Message du 22 décembre 1991

MESSAGE DE NOËL

Bien chers frères,

En ce Noël, nous aimerions vous éclairer au sujet du mystère de l’Incarnation. Prenons tout d’abord quelques exemples simplement humains.

L’homme qui possède une maison et qui voit son frère sans abri lui offre l’hospitalité. L’homme qui possède des connaissances et qui voit son frère inculte lui enseigne son savoir. L’homme qui possède des remèdes et qui voit son frère malade lui prodigue ses soins. L’homme qui possède de quoi manger et qui voit son frère affamé lui offre de partager son repas.

Si l’homme n’agit pas ainsi, c’est que l’égoïsme étouffe son cœur et il n’est pas digne d’être appelé « chrétien ». Si l’homme agit ainsi, c’est que l’Esprit Saint emplit son cœur et il agit alors en vrai fils de Dieu et au nom de Dieu.

Notre Père du Ciel a créé l’homme par amour car l’amour est fécond. L’amour n’est pas stérile. L’amour n’est pas égoïste : il est créateur, il est prolifique. Mais notre Père a créé l’homme libre, car l’amour, lorsqu’il est vrai, ne s’encombre pas de contraintes. Il a créé l’homme à son image, l’homme doté d’amour, l’homme libre d’aimer. Cependant, au lieu d’aimer, l’homme a utilisé sa liberté à ne pas aimer. Au lieu d’un amour fécond, il a vécu un faux amour, égoïste et stérile, totalement tourné vers lui-même.

Alors, notre Père du Ciel, dans son incommensurable amour, a voulu sauver sa créature déviante, et, afin qu’elle comprît et qu’elle crût à la vérité de son intervention directe, il a lui-même pris la condition de sa créature : il s’est fait homme.

Voyant l’homme dilapider les biens dont il l’avait doté, il est venu sur cette terre pour lui offrir de partager son Royaume. Voyant l’homme dans l’obscurité spirituelle créée par le matérialisme et par les idoles, il est venu l’éclairer de sa sagesse. Voyant l’homme malade du péché, corrompu par le monde et par la chair, il est venu guérir son âme et la sauver. Voyant l’homme empoisonner son âme au lieu de la nourrir de sa Vérité, il est venu lui offrir sa Chair en héritage.

Ainsi a-t-il agi, mu par l’amour véritable puisqu’il est l’Amour véritable. Comprenez, chers frères, l’action de cet amour fécond, et accueillez, en ce Noël, une flamme plus vive encore de cet amour dans votre cœur.

Que Notre Seigneur vous bénisse.

+ Vos frères dans la Foi