Préface du Tome 2 – édition de 1991

Cher ami lecteur,

Ce deuxième volume est bien dans la ligne du premier. Le même Souffle passe, qui veut nous aider à comprendre de mieux en mieux combien nous sommes aimés de nos frères du Ciel et combien ils ont souci de nous amener à ouvrir tout grand notre cœur à l’Amour infini du Seigneur, afin de faire de chacune de nos journées, et donc de notre vie, une réponse d’amour.

En effet, bien des chrétiens pensent que la vie spirituelle consiste d’abord à observer des Commandements pour montrer notre obéissance, notre crainte de ne pas faire ‘ce qu’il faut’: un certain légalisme ne s’est-il pas infiltré dans beaucoup de consciences ? Cela nous rappelle un peu le Pharisien du temps de Jésus qui vient au Temple pour dire : « O Dieu ! Je Vous rends grâces de ce que je ne suis pas comme le reste des hommes… Vous voyez, je fais ceci, je ne fais pas cela, et je me sens en règle avec Vous », tandis que le Publicain n’ose pas même lever les yeux : « Seigneur, je ne suis pas digne… » (cf. Lc 18, 10-14).

Eh bien, justement, nos frères du Ciel, Notre-Dame et Jésus Lui-même viennent nous rappeler, au fil de ces pages, qui sont à la portée de toutes les âmes de bonne volonté, que ce qui compte pour le Cœur de Dieu, c’est d’abord notre désir de comprendre de quel Amour nous sommes aimés pour ensuite nous ouvrir à cet Amour et nous laisser pénétrer de cette réalité de la tendresse de Dieu. Le Seigneur n’a-t-Il pas dit à sainte Catherine de Sienne : « Fais-toi accueil, Je Me ferai Torrent » ?

Dieu, Richesse infinie, n’a qu’un désir : nous combler de Ses trésors, de Ses Grâces, de Ses prévenances. C’est nous qui L’en empêchons : nous ne savons pas ouvrir tout grand notre cœur…

Combien de fois, dans le banal de notre vie quotidienne, qu’elle soit familiale, professionnelle ou sociale, notre pensée, notre conversation, notre activité sont inspirées par notre ‘moi’ et non par la présence de Dieu, Sa Volonté, Son Amour !

Que ce Souffle qui passe nous aide donc à bien comprendre quelle étape spirituelle importante nous franchissons lorsque, sous l’inspiration de l’Esprit Saint, nous commençons à nous poser sérieusement la question : « Quelle est donc la taille de mon petit ‘moi’ dans ce que je viens de penser, de dire ou de faire ? Pour qui ai-je choisi ? pour le Seigneur ou pour moi ? pour mes frères ou pour moi ? Pour quelle raison ai-je préféré cela ? pour ma satisfaction ou pour celle du Seigneur ? »

Ne nous étonnons donc pas, après cela, que certains de ces messages nous bousculent un peu trop fort ! Ce n’est pas très agréable de nous découvrir à la lumière de la Vérité, et encore moins de nous sentir ‘regardés’ tels que nous sommes…

Mais si nous sommes de bonne volonté, combien de fois nous reprendrons ces pages pour nous en pénétrer et reconnaître avec bien des lecteurs du premier tome : voilà des lignes précieuses pour nous guider dans notre progrès spirituel. Elles nous aident tellement à entrer dans l’intimité du Cœur de Jésus et à mieux réaliser, par Lui, avec Lui et pour Lui, une réponse d’amour à l’Amour dont nous sommes aimés !

 Abbé Louis Malon †
Prêtre du diocèse d’Orléans