dieu. Elles ne savent où aller pour être enseignées, pour être baptisées, pour rejoindre l’Église.

Beaucoup de chrétiens désertent l’Église, abandonnant leur âme à l’action maléfique du Démon ; beaucoup aussi ont faim et soif de Dieu. Ce sont eux qu’il convient d’accueillir et d’enseigner, à qui il convient de faire connaître les Sacrements et de les administrer. Vous devrez avoir le soutien de l’Église et l’appui de bons prêtres, de saints prêtres. Suivez votre voie, mon enfant, sans inquiétude. Je suis heureuse en Jésus-Christ de la vénération que vous portez à Son humble servante.

Restez en paix, et que le Seigneur vous protège ainsi que votre famille et vos amis. Demandez la Grâce d’oraison : elle vous sera accordée.

Madre Teresa de Jesus