Message du 1er novembre 1984

MESSAGE DE TOUSSAINT

Bien chers frères dans le Christ,

Quelle joie de célébrer aujourd’hui sur la terre et dans les Cieux cette grande fête qu’est la Toussaint ! La fête de tous les saints, grands et petits, jeunes et vieux, riches et pauvres : dans le Royaume, ils participent tous, à leur niveau, aux bontés et à la Gloire du Père. Car les saints ne sont pas seulement ceux que vous connaissez sous ce nom : ils forment la grande population de toutes les âmes que le Père a rappelées à Lui pour participer aux joies de Son Ciel !

Depuis les âmes qui se sont volontairement coupées de Lui durant leur vie terrestre pour ne s’adonner qu’aux plaisirs matériels et satisfaire uniquement leur ambition et leur égoïsme – ces âmes continuant d’être sous l’emprise de démons des Ténèbres -, il existe dans l’Autre Monde une grande hiérarchie d’âmes en attente d’avancement spirituel, qui peuplent la grande demeure que vous appelez « Purgatoire ». La Toussaint est aussi la fête de toutes ces âmes, qui font chaque année un pas en avant vers le Seigneur au jour du Souvenir.

Les Messes qui sont célébrées à leur intention et toutes les pensées d’amour qui sont envoyées vers elles touchent leur cœur spirituel comme un baume bienfaisant qui les rapproche davantage de la Lumière Divine. En route vers le Ciel, ces âmes, lorsqu’elles le souhaitent et avec la Permission Divine, vous entourent de leur protection toute spéciale, et vous évitent de nombreuses erreurs. Mais leur influence subtile ne revêt jamais un caractère impératif – ce qui s’opposerait au Plan de libre arbitre que Dieu a laissé aux hommes dans Son Infinie Bonté.

Amis, ces âmes qui vous sont chères sont aimées de Dieu et continuent de vivre ou apprennent à vivre de ce si Grand Amour que Jésus-Christ est venu apporter à la terre. De même qu’elles vous aident et vous soutiennent, vous consolent et vous apaisent parfois, vous pouvez et devez les aider vous aussi dans leur évolution spirituelle en priant pour elles et en participant à des Messes célébrées à leur intention, au cours desquelles, par Son Sacrifice Unique et Intemporel, le Seigneur se livre pour leurs péchés passés. Car c’est à force de sacrifices, de privations et de prières, et en participant à son tour à la Rédemption Divine par des actes de renoncement et de piété, que le monde des vivants de la terre agit sur le Monde des vivants du Ciel qui n’est pas encore entièrement plongé dans la Totalité. Vos anges gardiens guident ces âmes vers vous, et, lorsque vous les avez aidées à progresser, elles tentent de vous faire savoir leur gratitude en songe ou en emplissant votre cœur d’une céleste paix. Parfois, elles sont aussi autorisées à vous communiquer leur besoin de prières et de Messes, que vous ne devez jamais hésiter à multiplier, car, au-delà de votre génération, ces âmes tomberont dans l’oubli… Aidez-les donc tant que vous en avez les moyens.

Des Messes doivent être célébrées régulièrement pour toutes les âmes du Purgatoire – et surtout pour celles qui sont oubliées. Demandez à Dieu de répartir les Grâces de l’avancement spirituel, et que le bénéfice des Messes célébrées aux intentions de ceux qui sont déjà dans le Paradis rejaillisse, par la loi de compensation spirituelle, sur ceux qui n’y sont pas encore.

Ah ! frères, quelle grande fête que la Toussaint ! Les vivants du Ciel dans leurs plus beaux vêtements ou vêtus de longues robes blanches, bleues ou roses, auréolés de lumière dorée, de violet pâle, de bleu ciel ou de blanc, envahissent les cimetières où reposent leurs corps de chair retournés à la terre, et sont heureux de se voir ainsi honorés dans ce cadre orné des plus belles fleurs et plantes de saison, par leurs chers parents et amis de la terre. N’allez pas penser qu’ils ne se retrouvent qu’à cette occasion ! Mais Dieu permet, en ce jour de fête, de nouvelles retrouvailles, et Il ouvre de nouvelles portes…

La Toussaint est donc un Jour de Grâces. Fête de tous les saints, elle est aussi la manifestation de leur communion à travers un souvenir vivace, non seulement dans les mémoires humaines, mais dans la réalité quotidienne. Passés dans le Monde Spirituel, les vivants du Ciel commencent une Nouvelle Vie auprès de Dieu lorsqu’ils se sont suffisamment purifiés. De cette Vie, aussi douce soit-elle, n’est jamais absent l’amour porté aux vivants de la terre, dont ils continuent de partager les souffrances et les soucis offerts pour la progression du monde. Plus leur sainteté est grande et plus le Seigneur appelle les âmes et les envoie, avec leur ange, auprès des vivants de la terre pour les aider, les aimer, les soutenir dans leur foi et leur espérance au milieu d’un monde où Il ne reviendra que dans la lutte !

Car aujourd’hui dans le monde, bien chers frères, l’heure est grave : le Singe de Dieu mobilise ses légions de démons qui, sous différents déguisements, sont envoyés, eux aussi, porter au monde des vivants de la terre « la bonne nouvelle » : celle du triomphe du matérialisme, des plaisirs de la chair et du profit sous toutes ses formes, celle des extases psychédéliques et des musiques envoûtantes, celle des rythmes endiablés et de l’amour libre… Ces anges déchus viennent prêcher le triomphe de la liberté des corps, de la liberté des sens et de la liberté d’action pour entraîner toute une civilisation dans la déchéance et dans l’Enfer !

Que le Seigneur vous gratifie, bien chers amis, d’un don de discernement sûr qui vous permette de juger l’arbre à ses fruits. Ainsi, vous ne vous enthousiasmerez plus ni ne vous extasierez sur des manifestations spirituelles ostentatoires, dans lesquelles vous croyez déceler l’Esprit Saint et beaucoup d’amour et de tolérance, mais qui entraînent petit à petit les hommes vers une étrange liberté : liberté qui désacralise la Sainte Messe – ou tout simplement la bannit -, rejette le pouvoir sacramentel et l’autorité du Pape, déculpabilise les pécheurs en leur faisant miroiter la Miséricorde Divine pour tous, ôte tout pouvoir à la Confession, et prie un Dieu « cosmique » qui guérit, soulage et « au moins » – comme vous le dites si innocemment – « ne privilégie aucune religion ! »… Prudence, chers frères, prudence !

Frères, le Seigneur vous veut aimants, charitables, purs mais également fidèles aux Commandements et à l’Église qui les reconnaît. Ne soyez pas déroutés, et n’oubliez jamais qu’avec l’aide de votre ange gardien, des âmes qui vous aiment et que vous aimez, de la foule de tous les saints, et de la Bienheureuse Vierge Marie, votre Mère attentionnée, avec les Commandements et le Modèle de vie que vous offre notre Frère Jésus-Christ, vous ne pourrez jamais être dans l’erreur. Gardez confiance et priez pour le Monde d’En-bas comme pour celui d’En-haut. Demandez Grâces et protection et le Seigneur et Marie répondront à vos souhaits.

Tous vos aimés vous transmettent leur amour en Jésus-Christ, vous remercient pour les prières et les Messes dites à leur intention, et vous supplient, pour ceux qui sont encore en Purgatoire, de continuer d’aider leur progression spirituelle à travers de telles offrandes.

+ Vos frères dans l’Éternité