Message du 5 mai 1984

Bien chers frères,

Là où règnent la jalousie et les vils sentiments ne peut régner aussi l’amour. Lorsque vous vous posez des problèmes, traitez-les toujours avec la franchise de l’amour. Vous ne devez pas blesser, vous ne devez pas choquer, vous devez sans cesse aider vos frères à retrouver les chemins de la foi et de la spiritualité par une connaissance plus grande de leur religion et de leurs devoirs envers le Père.

Nous voici entrés dans le mois de Notre-Dame, mois de Grâces et de sanctification. Qu’Elle vous apporte à tous la Paix ! Elle se penche vers Ses fils aimants pour les aider à surmonter leurs problèmes quotidiens et les éloigner de la vie trépidante de chaque jour qui ne laisse que peu de place à la prière et à la communion avec Dieu et avec le Ciel.

Nous désirons à présent vous parler de l’Évangile de ce soir (Lc 24, 13-35). Il revêt une importance capitale dans la proclamation de la Parole de Vie. Le fait que les deux Disciples n’aient pas reconnu Jésus n’a rien de problématique. Lorsque vous connaissez une bonne nouvelle et que vous la dissimulez aux oreilles de tous afin que, le moment venu, ils la savourent davantage, vous agissez avec sagesse. Il faut savoir attendre le moment propice pour dévoiler les choses importantes ! Le Seigneur, qui est la Sagesse même, n’a pas désiré que Ses Disciples Le reconnussent au moment de leur rencontre. Il aime à éprouver mais Il aime aussi à ne point choquer. Déjà, les Disciples avaient été bouleversés par le récit des quelques femmes qui avaient découvert le tombeau vide…

Le Seigneur laisse parler les Disciples et va se faire inviter en feignant de poursuivre Son chemin. Il veut que les décisions viennent d’eux, à présent. Car s’Il a porté la Parole sur la terre, c’est maintenant à la terre de La mettre en application. Le Seigneur a demandé l’accueil, et Il est accueilli par des êtres qui ne connaissent pas Sa véritable identité car leurs « yeux étaient aveuglés » - ou plutôt, chers frères, car Il leur avait fermé les yeux sur Sa véritable identité. Et voilà qu’après cet accueil, Il se révèle à eux, leurs yeux s’ouvrent et ils Le reconnaissent au moment où Il accomplit les gestes de la Cène. Ce moment choisi ne dote-t-il pas la Consécration de la Sainte Messe du pouvoir spirituel le plus fort ? ne révèle-t-il pas l’importance capitale du Message de Vie ? Vie de Jésus Ressuscité et Vie Éternelle à travers ces gestes d’offrande du Corps et du Sang du Christ … Vous voyez donc, chers frères, qu’il fallait que Jésus attendît avant de se révéler à Ses Disciples ce jour-là. Et le Christ Victorieux leur parle alors en bénissant le pain et disparaît ensuite à leurs regards.

Cette disparition dans cette pièce fermée leur apporte, à eux qui n’avaient pas encore vu, le Message de la Résurrection. Ils se remémorent alors les paroles de Jésus qui, sur la route, a commenté pour eux les Écritures. Ces explications de Jésus Ressuscité ont également leur importance : la Révélation est unique mais elle peut être parfois incomprise ou mal interprétée, d’où le rôle des messagers spirituels : le Christ en personne, Sa Très Sainte Maman, saint Joseph, les Apôtres, les saints et les anges, messagers envoyés par Dieu auprès des hommes de foi pour leur inspirer les éclaircissements désirés. Ces hommes éclairés doivent être les témoins de Jésus-Christ Ressuscité et faire connaître Son Message.

Comme les Disciples d’Emmaüs en route vers Jérusalem, écoutez, cher messager, les paroles du Ciel.

+ Vos frères dans la Joie Pascale