Message du 15 avril 1990

MESSAGE DE PÂQUES

            Mon fils,

           Sois en paix. Moi qui te parle, Je suis l’Amour et la Vie. Laisse ton cœur savourer l’allégresse de Pâques et bois à la Source de Vie, qui te donne la force d’apporter à tes frères la Bonne Parole. Que Mon Esprit Saint te guide et t’inspire.

           Le monde est comme une ville au lendemain d’un séisme. Les valeurs se sont effondrées, les vertus disparaissent en fumée et rares sont les endroits que le souffle empoisonné a épargnés. Que Mes brebis fidèles gardent courage et ne M’abandonnent pas. Qu’elles marchent sur Mes traces avec confiance en fuyant le péché et en aimant leurs frères. Soyez, toi et tes amis, des défenseurs de la Vérité et ne laissez pas le doute accaparer vos âmes. Regardez toujours en haut vers la perfection, et donnez l’exemple du respect et de l’humilité face aux choses sacrées. Soyez Mes défenseurs, soyez les défenseurs de Ma bonne Maman. Ne doutez pas un seul instant de l’Amour que Nous vous portons et lorsque vous avez chuté dans un piège de Satan, relevez-vous vite et courez vers Mes prêtres pour épancher auprès d’eux vos cœurs contrits.

           Que cette Fête de Pâques rallume en vos âmes l’amour, la joie, l’enthousiasme et, forts de votre foi revivifiée par Mon Corps et par Mon Sang, que vous braviez Mes ennemis pour faire triompher la Parole de Vie.

           Ne buvez pas à la coupe empoisonnée des fausses valeurs, du faux amour, de la fausse paix, et ne vous laissez pas influencer par les arguments fallacieux de ceux et de celles qui veulent transformer Mon Église et Mon Enseignement. Restez, Mes enfants, les amis du Crucifié, et, dans la Vérité de Ma Résurrection, apportez au monde de cette Lumière que garde Mon Église mais que de trop nombreux pasteurs ont éteinte dans leur cœur et dans le cœur de leurs brebis. Je suis le Bon Pasteur et c’est Moi que vous devez suivre avec amour, foi, obéissance et fidélité.

           N’écoutez pas ceux qui déguisent Mes paroles, n’écoutez pas ceux qui salissent Mon Enseignement ou l’entachent de considérations personnelles. Je suis la Vérité, aussi rebutante soit-elle pour les esprits rebelles et les corps concupiscents : plus les hommes cherchent à se rapprocher de la matière et plus ils s’éloignent de Moi. Car la matière alourdit les âmes, fascine les esprits et enivre les corps.

           Mes chers enfants, apprenez à Me mieux connaître et parlez de Moi à vos frères avec amour. Parlez à la jeunesse dont la moralité Me peine tant, et apportez-lui la Parole sous sa vraie lumière. Alors, elle vous croira et reviendra vers Mon Église, celle qui M’aime parce qu’elle Me respecte et suit Mes volontés.

           Mon fils, Je te l’ai dit, répète à Mes pasteurs que leur zèle Me laisse indifférent tant qu’ils l’appliquent à faire leur propre volonté et non la Mienne. Mon Amour pour les hommes est passé par la Croix, l’amour que les hommes Me donnent ne peut être sans épines.

           Offrez-Moi votre cœur plus souvent, Mes enfants, et réunissez-vous en Mon Nom. Occupez-vous des âmes par petit nombre : il vaut mieux donner beaucoup à un seul que trop peu à beaucoup : la baudruche doit être bien gonflée pour s’élever vers le ciel ! Faites des conversions individuelles et enflammez les âmes du désir de Me faire connaître à leur tour.

           Aimez-Moi, aimez Ma Mère.

           Je vous bénis, toi, Mon cher fils, tes amis et vos familles.

 Jésus