Message du 6 août 1983

Bien chers frères,

Récitez souvent la Prière que vous a enseignée le Sauveur.

Le Notre Père : la prière directe par excellence, la prière qui s’adresse à la Source même de la Vie, au Créateur du monde visible et invisible, de la matière subtile et grossière, des âmes et des puissances, des planètes et des galaxies ; Unique Créateur qui ait jamais passé, par Sa Seule Volonté, du non-formel au formel, du non-dimensionnel au dimensionnel, et de là, de l’Unique au multiple, du Un au deux, de la Vie de plénitude à la Vie partagée. Par cet acte d’Amour le Père a partagé Son Être, donnant à chacune de Ses créatures une apparence concrète, une vie réglée soumise aux lois du nouveau monde créé, et aux hommes une part de Son Jugement. La matière a considérablement amenuisé l’âme, l’esprit s’attachant à l’illusion première des apparences extérieures. Mais progressivement l’homme a perçu et redouté l’immensité du monde extérieur et de ses éléments incontrôlables, reflet de l’immensité de son monde intérieur. Immensité du ciel bleu, immensité de l’espace, force de la lumière, mystère de la nuit…

Le ciel sans nuages est l’image de la Demeure Divine, l’image de l’immatérialité, de la pureté, et de la Source de Lumière. Dites donc :

 

Notre Père, qui êtes aux Cieux (1)
Imaginez le Ciel ouvert et une douce lumière dorée.

Que Votre Nom soit sanctifié
Un message adressé à tous les hommes et que chacun devrait respecter et transmettre. Le Nom du Père est unique et ne doit jamais être utilisé à mauvais escient. Il est saint, c’est-à-dire pur, transparent, fort, sacré. Il est le Verbe, Puissance Créatrice. Il est l’Amour qui unit, qui pacifie. Il est la Vie. Ne Le souillez pas, ne Le mêlez pas à vos jurons ridicules. Ne jurez pas. Même la moindre créature possède une étincelle du Père en elle et rien ne doit faire l’objet de votre mépris. Ne méprisez pas. Ayez de l’amour. Montrez de la compréhension. C’est Jésus qui vous le demande. Placez au-dessus de toute chose et de tout être le Nom de Dieu, et priez vos semblables de suivre cet exemple en leur faisant connaître le Seigneur.

Que Votre Règne vienne
Comme un roi de la terre, Dieu est Roi. Il est Maître de l’univers entier. Mais Dieu n’est pas un tyran : Il est Monarque de Justice et d’Amour. L’Amour dans un monde d’amour n’appellerait que l’Amour mais, malheureusement, l’Amour s’est incarné dans un monde d’égoïsme et de haine, l’Amour s’est livré aux hommes pour faire la preuve de Sa Toute-Puissance. Les aveugles n’ont vu mourir qu’un homme, mais les justes ont vu l’Amour vaincre la Mort sur la Croix ! Et ils L’ont vu réapparaître au-delà de la matière et pénétrer subtilement dans les âmes. Ils ont assisté à la transformation de l’être humain par le Rayonnement du Christ-Amour. Ils ont vu les martyrs mourir d’amour – ou, plutôt, vivre d’Amour. Ils ont vu des hommes offrir leur vie entière à Dieu par cette force incommensurable qu’ils avaient en eux et devenir dignes d’être appelés « saints » : la sainteté est l’accueil de l’Amour du Père en soi et la transmission de cet Amour à tous les frères humains, aux animaux et à la nature. Elle est la Vie intense, libre, soumise au seul Désir du Père ; elle est le don, minute après minute, jour après jour, de cet Amour. Telle est la seule et unique façon d’accomplir le Règne de Dieu. « Soyez parfaits, tout comme Votre Père du Ciel est parfait » (Mt 5, 48) et « Aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous persécutent, afin d’être vraiment les fils de votre Père qui est aux Cieux » (Mt 5, 44-45). Écoutez ces Sublimes Paroles, Clés du Royaume de Vie et de Vérité.

Que Votre Volonté soit faite sur la terre comme au Ciel
Sur la terre comme dans les Demeures Célestes, proches du Père, où l’Amour Total règne en maître. Nous vous crions sans cesse : faites en vous la paix, afin que nous puissions tous nous retrouver dans ces Demeures d’Amour et que, par un altruisme total, nous accomplissions la Parole. Car il est des lieux de désespoir, de vice et de haine, des lieux d’égoïsme, de fausseté et d’illusion, des lieux de mal et de séduction, d’horreur et de souffrance. Chers frères et sœurs, ne vous laissez pas induire en erreur par les paroles de certains voyants qui apportent des vérités apparentes pour pouvoir mieux vous tromper et ensuite vous séduire et vous pousser au mal. Le mal, en effet, peut prendre l’apparence du bien. Soyez prudents et sachez discerner la vérité de l’illusion. Aspirez à la sainteté même s’il vous semble difficile de l’atteindre. Écoutez-nous : nous ne désirons que votre bien en Dieu, notre Père. Croyez-vous que nous qui sommes partis et avons découvert cela voulions perdre du temps à vous enseigner autre chose, une autre voie que celle qui permettra en Dieu nos retrouvailles ?

Et combien elles seront douces ces retrouvailles si vous faites des efforts ! Rendez grâce à Dieu que vos amis du Ciel vous transmettent leur amour et les fruits de leurs découvertes les plus spirituelles car il n’est pas sur cette terre ou dans les Cieux d’autre Vérité. Faites, frères et sœurs en Jésus-Christ, la Volonté du Père, et grande sera votre joie sur la terre, par l’état de paix que vous aurez acquis, et dans le Ciel pour la Vie Éternelle.

Donnez-nous aujourd’hui notre pain de ce jour
Oui, Père, pourvoyez à la santé physique, morale, et à la nourriture spirituelle et matérielle de tous les hommes !

Frères, devant la sainteté s’ouvrent les portes les plus épaisses, les barrières les plus hautes et votre environnement spirituel d’anges et d’amis invisibles prépare pour vous le Chemin. Pensez-y. Trop de satisfactions matérielles appellent à vous les puissances des Ténèbres, le doute, la culpabilité, les tourments. C’est donc du Pain Spirituel et de la Parole dont vous avez besoin en premier lieu, ainsi que de la force qui vous permettra de La mettre en œuvre.

Pardonnez-nous nos offenses comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés
Il s’agit d’abord, frères bien-aimés, de pardonner vous-mêmes. Le pardon n’est pas une simple phrase livrée à votre agresseur, mais un sentiment de compréhension immense issu de l’Amour Incommensurable du Père. Compréhension des torts des autres, des faiblesses des autres, des réactions des autres, que les esprits maléfiques auront – ô misère ! – fait agir contre leur gré parfois. Alors, paix ! paix sur la terre et dans les Cieux ! paix dans les âmes ! Offrez votre pardon, montrez une pitié sincère, une réelle compréhension et un amour véritable ! Étonnez et convertissez votre agresseur à la paix par des paroles brûlantes de charité :

« Je vous pardonne parce que je vous aime. Je vous pardonne parce que j’ai mal de vous voir mal agir, parce que j’ai mal de vous voir soumis au Mal. Et j’ai pitié de vous. Je prie pour vous, afin que vous découvriez la Vraie Lumière, celle que le Mal ne peut atteindre. Je prie afin que le Père vous pardonne comme je vous pardonne moi-même. Et le Père vous pardonnera parce qu’Il vous aime. »

Mais pourquoi y a-t-il le Mal ? Ah ! frères, Dieu a laissé l’homme libre de choisir le péché, et c’est l’homme qui entretient en lui le mal et qui se détruit. Chacun doit donc être solidaire de l’autre. Alors, aimez les plus démunis de vie spirituelle en priant pour eux. Lorsque vous dites : « Pardonnez-nous », incluez-les dans ce « nous » et s’il est trop dangereux pour votre âme de les côtoyer chaque jour, qu’une prière à leur intention les aide et les délivre de leurs chaînes. Quant à vous, répétez sans cesse :

Et ne nous laissez pas succomber à la tentation mais délivrez-nous du Malin (2)
Frères, créez en votre âme un état de réceptivité aux choses d’En-haut et aspirez à l’état de Grâce par lequel l’Amour de Dieu ancré en vous vous arme contre les tentations, vous protège des agressions du Malin et vous évite les chutes. Demandez à Dieu de vous éloigner des chemins dangereux de la tentation. Ne laissez pas Satan entrer en vous ! À l’extérieur, il peut gronder, tonner, vous harceler : ne l’écoutez pas, ne le regardez pas ! Pourquoi croyez-vous qu’il harcelait ainsi Jean-Marie Vianney, que vous connaissez bien ? Il tentait de l’effrayer et de pénétrer en lui et, se voyant refuser la porte de son âme, il tonnait et grondait à l’extérieur.

Comme le saint Curé vous l’a enseigné, pratiquez la Confession régulièrement et, si vous ne pouvez rencontrer un prêtre après une faute, pensez sérieusement au mal que vous faites au Père dans Sa Bonté, au mal que vous faites à votre prochain par une seule parole déplacée, une attitude méprisante, un silence entêté, un refus inconsidéré ou une incompréhension manifeste…

Frères et sœurs, à la lumière d’une connaissance toujours plus subtile de l’Amour du Père, nous vous affirmons que Jésus-Christ est venu annoncer aux hommes, par Son Exemple, Son Message et Sa Victoire sur la Mort, qu’en s’éloignant du Mal, l’homme accède directement, dans la Lumière, à la Vie qui ne finit jamais ! Suppliez donc le Père de vous délivrer de Satan, de ses pompes et de ses œuvres. Ainsi soit-il !

+ Vos frères dans l’Amour

 

(1) Les messagers du Ciel ont pour habitude d’utiliser le vouvoiement lorsqu’ils s’adressent à Dieu.
(2) Formule utilisée par les messagers.