Message du 30 octobre 1985 (II)

Frères,

Comme vous avez besoin de nourrir votre corps afin qu’il soit fort et vigoureux, vous avez aussi besoin de nourrir votre âme, car une âme pure s’élève vers le Ciel et rapporte à l’homme de la terre la communion avec son Dieu.

La nourriture de l’âme n’est autre que la prière et l’oraison, et le devoir du chrétien est de ne pas les négliger. Jamais vous ne prierez assez pour rassasier le Seigneur ! Vous qui connaissez l’importance de la prière, ne vous laissez pas convaincre par des frères qui vous disent : « Je préfère prier moins et accomplir autour de moi plus d’actions charitables. » Cette affirmation revient à dire ceci : « Je préfère supprimer du beurre dans mes épinards et rajouter du sel » !… Comprenez donc que pour satisfaire le Seigneur, les deux sont nécessaires. Mais il est une chose dont vous devez prendre conscience : les païens, souvent, réussissent mieux que vous dans les actions charitables ! Là n’est donc point votre seule mission. En revanche, les païens ne prient pas pour leurs frères alors que vous-mêmes savez et devez le faire…

Si vous êtes parvenus à réciter avec le cœur votre rosaire, ne supprimez pas de votre vie une part de ces prières. Ne négligez pas non plus vos moments d’oraison et de lectures spirituelles pour vous consacrer davantage aux autres dans la chair. En priant et en faisant oraison, vous rendez au monde une autre forme de service, vous aidez vos frères d’une autre façon : vous parlez au Seigneur et à Sa Douce Maman pour ceux qui ne pensent point à le faire, pour ceux qui ne Les connaissent pas, pour ceux qui Les ont abandonnés. Voilà qui n’est pas dépourvu de charité – mais celle-ci reste discrète !… Ce ne sont pas toujours les actes les plus ostentatoires qui ont aux yeux de Dieu le plus de valeur !

À chaque moment de la journée, priez le Seigneur et Marie, Sa Très Sainte Mère. Ressentez la présence des anges et des saints qui vous assistent dans vos tâches quotidiennes. C’est en pensant sans cesse au Ciel que vous conserverez le sourire et la paix, que vous rayonnerez de votre foi aux yeux du monde et que vous ferez des conversions, car tel doit être votre but. Restez calmes et sûrs de votre foi. Confessez-vous souvent : vous serez surpris du changement qui s’opérera en votre âme et de la nouvelle paix qui vous envahira. Gardez courage et confiance.

+ Vos frères dans la Vérité