Message du 4 mai 1986

Bien chers frères,

Ce message s’adresse particulièrement aux jeunes qui se disent chrétiens et qui, pourtant, ne vivent pas l’Enseignement de Jésus-Christ.

Amis, les Vérités fondamentales du christianisme n’ont pas été modifiées d’un iota, et, que ce soit l’évolution de la société ou un cataclysme, rien ne pourra les changer ! Ainsi certains jeunes désirent voir l’Église évoluer dans le sens de la société, c’est-à-dire devenir plus permissive et moins moralisatrice. Suivant l’enseignement de la psychologie, ils attribuent certains comportements « névrotiques » à une éducation religieuse trop rigoureuse et à un sens de la culpabilité trop aiguisé. Pour eux-mêmes, ils désirent une grande liberté de choix et plus de responsabilités plus tôt.

Imaginez un bébé au berceau qui soudain parlerait et demanderait à marcher : vous le raisonneriez, lui montrant que ses frêles jambes ne peuvent encore supporter son corps. Il en est ainsi des jeunes d’aujourd’hui qui, découvrant le monde, ont une soif de liberté qui les pousse à agir comme ils le désirent, menaçant parfois même leurs parents s’ils ne les laissent point en faire à leur guise. Mais ils ne se rendent pas compte qu’ils désirent copier la corruption de la société telle qu’elle leur est présentée sur les écrans de cinéma et de télévision, et que, s’ils poursuivent dans cette voie, ils détruiront leur équilibre et détruiront leur vie tout entière.

L’Église a donné des Commandements pour préserver les chrétiens de sombrer dans le péché, mais ceux-ci ont un tel désir de liberté et d’indépendance qu’ils ne veulent plus écouter les exhortations de l’Église ! Les jeunes doivent comprendre, dès leur âge le plus tendre, que la vie chrétienne n’est pas une vie facile : elle est une vie héroïque au milieu du monde car elle ne copie pas le monde, elle ne s’embarrasse pas des principes du monde, elle ne possède ni les besoins ni les aspirations du monde. Elle reste simple, humble, effacée, équilibrée. Elle reste pure et sans cesse ouverte à Dieu et au Monde Céleste. Elle est une vie d’amour et de charité qui s’oublie au profit des autres et oublie ses désirs personnels mondains au profit de Dieu.

Car Dieu n’y est pas simple « objectif » : Il est présent chaque jour, dans les moindres détails de la vie humaine, en tant que Père Aimant, Frère de Sang et Ami Fidèle. Il est Toute Grâce, Toute Paix, Toute Pureté, Toute Simplicité, et les chrétiens qui font l’impossible pour grignoter à l’Église quelque concession, quelque permission qui puisse leur apporter plus de liberté, en particulier dans le domaine des mœurs, n’ont pas compris qu’il ne peut, dans la foi, exister de compromis. « Comme le Pape est dur ! », ronchonnent-ils… Pourtant, point n’est besoin de longues études pour comprendre ce que Dieu attend des hommes : amour et obéissance par amour, c’est tout ! Que ceux qui en doutent se tournent vers le Christ et contemplent Ses Saintes Plaies, alors ils comprendront quel Modèle ils doivent suivre !

Mais les modèles qui sont présentés aux jeunes d’aujourd’hui ne sont plus que pourriture : parents désunis, grand frère ou grande sœur dépravés, camarades sans foi ni loi, stars hystériques, etc. Et la vie que mènent ces « modèles » ne saurait être copiée par les jeunes sans aboutir un jour ou l’autre à la catastrophe : vie instinctive faite d’impulsions et de satisfaction immédiate des sens, elle prône pourtant la liberté et l’amour, mais il s’agit là de la fausse liberté et du faux amour fondés uniquement sur le bien-être personnel et la satisfaction de soi à travers d’autres. Ne soyez pas dupes, jeunes amis, et ne vous laissez pas séduire par une telle machination !

II a été donné à Satan tous pouvoirs sur le monde du cinéma et de la télévision pour subjuguer les imaginations et les réduire à sa merci. Inversement, il a été donné tous pouvoirs aux chrétiens accueillant en eux la Grâce du Christ pour se détourner de la corruption du monde et acquérir une force intérieure inébranlable.

L’homme qui désire se tourner vers Dieu le peut à tout instant, et sa conversion l’amènera à comprendre dans quel monde d’illusion il vit, quels sens éphémères il tente de satisfaire sans jamais y parvenir totalement, car le monde matériel restera toujours le lieu de l’insatisfaction et de l’imperfection…

Jeunes de ce temps, cette prétendue « liberté » vous donne-t-elle la paix ? Si vous pensez que oui, mûrissez davantage et ouvrez un peu les yeux ! Votre vie risque d’être facile un certain temps, mais, bien vite, elle se changera en des souffrances d’enfer. Les personnes qui vous font perdre de précieuses heures de travail scolaire pendant lesquelles vous pourriez vous préparer un avenir raisonnable – vedettes de la chanson, acteurs et actrices de cinéma – sont souvent déjà comblées de richesses matérielles, mais vous, qu’adviendra-t-il de votre subsistance si vous vous êtes détournés de votre devoir ? Vous qui pour suivre la mode rejetez toutes les institutions, qu’allez-vous faire de votre avenir ?

Jeunes chrétiens qui rejetez les Commandements de l’Église, vous n’avez pas compris que votre Seigneur était la Pureté même et qu’Il sera toujours cette Pureté. Vous désirez transformer l’impur en pur et cela est très louable, mais vous ne comprenez pas la véritable pureté. Pour satisfaire vos sens, vous voulez vous débarrasser de cette culpabilité qui met un frein à votre concupiscence. Vous ne voulez pas être dirigés, vous ne voulez pas être conseillés. Vous désirez faire vous-mêmes toutes ces expériences au cours desquelles vos ancêtres ont chuté et ont été meurtris. Pauvres de vous ! Vous n’avez rien compris ! Non, jamais, au grand jamais, l’Église ne pourrait accepter vos revendications sans s’écrouler tout entière !

Considérez la grande liberté que vous pourriez acquérir en maîtrisant vos impulsions et en maîtrisant vos sens. Tout cela commence par l’obéissance à Dieu à travers Son Église, et par une grande pureté d’âme, de corps et d’intention. Croyez-en vos frères d’En haut, si vous acquérez cela, vous serez comblés, car vous pourrez recevoir le Seigneur en vous et Il sera prêt à vous instruire et à vous guider chaque jour de votre vie.

Méditez ces paroles, jeunes de ce temps, et ne vous laissez pas séduire par les appâts du monde. Ils sont un danger perpétuel pour votre âme, et le Seigneur est peiné de voir combien votre esprit est aveuglé par les fausses lumières que projette le monde. Résistez-leur et ouvrez l’œil de votre âme : que l’Esprit Saint vous aide à discerner le vrai de l’illusion, le pur de l’impur, le bien du mal, et, ainsi, vous serez délivrés.

+ Vos frères dans la Foi