Message du 1er avril 1984

Bien chers frères,

Ne vous détournez pas de Dieu et ne laissez pas ternir votre foi par des théories qui ne se fondent sur aucune base solide : dans le Ciel, vous découvrirez un jour de nombreuses vérités auxquelles vous n’aurez pu avoir accès sur cette terre. Pour le moment, priez le Seigneur de faire mûrir en vous cette foi qui souvent chancelle.

Vous êtes comme des plantes vertes qu’il faut entourer de soins constants, et si le Seigneur n’était pas auprès de vous pour vous apporter les éléments nécessaires à votre croissance, vous seriez comme des cactus desséchés dans le désert. Poussez dans la direction que vous indique le Seigneur et ne tentez pas de vous éloigner de votre route. Vous connaissez les voies qui ne vous conviennent pas, vous avez l’intuition de ce qu’elles sont, et vous ne devez en aucun cas dévier du chemin qui vous a été tracé. Différentes voies se présenteront à vous : le Seigneur saura vous guider toujours vers celle qui est pour vous la meilleure et qui servira au mieux Ses intérêts, c’est-à-dire : la transformation de votre âme pour son propre salut et pour sauver d’autres âmes dans la peine, le besoin de vie spirituelle, le doute, la déraison. Sur votre route, vous trouverez toujours des âmes à élever avec vous dans cet élan spirituel auquel devrait participer un nombre tellement plus important de fidèles !

Soyez très exigeants vis-à-vis de vous-mêmes. Ne vous laissez pas fléchir par l’influence des hommes, de vos proches, de vos amis, de vos voisins, ou par l’enthousiasme causé par de futiles rencontres. Soyez patients, prenez le temps de réfléchir. Il ne faut jamais agir ou réagir trop promptement. D’abord, cela est néfaste à la santé du corps comme à celle de l’âme ; ensuite, cela conduit, la plupart du temps, à l’erreur. Sachez discerner entre l’Amour Divin et l’amour humain. L’amour humain devrait être de nature divine, fort, vrai, spontané. Malheureusement, en voulant aimer l’autre, pauvres frères, vous voulez souvent surtout vous aimer vous-mêmes ! Combien de mariages sont fondés sur la cohabitation pour peupler une solitude, satisfaire des désirs personnels, se faire servir par l’autre, profiter de l’autre !… Ils sont loin d’être l’idéal qu’aurait souhaité, pour un couple, le Seigneur. Réfléchissez à cela. L’amour, l’admiration mutuelle et le respect doivent être à la base d’une union solide et totalement réciproque.

La foi est comme une flamme soumise à l’épreuve des courants d’air : elle doit être suffisamment puissante pour ne pas s’éteindre dès que souffle le vent. La force intérieure de l’être doit en faire comme un geyser de feu et l’alimenter perpétuellement. En fait, le Seigneur est le seul qui puisse vous permettre cela. Mais lorsqu’Il se retire de vous, il ne s’agit pas de retomber sans cesse et de laisser s’éteindre la Flamme Divine qui en vous brûlait. Ou bien alors, vous vous égarez, et, sans lumière, vous tâtonnez, vous cherchez votre chemin dans les ténèbres de l’angoisse, de l’horreur, du vide spirituel, du manque de Dieu. Un être qui a connu le Seigneur ne peut pas L’abandonner. Ce serait la pire des catastrophes ! Le Démon s’empare alors de son âme et tente de la convaincre qu’elle n’est pas assez pure, pas assez digne pour s’adresser de nouveau au Seigneur. Et pourtant, le Christ n’est-Il pas venu pour enlever le péché du monde ? N’est-Il pas venu pour pardonner à celui qui implore Son Pardon ?… Alors, ne soyez pas honteux, frères, et même au comble de la misère et de l’imperfection, de grâce, pauvres amis, tournez-vous vers le Seigneur et demandez-Lui pardon et aide spirituelle ! Rompez les liens avec le mal qui s’est ancré en vous, tournez vos regards vers des horizons différents, courrez vers la Lumière sans avoir de scrupules à bousculer les ténèbres. Détournez votre oreille des appels du Démon. N’écoutez plus la voix enjôleuse qui tente de vous attirer de nouveau vers le gouffre !

Devenez des aveugles comme l’aveugle de l’Évangile d’aujourd’hui (Jn 9, 1-41). Le Christ est venu pour vous guérir de l’aveuglement du péché et vous plonger dans l’aveuglement de Sa Lumière. Celui qui est aveugle dans le péché ne peut percevoir la Lumière du Ciel, et il est également sourd à la Voix du Seigneur, qu’il ne peut choisir puisqu’il ne l’entend pas. S’il guérit de sa condition, c’est par la Grâce du Seigneur seulement, car Lui seul sait ce qui est bon pour les humains. Alors, l’être a le choix au moins une fois dans sa vie… Peut-être ne l’avait-il jamais eu jusque-là, car nombreux sont les êtres qui vivent dans le péché depuis leur naissance ! Tous les milieux ne sont pas favorables à l’éducation des enfants, et la délinquance ne peut apporter rien de bon aux enfants qui naissent d’elle.

Mais une fois que l’être a compris où résidait son bien – c’est-à-dire dans le Seigneur -, alors il peut rester « aveugle » dans l’Amour de son Dieu et établir avec Lui une relation réciproque unique au monde. Le Seigneur donne largement à qui sait L’aimer. Car il y a mille et une façons d’aimer le Seigneur mais elles ne sont pas toutes bonnes : il y a ceux qui pensent au Seigneur uniquement dans la tempête, de crainte que le toit de leur demeure ne s’écroule sur eux. Il y a ceux qui pensent au Seigneur seulement lorsqu’ils partent en voyage de crainte d’avoir un accident. Il y a ceux encore qui pensent au Seigneur et Le prient en cas de maladie, lorsqu’ils vont passer un examen, ou une fois l’an à Pâques ou à Noël pour remplir le contrat de leur Première Communion… Le Seigneur ne réside pas seulement dans le tabernacle des églises, chers frères, même si les églises sont les lieux privilégiés où repose le Très Saint Sacrement ! Il réside aussi dans le cœur même des hommes à qui Il donne Son Esprit d’Amour. La personne qui est en accord avec cet Esprit ne doit avoir aucune crainte : le Seigneur est avec elle et l’accompagne sur le chemin de la Vie. Les épreuves lui paraissent légères, et d’autant plus légères qu’elle les offre chaque fois au Seigneur. Ne vous laissez pas décourager par vos chutes et vos faiblesses. Ne soyez pas obnubilés par vos propres idées lorsque vous voyez qu’elles ne peuvent aboutir. Le Seigneur n’a pas choisi pour vous cette voie : Il vous en fera découvrir une nouvelle très bientôt ! Gardez confiance, toujours confiance dans le Seigneur.

Nous vous le répétons, ne vous laissez pas persuader par le Démon que vous n’êtes pas dignes de vous adresser au Seigneur. Le Seigneur seul peut vous aider et sans Son aide précieuse, vous vous enlisez chaque jour davantage. Prenez de fermes résolutions et faites-vous violence si cela est nécessaire ; faites des sacrifices, jeûnez, allez vous promener dans la nature et respirez ; purifiez votre corps en le baignant dans l’eau plus fréquemment et purifiez votre âme par la Confession et la prière. Si vous ne parvenez pas à prier, ne dramatisez pas la situation ! Choisissez la voie de l’oraison ou de la méditation, mais sans renoncer totalement à la prière. Contemplez un beau paysage, une belle fleur, une belle œuvre d’art afin que l’émerveillement du Seigneur et Sa Paix pénètrent de nouveau votre cœur. Ne vous laissez surprendre par rien. Rendez la douceur pour la violence, la gentillesse ou l’indifférence pour les propos déplacés. Soyez un ange face aux démons et ne vous laissez pas envahir par l’agressivité.

Il n’est rien de pire que l’idée fixe : elle est l’ennemie de l’homme. Elle peut le pousser au crime, au suicide, à des actes inconsidérés. Elle est la possession de l’esprit humain par un esprit malin qui tente au moyen de l’obsession d’arriver à ses fins. Il n’est pas d’autre consigne que : « Chassez-le ! ». Il est nécessaire de penser à autre chose, de faire autre chose, de voir autre chose ; en un mot : de changer complètement de vie et même d’attitude face à la vie. De changer de cadre, de relations, de vivre autrement… Le passé a pour vous une importance considérable dans la mesure où il forme tout le contexte de votre être, où il fait partie de vous comme vous faites partie de lui. Il est indélébile, et vous constaterez souvent que, malgré les déboires, vous ne pouvez vous en détacher car il a marqué votre âme. Mais si vraiment vous désirez vous couper totalement de ce passé qui représente pour vous une vie désagréable au Seigneur, alors demandez humblement l’aide de votre Dieu, l’aide du Christ et de la Très Sainte Vierge : Ils sauront vous redonner la force de construire à nouveau une vie sur des fondements solides. Gardez confiance ! Là est l’essentiel. Pensez au futur et aux êtres spirituels qui peuvent, dans la Lumière du Ciel, vous aider à réaliser vos aspirations. Oubliez votre découragement. La lumière surgira alors devant vous et le Seigneur vous prendra sous Sa protection.

Il est, dans votre entourage, plusieurs personnes à qui ce message apportera un élan d’espoir. Le Ciel soit avec ces personnes et les aide sans mesure, car leur âme reprend vie lorsqu’elles prennent conscience de leur péché et n’aspirent plus qu’à un seul but : s’en débarrasser ! Seul le Seigneur pourra les aider à retrouver la lumière.

Seigneur,
Vers ceux qui sont en peine, étendez Votre bras
Et rallumez la flamme qui animait leur cœur.
Pardonnez-leur, Seigneur, leurs péchés, leurs faiblesses
Et donnez-leur la force de Vous aimer encore.
Alors, dans la Lumière, ils Vous retrouveront
Et viendront humblement Vous demander pardon.
Aveugles, ils ont été dans les froides ténèbres
Et aveugles ils seront dans Votre Amour, Seigneur.
Le Seigneur est Amour, le Seigneur est Pardon.
De la Mort par Sa Croix Il vainquit l’aiguillon.
Il est notre Lumière, Il est notre Flambeau.
Bientôt Il sortira Vainqueur de Son Tombeau !
Alléluia, alléluia, alléluia !

          Que la Paix de Dieu soit avec vous chaque jour de votre vie. Merci de nous avoir écoutés.

          + Vos frères dans la Paix