Message du 8 mai 1986

Message de l’Ascension

Bien chers frères,

En ce jour de l’Ascension de Notre-Seigneur Jésus-Christ, réjouissez-vous avec nous car la Grande Promesse a été accomplie ! Jésus, Fils de Dieu venu parmi les hommes, est remonté auprès du Père comme la goutte de rosée disparaît aux regards des hommes sous les doux rayons du soleil levant. Vous êtes-vous demandé pourquoi Jésus avait de nouveau quitté le monde ? Ne vous êtes-vous jamais apitoyés sur cet éloignement ?

Frères, le pilote qui s’élève au-dessus du monde peut non seulement le contempler beaucoup mieux mais encore être vu de tous. Jésus est votre Pilote, Il est notre Pilote. Par Son retour auprès du Père, Il n’a pas déserté la terre ! Au contraire, Il est davantage présent sur la terre puisque, par la force de l’Esprit qu’Il envoie quelques jours plus tard aux Apôtres et à Sa Sainte Mère sous une forme concrète, Il peut pénétrer dans les cœurs et les animer à Sa guise. Le Saint-Esprit ne fait pas violence aux hommes, chers frères. C’est l’une des raisons pour lesquelles les hommes ne pensent plus à solliciter Son Soutien. Chrétiens, vous qui avez reçu la Grâce d’avoir aussi reçu l’Esprit en héritage du Christ remonté auprès du Père, sachez remercier votre Dieu pour Ses Bontés et ne point fermer votre cœur à Son travail.

Pour cela, vous devez vous ouvrir à l’écoute de Dieu. Ne Le cherchez pas dans le monde, aux spectacles, dans les discussions oiseuses et les débats enflammés. Ne Le cherchez pas à travers la sensualité, dans un amour stérile qui donne pour recevoir et étreint pour étouffer. Ne Le cherchez pas dans le progrès ou dans l’artifice. Dépouillez votre cœur de toutes ces contingences matérielles, de toutes ces aspirations de la nature humaine qui n’exaltent que la vie sur terre, ses douceurs, le feu du savoir humain, la beauté des choses, la grandeur de l’homme. Videz votre personne du lest de son égoïsme, de son amour-propre, de son érudition, de ses péchés, purifiez votre cœur et votre esprit, et accueillez Dieu dans votre âme ! Car cette âme sera légère et apte à s’élever au-dessus des choses de la terre pour goûter à l’Infini de Dieu. Alors, elle vous entraînera dans l’intimité de Celui que vous aimez, dans une communion toujours plus grande et plus parfaite avec Lui, qui fera vivre votre cœur de Son Amour.

Dépassez l’étape des polémiques et des discussions pour entrer dans celle de l’amour véritable, qui voit tout à la lumière de Dieu. Vous ne savez pas vous éloigner du péché ? vous ne savez pas éviter les tentations ni y résister ? vous ne savez pas vous ouvrir aux autres et aimer votre prochain ? vous ne savez pas sourire et aider ? vous ne savez pas comprendre les autres lorsqu’ils ne servent point vos intérêts personnels ? vous traitez d’illuminés ceux qui s’ouvrent à la Grâce et qui recherchent Dieu ? Pauvres frères ! Vous qui prétendez L’avoir trouvé, que vous a-t-Il donc appris et qu’avez-vous à Lui offrir ? Faites-Lui don de chaque minute, de chaque seconde de votre vie et remerciez-Le sans cesse pour les Grâces qu’Il vous accorde. Savez-vous L’adorer et vous prosterner devant Lui ? Savez-vous Le respecter lorsque vous êtes en Sa Présence et vous montrer révérencieux ? Savez-vous Le recevoir dans une demeure propre et ordonnée et Lui offrir le meilleur de vous-mêmes – comme le plus inavouable, parce qu’à Lui vous pouvez tout confier ? Avez-vous compris qu’Il est Toute Miséricorde et qu’Il n’attend qu’un geste d’invitation de votre part pour venir habiter chez vous ? Pourquoi rechignez-vous à l’idée de ne plus vivre qu’en Lui et de ne plus rien voir que par Lui ? Votre vision n’en sera pas amoindrie, au contraire !

Sur terre, vous êtes dans le Sein de Dieu comme vous fûtes dans le sein de votre mère après votre conception. Vous ne vous refusiez pas, alors, le droit de vous nourrir de sa chair à elle pour vous préparer à naître à la vie terrestre. Vous ne désiriez pas l’abandonner elle, tant que votre corps n’était pas totalement formé ! Un avortement provoqué eût été un meurtre ! Eh bien, il en est de même pour votre vie spirituelle : le monde qui vous entoure cherche, par tous les moyens, sous l’influence du Diable, à faire avorter votre spiritualité et à vous tuer à la Vie Divine. C’est, en effet, pendant votre temps sur la terre que Dieu vous recueille en Son Sein et vous nourrit de Son Corps, afin de vous former à la Vie Éternelle. Par votre Baptême, vous êtes devenus enfants du Christ et enfants de l’Église : c’est donc en communion avec Lui à travers Elle que vous devez vous préparer au Ciel.

De même que la mère donne naissance à son enfant et se tient à ses côtés pour le nourrir, l’enseigner et le guider, accompagnée de son époux, de même Jésus, le Christ, est remonté auprès de Son Père pour être à vos côtés et vous nourrir de Son Corps. Ce Corps, c’est Sa Vie tout entière, c’est Sa Sagesse Incommensurable, c’est Sa Direction sans faille, Son Soutien Éternel. Écoutez donc Jésus vous instruire à travers chaque événement de votre vie. Chassez de vous la haine, le mépris, la violence et l’orgueil, qui est à l’origine de toutes les imperfections, et, de grâce, frères, vivez en Lui qui est remonté aux Cieux pour vous léguer Tout Son Bien en héritage.

C’est en regardant Marie, la Petite Fille vivant sous la tutelle de Dieu, Marie, la Perle Précieuse, la Toute Belle, l’Épouse de l’Esprit Saint ; Marie, l’Écrin du Joyau Divin, la Mère Parfaite ; c’est en regardant Marie, la Mère Soumise ; Marie, la Mère Éprouvée pleurant au pied de la Croix de Son Fils ; Marie, la Mère Rayonnante au Jour de la Résurrection ; Marie, la Mère pacifiée par l’Amour de Son Fils Vainqueur de la Mort et par Sa Glorieuse Ascension ; c’est en regardant Marie vivant saintement dans l’attente des Retrouvailles que vous comprendrez l’attitude qu’il convient que vous adoptiez en ce jour béni !

Jésus n’a pas laissé votre cœur vide : Il lui a donné la foi. Il n’a pas laissé en lui le désespoir, Il lui a donné l’espérance. Il n’a pas laissé en lui la révolte, Il lui a donné la charité. Faites de votre vie un havre de ces trois vertus fondamentales et pensez à Dieu à chaque instant ! Aiguisez votre conscience à Sa Volonté et demandez l’aide de votre ange gardien, qui saura vous guider. Sollicitez l’appui de tous les saints de l’Église Triomphante qui vous aiment et que vous aimez, et vivez en Dieu, vivez de Dieu, offrez tout à Dieu chaque jour dès votre réveil : prières, repas, actions, paroles, pensées, travail, loisirs. Remerciez-Le pour tout, et, surtout, pour vous avoir donné la Clé de la Porte du Ciel au prix d’un Sacrifice Sanglant mais ô combien Rédempteur !

Comme Marie, vivez de l’obéissance et de la certitude. Jésus-Christ est vivant sous nos yeux, et nous Le chérissons. Nous L’adorons et L’avons sans cesse avec nous, comme une partie intégrante de nous-mêmes. Il est le Verbe de Dieu et nous vivons entièrement de Sa Lumineuse Présence. Qui L’aime réellement sur la terre aime aussi le Père puisque le Père et Lui ne font qu’Un. Qu’Il vous bénisse et qu’Il vous garde.

+ Vos frères dans la Joie