Message du 1er octobre 1983 (I)

Chers frères,

Le Démon et les mauvais anges qui l’accompagnent ont péché par orgueil contre le Père-Amour et ont refusé non pas Sa Toute-Puissance – puisqu’en Dieu il n’est pas question de force – mais Son Amour, Son Rayonnement, Sa Paix. Il en est de même dans le monde moderne, où les jeunes rejettent la paix des campagnes pour aller se corrompre dans les villes, où les attendent les tentations les plus dégradantes. Et des musiciens qui rejettent la tradition classique pour se réfugier dans les rythmes envoûtants de certaines « stars » dont l’inspiration émane du Prince des Ténèbres. Ainsi, à travers des sons anodins, il fait pression sur les âmes faibles, et en particulier sur celles des jeunes. Cette épidémie se caractérise par un manque de personnalité, par un manque de volonté face aux choses utiles nécessaires à une vie saine et équilibrée, et enfin par un manque de réelle charité. Bien souvent, en effet, l’homme d’aujourd’hui confond cette vertu avec la satisfaction de ses propres désirs qu’il assouvit par le biais de l’autre dans une consentante complicité…

Frères, réfléchissez ! Il est grand temps ! L’Enfer s’est également infiltré chez les biologistes et les généticiens qui ne recherchent que la puissance humaine à travers le savoir. Au niveau expérimental, il est un seuil qu’il n’est pas conseillé de dépasser, sinon l’équilibre devra se refaire seul : de nouvelles maladies viendront détruire les êtres qui se soumettront à leurs expériences. Sur le plan psychologique, l’Enfer a pénétré aussi à l’intérieur de l’homme en le persuadant que la culpabilité est un sentiment dépassé et que chaque être doit s’épanouir en suivant la satisfaction de ses désirs.

Amis, tout cela est la manifestation de l’égoïsme le plus abject. Visez à ne pas rejoindre ces castes de nouveaux penseurs dont le snobisme n’a d’égal que l’ignorance… Prêtres, vous qui possédez la Clé du Royaume, ne la troquez pas contre celle de l’Enfer en les écoutant ! Ce n’est pas la Véritable Science qu’ils vous exposent, c’est la science du Démon ! Le Saint Curé d’Ars savait si bien déceler les pièges du Malin, faites de même ! Le but du Démon n’est autre que de détruire l’œuvre de Dieu : l’homme, créature à la fois charnelle et spirituelle. Pour cela, il s’attaque à la chair par le biais des convoitises et à l’esprit par le biais du doute afin de détruire la foi.

Frères, vous n’êtes pas comme les anges, qui ont déjà choisi une fois pour toutes entre le bien et le mal. Il ne servirait à rien que le Démon s’attaquât aux bons anges puisqu’ils resteront éternellement bons. Quant aux mauvais anges, les démons, le mal leur devient tellement habituel et monotone, qu’il leur est beaucoup plus agréable de venir tenter l’homme, de pénétrer subtilement dans son esprit, de s’y incruster, d’organiser des chaînes de circonstances qui vont l’induire en tentation et l’amener irrévocablement à la chute dans le péché. Péché où l’homme va se tourner égoïstement vers lui-même, vers ses propres sensations, vers ses propres richesses, vers sa propre supériorité, vers son propre plaisir… Et pourtant, que la maladie, que la mort, que la ruine, que la solitude viennent ternir ce tableau et il ne reste plus rien de l’être superbe qu’il était en période faste ! Et Dieu, dans Son Infinie Miséricorde, profitera une fois encore de ces moments de faiblesse pour appeler l’âme en détresse et la prier de se tourner vers Lui. Jésus-Christ est triste de contempler la grandeur de Son échec dans le monde contemporain ; triste de voir que l’Évangile n’est plus compris ni enseigné comme Il le veut ; triste de voir le monde s’éloigner des vérités essentielles, et de nombreux prêtres de Sa Sainte Église suivre le mouvement. Oh ! frères, combien Jésus est triste !…

Mais comme Jésus est heureux lorsqu’une seule de ces âmes se tourne vers Lui, aussi bas qu’elle soit tombée, pour Lui dire son regret et implorer Son Pardon ! Car Jésus-Christ est Amour et Miséricorde. Sollicitez Son Pardon, demandez-le Lui : comme un véritable ami, Il aime que vous Lui parliez de vos problèmes, Il aime vous aider à les résoudre pour le salut de votre âme. Parlez-Lui et Il murmurera à votre oreille :

« Mon enfant, comme Je voudrais voir changer le monde ! Mais Je garde l’espoir car le Père est grand. Un jour viendra où l’homme suffisamment évolué aura enfin compris. Alors, la Parole sera accomplie ! »

           + Vos frères dans la Foi