Message du 6 février 1983

Bien chers frères,

Soyez exigeants vis-à-vis de vous-mêmes et ne jugez pas les autres. Comment pourriez-vous juger si vous n’accomplissez pas vous-mêmes la Parole du Père ? Vous êtes les fils du Très-Haut et Son Fils Jésus-Christ doit vous servir d’exemple. Ceux qui ne connaissent pas le Christ ont des excuses d’agir égoïstement, lâchement, ou avec violence. Mais ceux qui connaissent le Christ et ont compris le Saint Sacrifice de ce Fils Aimant pour les hommes – pour ceux-là mêmes qui L’ont sacrifié ! -, ne doivent-ils pas spontanément tenter de racheter leurs fautes et de renoncer à eux-mêmes pour Le suivre ?

Être exigeant avec soi-même ne signifie pas se replier sur soi et mener une vie ascétique, ni s’imposer des frustrations et des privations continuelles ! Aspirez à la maîtrise de vous-mêmes : soyez libres de dire au Seigneur : « Venez habiter ma demeure et ne l’abandonnez pas ! »

Pour parvenir à une attitude chrétienne modèle, vous devez tout d’abord analyser vos besoins et bannir de votre vie ce qui n’est pas essentiel et ce qui vous sépare de Dieu, ce qui vous désole et fait pénétrer la peine, l’angoisse, le chagrin dans votre cœur. Restez vous-mêmes dans le bien. Ne vous attachez à rien ni à aucun être sans avoir accompli cette démarche essentielle. Le fruit peut-il juger de l’arbre qui l’a créé ? Peut-il comprendre qu’il a un tronc, des branches, des feuilles ? Peut-il ressentir la sève printanière, l’éclosion d’un bourgeon ? Il n’a été que fleur et fruit, il n’a encore jamais été arbre. Il doit passer par le détachement en tombant de l’arbre, par la mort pour renaître sous forme d’arbre, pour revivre et sentir se développer un tronc, des branches et des feuilles. Ensuite seulement il pourra juger de l’arbre son père et de l’arbre son voisin.

Nous ne voulons rien forcer en vous. Une démarche spirituelle est d’abord personnelle. Elle part d’un désir, d’une volonté immense de rejoindre le Père et de Lui plaire. Afin de modifier votre vie, suivez le Christ Jésus qui doit rester votre seul Chemin : par une vie d’amour et de joie, communiez avec le Père. Par une vie sainte, influencez les autres, qui suivront votre exemple. Car toute âme qui s’élève élève le monde !…

C’est pour un plus grand bonheur que nous vous recommandons cette discipline. Vous souffrez dans le péché. Vous n’êtes pas en paix avec vous-mêmes ni avec les autres. Cela n’est-il pas vrai ? Acceptez donc l’Enseignement de Jésus-Christ à travers Sa Sainte Église et faites des efforts pour grandir dans la foi ! Appliquez-vous à conduire votre vie dans l’amour, la joie et la maîtrise de vous-mêmes.

Chantez au Seigneur un chant nouveau, celui qui jaillit des lèvres pures, celui qui remercie pour la paix de l’âme et du corps !

Si l’on suit le Seigneur, les efforts ne coûtent plus. Ils sont transcendés par les résultats qui comblent de joie. Rappelez-vous les Apôtres, qui toute la nuit n’avaient pas pris de poisson (Lc 5, 4-11) : ils n’ont pas douté de la parole de Jésus  et ont fait ce qu’Il leur demandait – et la Très Sainte Vierge Elle-même encourage à toujours suivre la Volonté de Son Fils, comme à Cana (Jn 2, 5). Ils n’ont pas douté et leur confiance fidèle a comblé leurs espoirs. Les filets ne leur ont pas semblé lourds, frères, et pourtant, que de poissons ! Dans la joie et l’émerveillement, ils les ont hissés dans les barques et leurs forces étaient décuplées.

De même, amis, écoutez le Christ dans la moindre de Ses sollicitations, la moindre de Ses exigences. Le monde vous harcèle, rejetez-le ! Vos fréquentations vous troublent, rejetez-les et suivez le Christ ! Il fera de vous des êtres forts, des pêcheurs d’hommes : alors, il ne vous coûtera plus de vivre dans l’amour total et vous reviendrez vers ceux que vous aurez dû éloigner de vous afin de les entraîner dans le sillage de la paix. Vous serez éclairés de l’Esprit de Compréhension et éclairerez le monde de la lumière du véritable chrétien. Veillez à être en tout d’une exigence extrême avec vous-mêmes et à comprendre et aimer les autres. Rayonnez de votre foi et agissez dans la Paix du Christ. Allez dans cette même Paix.

+ Vos frères, qui vous aiment