Message du 5 juin 2022





MESSAGE DE PENTECÔTE 2022

Frères bien aimés,

Vous êtes trop nombreux à venir chercher dans ces messages des prédictions ou des prophéties de malheur alors que ce sont des conseils pour votre sanctification et des consignes de simple bon sens qu’ils sont censés vous apporter à la lumière de l’Esprit Saint, dont c’est aujourd’hui la fête.

Au risque de vous choquer, permettez-moi de vous faire remarquer qu’un tel comportement est loin d’être un signe de maturité spirituelle ; il relève plutôt de la superstition. Et j’ajouterai que ceux d’entre vous qui consultent frénétiquement des sites d’astrologie et de voyance sur Internet ou rencontrent des personnes qui en font profession, font preuve d’imprudence et d’irresponsabilité, et désobéissent aux consignes du Livre du Deutéronome :

« On ne trouvera chez toi personne […] qui scrute les présages, ou pratique astrologie, incantation, enchantement, personne qui use de magie, interroge les spectres et les esprits, ou consulte les morts. Car quiconque fait cela est en abomination pour le Seigneur, et c’est à cause de telles abominations que le Seigneur ton Dieu dépossède les nations devant toi. » (Dt 18, 10-12)

Je m’oppose aussi à nombre de « messages » catastrophistes, délivrés par des personnes prétendument inspirées, qui se permettent d’annoncer l’imminence du « retour du Christ ». À ce sujet, frères, n’est-ce point le Seigneur Jésus lui-même qu’il convient d’écouter ? « On vous dira, dit-il : ‘Voilà, il est là-bas !’ ou ‘Voici, il est ici !’ N’y allez pas, n’y courez pas » (Jn 17, 23). Et encore : « Quant à ce jour et à cette heure-là, nul ne les connaît, pas même les anges des cieux, pas même le Fils, mais seulement le Père, et lui seul » (Mt 24, 36). C’est pourquoi, en ces temps de trouble, vous devez faire preuve du plus grand discernement.

En ce jour de la Pentecôte, qui commémore, à l’issue des sept semaines pascales, l’envoi de l’Esprit Saint aux disciples et à la Vierge Marie, et marque l’avènement de l’Église militante, où il va se répandre à profusion, sachez que ce même Esprit n’a pas pour rôle de vous effrayer en vous annonçant des catastrophes. Il vient plutôt vous apporter la paix du Seigneur Jésus et vous rappeler tout ce qu’il vous a dit (cf. Jn 15, 26) : avoir confiance dans son amour en toute circonstance (cf. Rm 8, 37-39), rester fidèles à l’enseignement transmis par son Église – dont il est la Tête et dont vous êtes les membres (cf. 1 Co 12, 27) – et être parfaits comme le Père du Ciel est parfait (cf. Mt 5, 48), c’est-à-dire suivre dans la foi – qui agit à travers la charité (cf. Ga 5, 6) – un chemin de sainteté : amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, fidélité, douceur et maîtrise de soi (cf. Ga 5, 22-23).

Car l’Esprit Saint, frères bien aimés, n’est pas dans la divination ; il n’est pas dans les prédictions des voyants ou des astrologues, mais il est en vous, dès votre Baptême et votre Confirmation, pour vous éclairer et pour vous guider. Ce n’est pas un esprit de peur mais un esprit de force, d’amour et de bon sens (cf. 2 Tm 1, 7). Veillez à ne point l’étouffer par une vie de péché, de corruption ou de débauche, qui dénaturerait votre corps, qui est son temple (cf. 1 Co 6, 19). Au contraire, laissez-vous nourrir et enrichir par ses sept dons, que le Père tout puissant a mis à la disposition de l’Église pour la sanctifier en permanence (1). Vous serez alors en mesure d’affronter n’importe quelle épreuve et n’importe quelle privation avec la plus grande sérénité et la plus grande paix – celle que donne la confiance placée dans le Seigneur Jésus et l’abandon dans la foi.

Peu importe donc la date de vos tribulations à venir, qu’elles soient proches ou éloignées dans le temps. Tout ce qui compte, c’est que vous soyez prêts à affronter l’adversité et que votre âme soit en état de grâce pour faire face à n’importe quelle situation et à n’importe quel moment difficile, même votre propre mort !

Pour ce qui est de la situation sanitaire actuelle, frères, elle est toujours très grave à cause de l’incitation « vaccinale » – qui, à moins d’une intervention divine, est en passe d’être violemment ravivée -, de la minimisation des effets secondaires des prétendus « vaccins », et du fait que les soignants non vaccinés ne soient toujours pas réintégrés alors que l’hôpital connaît une grave pénurie de personnel. Rien de tout cela n’est anodin.

Malgré nos avertissements et les mises en garde de nombreux médecins et scientifiques de renom sur les effets secondaires des prétendus « vaccins », qui ont été administrés massivement à travers le monde au cours des derniers mois, malgré le fait que tout discours qui s’éloigne tant soit peu des propos tenus par vos gouvernants se voie immédiatement censuré, la plupart des Occidentaux restent aujourd’hui d’une naïveté et d’une crédulité qui n’a d’égale que celle des peuples qui ont subi, au cours de l’histoire, l’emprise de dictateurs. Anesthésiés par les discours récurrents des médias grand public et terrorisés par l’idée même de contagion, ils ne réagissent plus. Vous ne réagissez plus, frères !

Même ceux qui ont vu mourir sous leurs yeux des parents, des amis relativement jeunes à cause de problèmes cardiaques après qu’ils ont reçu leur deuxième, leur troisième ou leur quatrième injection, n’établissent, la plupart du temps, aucune corrélation entre ces décès et les doses administrées, car, aussi étrange que cela puisse paraître, ils n’imaginent pas un seul instant qu’ils puissent avoir été dupés ! Il en va de même des personnes qui présentent des symptômes qu’elles n’avaient jamais eus auparavant – comme les femmes dont les cycles menstruels ont été perturbés après les injections ou qui souffrent à présent de différents problèmes gynécologiques. Que faudra-t-il donc qu’il se produise encore, frères, pour que vous preniez conscience de la gravité de la situation ?

Si vous persistez à faire aveuglément confiance à vos gouvernants et aux organismes qui s’autoproclament compétents pour gérer les questions sanitaires alors que les uns comme les autres en retirent évidemment des avantages substantiels sur tous les plans, vous vous exposez, frères, à un bien sombre avenir car les « méchants » ne vont pas arrêter là leurs méfaits ! Lorsque la tête est pourrie, c’est le corps tout entier qui en pâtit. Comprenez : lorsque vos dirigeants sont corrompus par le pouvoir et par l’argent, c’est vous qui êtes les premières victimes de leur malhonnêteté, de leurs mensonges et de leurs crimes.

Nombre d’États cachent, en effet, à leurs citoyens la vérité sur le peu de létalité qui est réellement imputable au « virus » et continuent à effrayer les populations. Parallèlement, ils cachent aussi la vérité sur les graves effets indésirables des prétendus « vaccins », et ne laissent s’exprimer dans les médias grand public que les soignants qui continuent à en vanter les bénéfices. Ainsi, tout membre du corps médical – fût-il professeur de médecine spécialisé en infectiologie ou en virologie, ou scientifique de renom – qui refuse de se mettre au garde-à-vous, et qui, conscient des effets nocifs qu’induisent ces injections, veut rester fidèle à son serment d’Hippocrate, se voit immédiatement mis au pilori et souvent suspendu par l’Ordre de sa profession. Frères, comment qualifier de telles mesures dans des pays qui se prétendent démocratiques ?

C’est sous l’action de l’Esprit Saint – Esprit de Science et d’Intelligence, de Sagesse et de Conseil – que je vous rappelle une fois encore que tout cela fait partie d’un plan mondial machiavélique, le but de vos gouvernants étant de répondre aux souhaits d’une puissante oligarchie de psychopathes eugénistes désireux de réduire drastiquement la population mondiale et de contrôler le monde et l’ensemble de ses habitants – et ce dans tous les domaines.

Cependant, ces informations paraissent tellement invraisemblables et tellement effrayantes que beaucoup de personnes préfèrent appliquer la politique de l’autruche et faire confiance aux tenants du « politiquement correct », ceux-là même qui fustigent les « non-vaccinés » et les accusent d’être les responsables de la propagation du « virus ». Les scientifiques compétents pour juger de la propagation des épidémies et de la composition des prétendus « vaccins » vous diront sans hésiter que tout cela est faux et n’a absolument aucun sens ! Ils se voient, bien sûr, taxer de « complotistes » alors que vous pouvez trouver leurs analyses dûment référencées dans les ouvrages qu’ils ont écrits à ce sujet ou sur des sites non encore censurés d’Internet.

La plupart des gens « vaccinés » ont un tempérament moutonnier et ils continuent de croire aux mensonges effrontés de leurs gouvernants parce que les médias officiels leur ont lavé le cerveau et parce que cela les rassure : « Non ! Ces ‘vaccins’ ne peuvent pas vous nuire ! Non, ils ne sont pas dangereux. Bien au contraire : ils vous protègent des formes graves ! » Admettre que ces injections soient susceptibles d’altérer à vie leur santé et celle de leurs enfants – voire de leur être fatales – est pour eux, bien évidemment, plus qu’ils n’en peuvent supporter…

Quant à vous, frères, qui n’avez pas encore reçu votre troisième ou votre quatrième dose, je ne puis qu’espérer que le simple bon sens vous portera à vous renseigner sur Internet ou auprès de personnes réellement compétentes au sujet de leurs effets indésirables, et que l’Esprit Saint vous conduira à prendre pour votre santé la bonne décision.

En refusant jusqu’à présent ces injections, les « non-vaccinés » se sont vus préservés des effets délétères résultant de ces manipulations génétiques dont je vous disais déjà en 2018 qu’elles pourraient être pires qu’une bombe atomique si elles étaient utilisées pour le mal (2). C’est bien de cela qu’il s’agit aujourd’hui avec ces pseudo « vaccins » mis sur le marché en toute hâte sans garantie aucune et dont nul ne peut encore imaginer l’ampleur des dégâts sur le long terme.

Je vous rappelle aussi qu’en 2020 notre frère bien aimé Jean-Marie-Baptiste – que vous appelez « le Curé d’Ars » – vous avait, quant à lui, demandé de prier « pour qu’un second virus, frelaté comme le précédent, de la main de l’homme, ne vienne prendre le relai pour causer plus encore de peur et de victimes » (3). N’est-ce point ce qui est en train de se produire en ce moment même ?

Alors, frères bien aimés, cessez de vous voiler la face et d’éluder les questions épineuses et restez sur vos gardes ! Sortez votre tête du sable et priez pour que se lèvent d’ardents défenseurs de la foi, de la vérité et de la justice, pour combattre vaillamment, sous la tutelle de l’Esprit Saint, ce totalitarisme pervers qui veut envahir le monde, limiter vos libertés et vos droits – même en matière de foi -, contrôler vos déplacements et vos agissements, et surtout, surtout, mettre en œuvre un plan immonde de destruction progressive des populations par des armes biologiques destinées soit à tuer en affaiblissant les défenses immunitaires naturelles de l’être humain – et conséquemment en réveillant ou initiant de graves maladies – soit à stériliser hommes et femmes pour réduire leurs chances de procréation.

Frères bien aimés, en ce jour de la fête de l’Esprit Saint, de grâce, ouvrez les yeux et cessez de vous laisser manipuler par les « méchants » et par leurs sbires ! Que ce même Esprit vous éclaire, et qu’il remplisse jusqu’à l’intime votre cœur pour y faire grandir l’amour de Dieu, la charité et le discernement. Une fois encore, je vous en conjure, cherchez la vérité sur Internet et auprès des bonnes personnes et vous ne manquerez pas de l’y trouver !

Je vous bénis.

+ Paul, Apôtre de Jésus-Christ

(1) Constitution dogmatique Lumen Gentium, 4.
(2) Message du 14 novembre 2018 de saint Paul, Apôtre de Jésus-Christ.
(3) Message du 25 décembre 2020 du saint Curé d’Ars, Jean-Marie-Baptiste Vianney.

Approbation du Père Marc-Antoine Fontelle, docteur en théologie, en droit canonique et en droit.