Message du 7 janvier 1984

Bien chers frères,

Soyez les enfants de Marie, Reine des Cieux. Il est un secret que découvrent les personnes priantes : c’est celui du rosaire. Prier Marie est un devoir du chrétien. Comment ne viendrait-il pas à l’idée du croyant de vénérer Marie, la Mère de notre Sauveur Jésus-Christ fait Homme ? Les faveurs qu’Elle demande pour vous à Son Fils sont grandes chaque jour. Vous vous priveriez d’un bien grand bonheur en La laissant dans l’oubli. Considérez Sa vie de Servante du Seigneur : Marie ne fut pas contrainte, Elle fut sollicitée et Elle répondit « oui », un « oui » qui symbolise l’acceptation qu’Elle montra toute Sa vie de Mère, et qu’Elle continue de faire retentir dans les Demeures Célestes auprès de Dieu.

À présent que Son Fils L’a comblée en La plaçant au-dessus de toutes les femmes et de toutes les mères comme Modèle et Exemple de vie de foi et de prière, de renoncement et d’acceptation, Elle poursuit Sa tâche de Femme et de Mère inlassablement.

Sa tâche de Femme Choisie pour guider les esprits faibles, secourir les malades, les mourants, leur apportant la confiance, la paix, la foi ; pour apaiser les hommes violents, calmant leurs ardeurs dans la guerre et le mal et leur insufflant le courage nécessaire pour la victoire contre le Malin et aussi sur eux-mêmes.

Sa tâche de Messagère auprès d’enfants choisis, à qui Elle révèle Sa beauté, Son resplendissant rayonnement fait de soleil et d’étoiles, de pureté et de lumière.

Elle accueille Ses enfants et leur communique Ses volontés de Mère des hommes :

Elle attend que Son Message soit transmis à toutes les nations afin que règnent sur la terre la paix, la joie, et la vie en Dieu. Elle aime tant les prières : ne les Lui refusez pas ! Un chapelet chaque jour peut vous conduire à une grande perfection, un rosaire à une plus grande perfection encore dans le Christ. La seule incantation de la prière dite avec amour fait monter vers le Ciel des canaux spirituels ouverts dans la direction d’En-haut.

En contrepartie, vous êtes submergés de Grâces : le calme, la paix la plus inattendue vous envahissent soudain. Vous êtes transportés en plein Ciel et vous entendez les saints et les anges entonner les Ave de notre Mère. Ô combien Elle vous aime, cette Mère Sublime, combien Elle vous comble de Ses Grâces, combien Elle soutient tous les efforts qui peuvent vous conduire vers Son Divin Fils !

Rendez-vous sur les lieux des Apparitions Mariales et priez la Mère de Dieu ensemble, d’une même voix ! Percevez, dans le silence des méditations muettes, la grandeur de Son rôle, la vérité de Son existence, la sainteté de Sa vie, la chaleur de Son accueil, la spontanéité de Son aide fidèle. Elle est votre Mère, votre Compagne de voyage depuis le moment de votre naissance sur la terre jusqu’au Trône de Son Fils. Car Sa Mission n’est pas terminée dans le Ciel : comment une Mère qui vous aime pourrait-Elle vous abandonner à votre triste sort, vous sachant en lutte perpétuelle avec le Démon ? avec les esclaves du monde ? Non, bien chers frères, rassurez-vous : votre Mère ne vous abandonne jamais, mais Elle vous dit :

« Priez, Mes chers enfants, priez. Demandez-Moi la paix, Je vous la donnerai. Je vous demande seulement de prier et de faire pénitence. »

 En élevant vers Elle vos pensées, en récitant des Ave, vous vous apercevrez, ô miracle, que votre vie se modifie, que vous vous sentez plus proches du Ciel, plus proches de votre Mère et de votre Seigneur. Eux qui si souvent savent vous accueillir de nouveau lorsque vous avez péché, Eux qui vous aiment tant, ne Les oubliez pas, frères de la terre, ne Les rejetez pas dans la tentation : écoutez Leur voix salvatrice, élevez vers Eux votre âme enivrée par la tentation, modifiez vos pensées enfumées, percez par votre volonté et votre imagination l’obscurité de la nappe opaque qui vous entoure, vous étreint, étreint votre cœur et votre âme pour mieux vous faire chuter. Rejetez Satan et ses alliés ! Votre pensée est reine et Marie peut vaincre avec vous le Démon. Il suffit de le Lui demander. Une fois le Démon vaincu, Elle vous conduit entre les bras de Son Fils qui vous offre la Paix intérieure, l’aspiration au bien, à la sagesse, à l’action charitable. Ne vous laissez pas séduire par le Monde des Ténèbres et appelez Marie à la rescousse. Elle vous repêchera, aussi bas que vous ayez été entraînés. Mais Elle vous demandera de vous purifier par l’effort et de vous confesser plus régulièrement.

L’humilité que montre le chrétien dans la confession sincère conduit à la purification de l’âme. Nous ne saurions partager le principe de ces absolutions collectives qui vous sont parfois proposées dans vos églises sous la responsabilité de certains prêtres. La Confession a toujours été et restera toujours, comme la prière personnelle, un acte individuel auquel il vaut mieux se préparer dans le silence du cœur plutôt que par une réflexion commune. Nul ne sait mieux que lui-même quels sont ses défauts, ses problèmes, les barrières qui l’entravent dans sa foi et sa pratique de vie chrétienne. Laissez-vous guider par vos amis d’En-haut, chers frères. Ils vous remémoreront vos faiblesses, vos péchés, et ils vous feront prendre conscience de votre petitesse. Dès lors, votre confession sera sincère et votre repentir accompagné de fortes résolutions.

Mais un goût pour la nouveauté a envahi votre société, un goût du changement qui vous amène à changer d’épouse comme vous changez de logement ou de voiture, à changer de vie quitte à abandonner mari et enfants, à changer de personnalité pour mieux ressembler à cette masse grouillante que vous appelez « les autres », ceux-là mêmes qui vont tous se précipiter dans l’enfer d’une vie sans conscience et sans Dieu ! C’est pour cela qu’il faut que vous preniez conscience du fait que vous avez une Mère qui vous aime et qui ne veut pas vous voir mourir. Que vous avez un Frère, Jésus-Christ, et un Père Céleste, qui veulent vous sauver et qui attendent le moment opportun pour vous convertir à la Véritable Vie – Celle qui ne se soucie pas d’imiter le Mal pour ne pas paraître ridicule, mais, au contraire, qui se soucie de ne pas imiter le Mal quitte à paraître ridicule. Car quiconque sera méprisé ou bafoué, ou montré du doigt à cause de Jésus-Christ, sera accueilli dans la Lumière des Demeures du Père. Dialoguez aussi avec des prêtres plutôt qu’entre vous seuls. Parlez-leur de nos communications sous le sceau de la Confession s’ils se montrent prêts à les recevoir. Petit à petit, elles feront leur chemin dans l’Eglise et ramèneront au bercail de nombreuses brebis égarées…

La Lecture de ce soir (Ep 3, 2-3 ; 5-6) vous dévoile cette universalité de l’Évangile qui conduit à la connaissance du Vrai Dieu. C’est par l’Acceptation de Marie et par l’intermédiaire de Jésus-Christ que cette Révélation a pu être communiquée au monde entier. Il ne vous est pas demandé de combattre pour l’imposer, mais seulement de la faire connaître et de la vivre. À travers votre exemple, les païens pourront juger de votre comportement et croyez bien, chers frères, qu’ils seront sans pitié ! Lorsqu’on frappe à votre porte, lorsque votre aide est sollicitée, ne la refusez pas : vous ne regretterez jamais de l’avoir accordée. Dieu saura vous en remercier. Vivre l’Évangile n’est pas chose aisée, et c’est toujours dans les moments où vous éprouvez une véritable gêne que vous pouvez mesurer la grandeur de votre cœur. L’Évangile est la Voie du salut non seulement personnel mais collectif.

Dieu ne veut pas votre perte. Il veut votre bonheur dans l’amour et la foi. Établissez sur terre des familles spirituelles, des villes spirituelles, des régions, des pays, des continents spirituels afin qu’il n’y ait plus de violence, de haine ni de guerres. Pour cela, commencez par vous transformer vous-mêmes en vous laissant guider et remodeler par votre Père du Ciel, et en n’hésitant pas à demander à la Très Sainte Vierge, qui vous a donné Son Fils, de vous aider et de guider vos pas. Amen.

+ Vos frères dans la Lumière de l’Épiphanie