Message du 25 août 1985

           Mes enfants,

           Soyez tout amour. Je vous rappelle une fois encore que ce n’est pas parce que vous voyez autour de vous des personnes qui ne respectent pas la Volonté de Mon Père qu’il faut que vous les jugiez, même par un simple regard méprisant ou désapprobateur. Vous n’êtes pas suffisamment doux. Soyez doux comme Je l’ai été. Souvent, les personnes que vous jugez de cette façon n’ont pas compris qu’elles Me blessaient et elles agissent avec un cœur sincère ou ignorant. Si Mon Église est désertée, c’est parce que les hommes n’ont pas compris Mon Enseignement et l’Amour de Mon Père, et Celui de Ma Mère.

           Au lieu de juger, apportez donc votre contribution à la réforme de ces hommes et de ces femmes, de ces jeunes, que si souvent vous condamnez, croyant, vous aussi, bien faire, et offrez vos souffrances et vos prières pour leur conversion, car ils ne sont pas encore convertis. Vous avez la connaissance des choses du Ciel mais vous conservez un tempérament qui, Moi aussi, Me choque. Je suis l’Amour et Je vous aime tous. Moi, Je ne les condamne pas, J’ai souffert pour eux, J’ai offert au Père Mon Calvaire pour eux, et pour vous aussi, fils et filles qui jugez. Dans Ma Gloire, Je souffre d’une autre forme de souffrance quand je vois que même Mes enfants fidèles n’aiment pas leur prochain comme ils le devraient. Ne semez pas entre vous l’incompréhension, ne conservez pas des cœurs lourds de critiques. Au contraire, agissez dans Mon Amour afin que la Volonté de Mon Père soit faite sur la terre comme elle l’est dans le Ciel.

           Chaque homme est différent et tous sont Mes enfants. Ne soyez pas des Caïns. N’éliminez pas, même du regard, ceux qui vous paraissent être de grands pécheurs et ne pas respecter Mon Père et Mon Église. Au contraire, armez-vous de l’Esprit Saint et apportez-leur la Bonne Parole. Ne vous permettez jamais de dire : « Celui-ci est comme ceci ou celui-là comme cela ». Ne critiquez pas les différentes manières que les hommes ont de s’approcher de Moi. C’est Moi qui suis seul Juge de leur sincérité. Mais vous qui savez Ma Volonté, faites comme Je vous le demande. Ces messages doivent vous aider à vivre, ils sont pour vous qui écoutez, et s’ils sont parfois sévères sur la situation du monde, ils ne le condamnent pas puisqu’ils appellent chacun à la conversion. Avant donc qu’il ne soit trop tard pour tous, avant le moment de notre Rencontre, vous comblerez Mon Cœur de joie en vous efforçant de modifier vos jugements et vos impulsions.

           Souffrez lorsque vous ressentez que Mon Cœur est blessé, mais ne vous révoltez pas, ne critiquez pas, ne condamnez pas. Pensez avec amour, et un rayon de Mon Amour pénétrera en vous, qui vous fera ressentir Ma Présence. Vous, apôtres bien-aimés de Mon Église, écoutez votre Père du Ciel vous parler à travers votre Frère et votre Douce Maman. Ma Mère si Bonne veut tous vous sauver et soulager Mes souffrances en conduisant à Moi toutes les âmes. Écoutez Son appel, ne le méprisez pas. Restez humbles dans la foi, ne vous estimez pas supérieurs aux autres parce que vous possédez la Vérité. Si vous n’appliquez pas cette Vérité dans votre vie de tous les jours en vivant de Moi, vous êtes encore plus en faute que ceux qui ne Me connaissent pas. Soyez saints. Restez-Moi fidèles, totalement fidèles. N’oubliez pas que Je suis l’Amour et la Vie, Je suis la Vie par l’Amour. Je vous aime plus que tout. Vous qui pensez M’aimer, faites Ma Volonté et soyez emplis de Mon Amour.

           Parlez avec amour sans vous mettre en valeur, sans attendre de votre entourage qu’il vous remarque ou vous admire. Suivez-Moi sur le Chemin de la Croix. Laissez-Moi vivre en vous, et restez insensibles aux honneurs, aux flatteries, aux louanges que le monde peut faire de vous. Laissez celles-ci monter vers Moi sans s’attarder dans votre esprit, car elles nuiraient à votre humilité. Si vous êtes bons, charitables, si vous respectez les Commandements de Mon Père, n’est-ce point à Moi que vous le devez ? N’est-ce point à Ma Merveilleuse Maman qui vous protège de Son manteau ? N’est-ce point aux anges et aux saints du Ciel qui sont unis à Moi ?

           Mettez-vous au travail, fils et filles aimés, Je suis avec vous. Je vous parle : écoutez-Moi. Écoutez Ma Mère. Sauvez votre âme en sauvant les autres. Allez dans Ma Paix. Je vous bénis.

           Jésus