Message du 14 octobre 1983

Frères,

Saluez la Noble et Pure Vierge Marie, Mère de Notre Seigneur. Par ce salut, vous rappelez à Marie que vous L’aimez, que vous La respectez, que vous La louez en tant que Mère du Sauveur.

Saluez Marie à tout instant de votre vie : Elle est sensible à votre fidélité et à vos tendres pensées.

Mère de Dieu, Elle est Médiatrice de nombreuses Grâces et comblera l’affection que vous Lui portez en élevant votre âme comme une mère élève son enfant.

Le Seigneur est avec Elle : Elle est auprès du Seigneur. Après avoir accepté d’être Son Humble Servante, Elle a accédé à la première place auprès de Dieu – place justement méritée par une vie exemplaire exempte de péché. Épouse de l’Esprit Saint, Elle Lui est restée fidèle après la Naissance de Son Divin Fils. Elle a connu une vraie vie de mère, mêlée d’amour maternel, d’inquiétude, d’angoisse et de joie de voir Son Fils grandir en Sagesse. Elle L’a bercé, nourri, aidé. Elle L’a attendu, Elle L’a cherché, Elle s’est résignée à Le voir s’éloigner d’Elle pour accomplir l’Écriture. Elle a accepté de Le voir souffrir, de Le voir mourir sur une croix. En Elle était tout l’amour que peut avoir une mère. En Elle était aussi toute la sagesse et l’acceptation de la Volonté du Père. Mais combien reconnaissante Elle fut à Dieu, dans Son amour de Mère, de Lui avoir rendu Son Fils après le Sacrifice de la Croix ! Car il était dit qu’au troisième jour, Il ressusciterait des morts et brandirait le Glaive de la Victoire. Lorsqu’Elle Le vit auprès d’Elle à nouveau, rayonnant après tant de souffrances, Elle reçut le Fruit de Son acceptation humble et sincère.

Ô Mère du Sauveur, le Seigneur est avec Vous ! Comment ne seriez-Vous pas bénie entre toutes les femmes, Vous qui avez été conçue et qui êtes née sans péché ? Vous qui, dès Votre premier souffle, étiez pure comme l’eau d’une source – source sacrée qui lave des souillures et de la déchéance du péché, source que Vous vous plaisez à faire jaillir sous Vos pieds lors de Vos Visites à la terre des hommes !… Mère de Jésus conçu Lui-même sans péché par l’opération de Votre Divin Époux, Maître de la nature et de l’univers, que Jésus, le Fruit de Vos entrailles, soit béni !

Sainte Marie, Mère de Dieu, Vous qui êtes la Première d’entre toutes les femmes, Vous qui régnez à présent sur le Monde Céleste après avoir été enlevée au Ciel par Votre Divin Époux, éclatante de pureté, daignez Vous pencher sur Vos misérables enfants. Armez-les des qualités les plus belles avant de les lancer dans le combat de la vie. Soyez leur Reine, leur Maman, leur Conseillère, soyez leur Confidente et leur Amie. Assistez-les dans la lutte quotidienne contre les puissances des Ténèbres, Vous qui les avez vaincues. Soyez avec Votre Divin Fils leur Modèle. Soyez leur Avocate auprès de Lui et accordez-leur la Grâce de ne jamais les abandonner.

Priez, frères, la Bienheureuse Vierge Marie. Accordez-Lui votre confiance entière et chargez-La de la garde de votre âme. Confiez-Lui cette perle précieuse afin qu’Elle y fasse fructifier les talents et la gratifie d’une fidélité semblable à la Sienne. Priez la Reine des Cieux d’intercéder pour vous auprès de Dieu à tout moment de votre vie et à cette heure ultime qui verra vos paupières de chair se clore à tout jamais. Qu’Elle puisse alors, dans la Paix, la Pureté, et la Joie de l’Autre Monde, vous accueillir dans le Royaume dont les clés vous ont été confiées par Jésus-Christ. Ne laissez pas ces clés se recouvrir de rouille durant votre passage sur la terre. Au contraire implorez l’aide et la protection constante de Notre-Dame qui saura vous entendre, vous écouter et vous comprendre, vous aimer et vous pardonner comme à un fils lorsque le repentir tenaillera votre cœur.

Enfin, n’oubliez pas que dans Son humilité, Notre Sainte Mère ne désire jamais un culte marial prioritaire ou exclusif : Elle désire toujours que La Trinité Sainte soit associée à toute prière qui Lui est adressée.

+ Vos frères en Marie