Message du 31 janvier 1985

Bien chers frères,

Dès qu’il est question de religion, chacun se prétend libre de pratiquer le culte qui lui convient et de prier comme il l’entend. Souvent des jugements acerbes sont portés sur certains par d’autres qui, pourtant, partagent la même foi. Très chers amis, vous qui désirez plus que tout plaire au Seigneur, écoutez-Le et veillez à enrichir votre âme en l’instruisant de l’Enseignement même de Jésus-Christ.

D’aucuns s’exclameront que les messages du Ciel ne reposent sur rien et qu’ils exaltent chez les êtres humains le goût du merveilleux. Vous savez fort bien que tel n’est pas le but que nous visons ici et qu’en réalité, il n’y a rien de merveilleux au fait que l’Esprit Saint s’exprime sous la plume des messagers de la terre. N’est-il pas normal que votre Père, qui est dans les Cieux, continue de vous parler en envoyant Ses messagers célestes dans le monde entier afin de vous rappeler Sa Gloire et Ses Volontés ?

Que cela reste exceptionnel, c’est un fait, car peu sont les hommes qui vivent constamment avec la pensée du Ciel, ne connaissant ni la haine, ni la rancœur, ni la méchanceté. Le mal sous toutes ses formes fait souffrir ceux qui sont proches du Seigneur, et même s’ils ne parviennent pas à le vaincre totalement, ils cherchent sans cesse à s’en éloigner.

Commencez par avoir la foi et ne refusez pas les signes que Dieu vous donne ! Ne les recherchez pas, ne les provoquez pas, car Satan éveillerait la curiosité et l’attrait pour l’extraordinaire qui sommeillent en chacun de vous, et orienterait votre vie vers l’élucidation de mystères et de phénomènes qui pourraient vous détourner de la foi véritable.

Ne vouez pas une trop grande admiration à nos messagers de la terre en tant qu’individus, car c’est la sagesse de l’Esprit qu’ils vous communiquent et non la leur. Considérez-les plutôt comme des élèves privilégiés de l’Esprit Saint qui seraient en probation, comme des hérauts à qui le courage peut venir à manquer, comme des porteurs de trésor qui peuvent subir les assauts des brigands… Nous sommes présents mais ils peuvent aussi nous trahir. Dieu les bénisse afin qu’ils restent fidèles ! Lorsqu’ils le sont, nous formons comme un même esprit tant notre affinité est grande…

Frères, nous ne désirons pas vous apporter quoi que ce soit de « merveilleux » que vous n’ayez déjà. Nous sommes envoyés par le Seigneur pour vous rappeler Ses Volontés et pour vous mettre en garde contre les faux prophètes de votre temps, afin que vous restiez fidèles à l’Église de Jésus-Christ et à son seul et unique chef : le Pape.

Une personne s’intéresse-t-elle aux miracles de Jésus, aux Apparitions Mariales, aux messages communiqués à la terre par des saints du Ciel que déjà, elle passe pour déséquilibrée ou marginale, selon certains, bien entendu…

Vous faites parfois preuve d’une intolérance indigne de vrais chrétiens ! Pensez donc aux grands saints qui, pour la plupart, ont été favorisés de visions et d’extases. Ne font-ils pas partie des piliers de votre foi ? Quelle contradiction !

Vous avez du mal à admettre l’existence du Monde Invisible : le Credo n’aurait-il plus pour vous de sens ? Alors souffrez que le Monde Invisible se manifeste au monde visible de temps à autre, et qu’il lui parle.

Restez donc dans la simplicité de la foi tout en gardant une oreille attentive aux messagers du Ciel. Il est plus dangereux d’ignorer les messages du Ciel pour se tourner vers le monde, négligeant la prière et les lectures spirituelles, nourritures de l’âme, et leur préférant une action sociale et altruiste, que de vivre sur terre avec les saints et les anges et de se laisser guider par eux : en effet, s’ils dirigent votre vie sous le commandement de Jésus et de Marie, vous serez conduits inévitablement à des sacrifices et à des actions altruistes de grande qualité aux yeux du Seigneur.

Ne craignez pas de passer pour des êtres d’exception : de toute façon, aujourd’hui, un comportement chrétien normal étonne déjà et l’on a tôt fait de vous considérer comme un catholique « hors pair » parce que vous ne manquez pas votre Messe dominicale !… Alors, n’hésitez pas à aller de l’avant pour partager votre foi et proclamer que Jésus-Christ est vraiment le Sauveur, Présent dans l’Eucharistie.

Le Démon se plaît à démolir sournoisement les valeurs chrétiennes. Après s’être attaqué aux mœurs, il s’attaque à l’identité de Jésus-Christ, dont il veut faire un homme ordinaire ou un simple prophète aux yeux des chrétiens. Ainsi, dans de nombreux endroits où est enseignée la religion, préfère-t-on aujourd’hui démolir la Divinité de Jésus à la lumière des sciences humaines ! Combien Satan inspire certains professeurs de théologie qui ne croient même plus à son existence ! Combien, par le biais de l’enseignement, il peut détruire de convictions et réduire les merveilles de la foi à des platitudes humaines ! Méfiez-vous de ces établissements et ne permettez pas que votre foi catholique soit ainsi sapée et amputée de ses immenses richesses !

Le Diable s’attaque aussi à Marie dont la Virginité est mise en doute. Il s’attaque à l’Église tout entière en rongeant peu à peu la foi de ses fidèles, en vidant ceux-ci de leur espérance, et en les rendant égoïstes et amers pour que la charité aussi disparaisse de la terre. Il désire qu’un jour le bien s’achète, se monnaye et, déjà, il y parvient ! Les véritables vertus sont en train d’étouffer, frères, entre les griffes du Malin, et nous en sommes réellement peinés. Ressaisissez-vous ! L’espérance vous y aidera. Dieu l’a mise dans votre cœur afin que votre foi soit sans cesse soutenue et que vous regardiez vers l’avant.

Pourquoi les messages célestes vous empêcheraient-ils de garder les pieds sur terre ? En quoi l’imitation de Jésus-Christ et de Ses saints entraverait-elle votre vie ?

Si Jésus vous recommande de vous éloigner des choses malsaines, des situations scabreuses, des lieux mal famés, des spectacles douteux, du monde des affaires et de l’argent, de la futilité, des vices, pourquoi croyez-vous qu’Il le fasse ? Il veut vous protéger et protéger votre âme !

Ne dites pas : « Après tout, nous n’avons qu’une vie et nous devons en profiter ! » Ne clamez pas : « Cette chose-là est à voir ! », « Cet aliment est à goûter ! » alors que vous savez pertinemment que du poison y est mêlé.

Ne discutez pas sur la dose infinitésimale de ce poison, car c’est à petite dose que Satan infuse en vous le mal, afin de ne pas vous choquer. Il joue sur vos habitudes, sur votre accoutumance, sur vos goûts qui se modifient avec « l’évolution », comme vous aimez si bien à le dire, « de la société ».

Ah ! chers frères, combien vous vous laissez gruger ! Combien, centime par centime, le Malin vous dépouille peu à peu du trésor inestimable qui est enfoui en vous et que vous ne savez pas découvrir : votre âme, lien subtil avec la Vie Divine !

Comme vous seriez bien dans votre peau si vous éduquiez votre corps et votre esprit à vibrer au diapason de votre âme, si vous écoutiez sans cesse la petite voix qui parle au fond du cœur et vous incite inlassablement au bien !

Si vous voulez la preuve de son existence, prenez donc la peine de l’écouter, et ne vous détournez pas en disant avec mépris : « Je n’entends rien » ! Car cette petite voix n’est pas celle de la facilité, et nous comprenons fort bien que la plupart des hommes ne désirent pas l’entendre ! Leurs œuvres sociales, leurs contacts humains, leurs réunions les occupent beaucoup, les attirent, comblent leur vie. Souvent, ils croient avoir besoin de tout cela pour conserver leur équilibre. Ainsi, ils entretiennent leur corps et leurs méninges par des exercices appropriés. Ils apprennent à « prier avec leur corps » et soumettent l’Évangile aux dissections de la linguistique et de la psychanalyse, le dépouillant à souhait de tout son côté « spirituel » qui les gêne tant. Alors, ils peuvent accuser les êtres ouverts à la mystique et à une spiritualité plus intériorisée de se « réfugier » dans les choses du Ciel au lieu de vivre pleinement leur vie sur terre, comme eux savent si bien le faire…

Que viennent des événements dramatiques sur terre et que leurs réunions soient dissoutes et leurs membres séparés, que les uns et les autres se retrouvent seuls face à eux-mêmes, le mystique, enrichi de sa vie intérieure et armé d’une foi véritable, se laissera guider par l’Esprit Saint qui le soutiendra dans les épreuves ; quant à l’autre, il tentera vainement de retrouver un cadre social pour proposer ses services, sans penser vraiment à la santé des âmes qui meurent faute de nourriture spirituelle.

Chrétiens, l’action sociale doit faire partie de votre vie puisque celui qui vit d’amour vit pour les autres. Mais cette action n’est pas votre privilège ! Les païens y excellent souvent alors que vous y échouez. Pensez à votre âme. Instruisez-la du suc du Ciel et apportez aux autres la précieuse becquée. Écoutez l’Esprit Saint, ne Le rejetez pas ! Laissez-vous enseigner, guider, mener. N’ayez pas peur de fuir les tentations et de renoncer à la vie du monde car c’est la vie qui conduit à la tombe. Pourriez-vous savourer un aliment si vous le saviez empoisonné ? Alors n’éprouvez-vous pas, au fond de votre cœur, une nausée secrète de savoir qu’en vivant trop de la vie du monde, vous courez à votre perte ? N’aspirez-vous pas à la paix intérieure, qui délivre le corps de l’esclavage des sens et l’esprit de ses multiples obsessions ? Ne désirez-vous pas enfin être libres ? libres de soucis matériels ? libres de penser à Dieu et aux affaires de votre Père du Ciel ? libres de L’accueillir dans un cœur enfin pur, aimant et ouvert à la Vraie Vie dès cette terre ?

Chers frères, réagissez tant qu’il est encore temps car, pour chacun, l’heure est proche ! Chaque départ individuel vers le Seigneur à la mort du corps représente la fin d’un monde. Cela peut vous arriver aussi demain, cette nuit, dans quelques heures ou dans quelques années… Seul le Seigneur connaît l’heure car c’est Lui qui décide, c’est Lui qui permet. Nous aimerions tant vous retrouver dans la Lumière ! De grâce, corrigez-vous !

Soyez moins égoïstes, même avec les choses du Ciel qui ne sont pas votre propriété personnelle ! Si vous avez la Grâce de les vivre avec notre messager, n’en retirez point d’orgueil et ne cherchez pas à le conseiller sans cesse sur l’avenir des messages, leur publication, leur diffusion. Tout cela reste l’œuvre du Ciel. Nous nous chargeons de tout ! Gardez confiance et sachez suivre les événements sans les contrarier. Notre messager est fidèle et soumis : ne cherchez pas à l’entraîner dans des voies qui ne sont pas celles de Dieu ! Simplicité et humilité doivent rester les deux maîtres mots de sa mission. Tâchez de l’épauler plutôt que de semer le doute ou le désordre dans son esprit. Nous vous remercions pour votre compréhension.

Frères, montrez-vous aimants en famille, et œuvrez pour acquérir un cœur d’or. Formez des couples unis en Dieu afin que votre amour ne meure pas avec la chair. Soyez compréhensifs. La spiritualité véritable ne peut éloigner les chrétiens les uns des autres. Au contraire, elle doit les rassembler en une véritable communauté vivant de l’Amour de Jésus-Christ.

Que Marie vous protège et vous accueille. Qu’Elle daigne, malgré vos sautes d’humeur et vos imperfections, rester toujours votre Douce Maman, Celle qui sourit, pardonne et conduit à Jésus. Qu’il en soit ainsi.

+ Vos frères dans la Paix