Message du 22 juillet 1985

Bien chers frères,

Soyez des instruments du Ciel, de véritables serviteurs du Seigneur sur la terre, car c’est par votre témoignage et votre vie tout entière que vous convertirez les pécheurs et le monde.

Repentez-vous de vos fautes et conservez l’état de Grâce. Ainsi, l’Esprit Saint s’installera en votre âme et vous recevrez tout de Dieu. Si la confiance que vous montrez est totale, vous serez étonnés de voir combien vous êtes guidés par le Seigneur. Aimez-vous toujours davantage. Brisez les barrières qui nuisent à la communion des cœurs et devenez une seule et même grande famille dans le Christ.

Dès que le péché s’infiltre en vous par le chemin de vos faiblesses, précipitez-vous vers un prêtre afin de demander pardon au Seigneur. Le Démon vous fera sans doute chuter de nouveau et vous convaincra qu’une confession rapprochée n’est pas nécessaire. Certains prêtres vous expliqueront même que vous ne devez pas être obnubilés par vos péchés car cela revêtirait un caractère pathologique. Ah ! frères, s’ils pouvaient voir le rôle de la Confession ! Elle est le bain bienfaisant qui purifie votre âme, le souffle qui ôte la poussière, la force qui aspire les déchets déposés en vous par le Mal. Car Satan ronge les âmes comme une terrible maladie jusqu’à faire disparaître parfois la moindre trace de bien.

Scientifiques et philosophes critiquent la vision chrétienne du bien et du mal et le Démon est rejeté comme étant le fruit des imaginations fertiles. Il n’en est pas ainsi ! Si vous restez purs et lui fermez votre âme, il ne pourra rien contre sur vous. Mais attention ! l’impureté n’est pas sa seule prédilection ! Il aime voir en vous la colère, l’oisiveté, l’intérêt pour la vie du monde et l’attrait du gain, le doute, le découragement, la dépression…

Frères, soyez sincères et aimez jusqu’à vos ennemis. Soyez tolérants car l’amour triomphe toujours. L’amour surprend par son sourire, par sa gentillesse, par son accueil, par sa bonté, par son rayonnement. Faites connaître le Seigneur en rayonnant de Sa Joie et en restant simples ! Certains chrétiens en effet donnent une mauvaise image de leur foi en se montrant plus sévères que les autres dans leur habillement et leur comportement : ils restent toujours sérieux et il est difficile de leur arracher un sourire. Ils ne semblent pas heureux au milieu de leurs frères, qu’ils paraissent ignorer ou même mépriser. Pourtant, Ils s’imposent des pratiques religieuses rigoureuses mettant trop en valeur sacrifices et privations. Ils semblent secs, sectaires et vides d’amour et d’humour. Tel n’est pas le comportement que Jésus attend de vous, et, si vous vous reconnaissez dans ce bref portrait, nous vous recommandons de faire des efforts. Même la timidité n’est pas une excuse à cela.

Vous tous, chrétiens qui voulez vivre de la Parole, allez vers vos frères et parlez-leur ! Instruisez-les sur les beautés du Ciel et la communion des âmes. Les anges sont auprès de vous et vous apportent à chaque instant leur secours. Dieu les a placés là pour vous seconder dans vos œuvres bienfaisantes et Il vous dit : « Demandez aux anges et vous recevrez, car ils sont les serviteurs de l’Esprit Saint ! »

Que vos âmes soient unies dans une seule et même foi, et communient avec le Sauveur par la Puissance du Saint-Esprit. Priez pour les hommes qui ne comprennent pas et offrez vos souffrances avec celles de Jésus, car vous allégerez Son fardeau et le leur. La « libération » des corps réduit les êtres humains au rang le plus bas, le plus vil, le plus abject, au niveau de la sensation sans réflexion et sans amour. Dieu a grand peine de voir les hommes jouer avec la vie pour jouir sans retenue de satisfactions sensuelles qui les coupent de la Vie Divine et les condamnent à la mort.

Soyez dignes d’être appelés créatures de Dieu et ne roulez pas dans la boue l’acte de chair, si pur lorsqu’il est ouvert à la vie, car vous jouez avec la vie et vous donnez la mort ! Le monde meurt étouffé sous les monticules de souillures accumulées par les actes de chair impudiques pratiqués sans la sanctification de l’amour. Les semences de vie devenues embryons d’enfants sont expulsées honteusement du corps des femmes impudiques, qui sont aveuglées par leur liberté et ne pensent pas qu’elles sont déjà de futures mamans. Ces vies avortées sont les martyrs d’une civilisation décadente. Elles crient depuis le Monde Invisible leur dégoût pour ces pratiques païennes mais aussi leur amour à leurs parents indignes. Combien ils seront surpris, ces parents qui souvent ne sont plus que des amants d’un soir, de découvrir un jour que cette chose informe qu’ils ont fait expulser du corps d’une mère a continué de vivre et de prier le Seigneur pour ses bourreaux !… Car la vie ne peut être détruite.

Des êtres souffrent et offrent sur la terre leurs souffrances au Seigneur en réparation pour les actes impudiques et les meurtres d’enfants en formation. Restez fermes dans votre foi : la vie humaine a une âme et jamais vous ne devez oublier cela ! Soyez respectueux de la vie ! Vous, généticiens qui vous hasardez à des expériences dangereuses et jouez à manipuler la vie à votre façon, prenez garde car déjà, vous êtes en partie responsables de l’évolution dramatique des mœurs de la civilisation moderne. Frères, aimez-vous ! Luttez pour la vie et pour le véritable amour, et restez unis au Christ sous le manteau de votre Maman du Ciel qui vous chérit.

+ Vos frères dans l’Éternité