Message du 1er janvier 1999 (I)

Mon fils,

Éloigne ton esprit des distractions de ce monde et viens à moi sans réticence. Moi, ton Dieu, je sais tes qualités et tes faiblesses. Mais je sais aussi que si ton esprit repose en moi, tes faiblesses se transformeront en autant de qualités. Que cette nouvelle année te fasse avancer plus encore sur le chemin de la sainteté et te permette de conduire à moi toutes les âmes en détresse que je mettrai sur ta route.

Aie confiance en moi, mon enfant, et ne te laisse pas égarer par le Démon. Ne connais-tu pas ses stratégies ? Il n’est pas très malin, il utilise toujours les mêmes. Sois donc attentif au moindre indice, et appelle-moi à ton secours. Invoque ma très sainte Mère et ton ange gardien. Invoque tes amis les saints, et n’aie aucune crainte. La franchise que toi et ton frère spirituel avez choisi de partager vous sera à tous deux d’un grand secours.

Conservez vos temps de prière commune et œuvrez dans l’harmonie et pour l’Église. Que la bonne entente soit votre maître-mot. Soyez attentionnés l’un envers l’autre et évitez toute dispute ou relation d’autorité. Comment voulez-vous donner l’exemple d’une amitié authentique si vous ne vivez pas entre vous la plus grande charité ?

Lorsque vous œuvrez concrètement pour le bien, que ce soit toujours dans la discrétion, excepté entre vous. Ne faites pas valoir vos actes auprès d’autres personnes. Ne sollicitez pas même leur avis dans l’espoir secret d’en retirer quelque vanité, car le démon de l’orgueil aurait tôt fait de se saisir de vous. Restez simples et humbles en toute circonstance.

Veillez sur vous, mes enfants, et ne négligez pas votre santé physique. Restez solides sur le plan affectif afin que nulle situation ne vous déstabilise. Ayez confiance en votre Seigneur et vous serez comblés. Aimez-moi, restez-moi fidèles et je vous aiderai pour cette œuvre, car elle est nécessaire à la foi des tout-petits.

J’aime à voir vos églises combles et vos prêtres célébrer avec amour et avec respect. J’aime à voir les malheureux retrouver une lueur d’espoir, les curieux s’émouvoir à la récitation du rosaire ou à l’écoute d’une homélie ; j’aime à voir les pauvres et les riches ensemble sous un même toit pour prier leur Seigneur. C’est pourquoi j’inclinerai les cœurs en faveur de votre projet. Je bénirai tout ce que vous entreprendrez et je mettrai sur votre route les personnes qui pourront vous aider. Je vous ai ouvert la Porte de Bronze, je vous en ouvrirai bien d’autres encore.

Tous les saints et toutes les saintes du Ciel que vous aimez et qui participent à cette œuvre sous le manteau de ma sainte Mère, tous vos parents et amis du Ciel et du Purgatoire vous souhaitent, à toi mon fils, à ton frère spirituel, à vos familles, vos amis, et aux pasteurs, prêtres et religieux qui soutiennent cette œuvre, une sainte année 1999.

Je vous bénis.

Jésus