Message du 20 juillet 1983

Cher messager,

Merci de nous écouter ce soir malgré cette heure tardive. Vous avez médité la phrase « Qu’il faut oublier les créatures pour trouver le Créateur » (L’imitation de Jésus-Christ, Livre 3, chap. 31). En voici l’explication rapide.

Tout d’abord cette phrase n’est nullement en contradiction avec le Commandement Suprême : « Tu aimeras ton prochain comme toi-même » (Mt 22, 39).

« Trouver le Créateur », c’est converser avec Lui, recueillir directement Son Influence Divine, se placer sous la protection de l’Esprit Saint et recevoir Son Inspiration. L’état de l’être doté de ce privilège est un état de Grâce Sanctifiante où le monde matériel avec ses petitesses et ses distractions disparaît, et où surgit, Saint et Clair, le Verbe Inspirateur. C’est un état de dépendance totale, de correspondance directe avec les Royaumes d’En-haut. Mais l’état de dépendance n’est pas permanent. L’être humain enrichi de cette sagesse doit ensuite aller de par le monde partager avec ses frères la becquée ô combien vitale qu’il aura recueillie.

Il faut donc « oublier les créatures », oublier le monde, la nature, les animaux, les oiseaux, le ciel, la terre et les hommes pour accéder au-delà du visible, au-delà du concret et atteindre l’immatériel et l’immuable, où l’Amour Divin et la simplicité de la connaissance de cet Amour emplissent, comme un calice, le cœur de l’être humain. Cœur percé par les misères quotidiennes, rappelé sans cesse à la vie humaine par les vicissitudes de l’existence matérielle, cœur faible qui pourrait facilement succomber sous le poids d’une Grâce aussi terrible que celle de la découverte du Créateur…

Pour aider son prochain, il faut être fort, et, souvent, les forces physiques et psychiques n’y suffisent pas : l’homme a besoin de forces spirituelles pour agir, pour enseigner, pour faire connaître le Créateur. Mais avant de Le faire connaître dans la vérité – car ils sont nombreux ceux qui prétendent L’avoir rencontré parce qu’ils ont expérimenté des sensations étranges, mais n’ont pas même entrevu la couleur de Son manteau ! – il faut se retirer du monde, loin des créatures. Regardez Jésus : ne partait-Il pas seul dans le désert ? C’est là que l’Esprit Saint se manifestait en Lui pour L’enseigner, Le guider, et pénétrer chaque pore de Sa peau de l’Amour du Père.

Sachez donc, frères, vous retirer de temps à autre de l’agitation du monde pour recevoir la paix : ensuite seulement serez-vous prêts à aller de par le monde pour aider votre prochain dans sa vie matérielle et spirituelle, pour lui prodiguer amoureusement les soins qui débarrasseront son âme de sa noirceur d’antan et feront naître en lui « l’homme nouveau ». Cette démarche spirituelle prépare l’homme à contempler chaque merveille de la nature comme une création unique émanant du Créateur des créateurs, Dieu, le Seul, l’Unique, le Vrai. Nous vous remercions de votre attention.

+ Vos frères dans la Vérité