Message du 28 janvier 1990 (II)

(Un père chrétien à ses enfants)

Mes chers enfants,

Bonne et sainte année à vous tous et à votre maman !

Que chacun de vous devienne plus fort dans la lutte de tous les jours contre les tentations, même dans les petites choses. Que chacun soit plus souple de caractère et prie le Seigneur de lui donner un cœur plus doux, plus humble et plus aimant : voilà quels sont pour vous les souhaits de votre papa du Ciel en ce début d’année.

Ne vous inquiétez de rien au fur et à mesure que vous progresserez dans la foi. Le Ciel veille sur vous et pourvoit à tous vos besoins lorsqu’ils contribuent réellement à votre enrichissement et vous font grandir en sainteté. Acceptez les contrariétés et les épreuves sans révolte et gardez confiance. Laissez faire les choses !

Les saints que vous aimez et priez souvent portent auprès de Dieu vos demandes empressées qu’Il écoute avec attention. Combien de faits qui ne vous semblent pas réalisables pourtant le deviendront grâce à l’intercession de la Sainte Vierge si vous restez fidèles au chapelet !

La colère et l’orgueil sont les deux points sur lesquels devront porter vos efforts, mes chers enfants. Pensez à votre père dans les moments difficiles, et apprenez à vous faire violence pour ne point rétorquer avec dureté ni vous mettre en valeur dans l’attente de compliments. Soyez doux avec vos proches et mettez en pratique toutes ces vertus que vous admirez tant chez les saints.

Les problèmes matériels se résoudront d’eux-mêmes, malgré parfois quelques douloureuses situations, mais n’ayez aucune inquiétude : tout rentrera dans l’ordre. Ne vous découragez pas dans la prière et laissez davantage s’y exprimer votre cœur.

Je suis heureux, mes enfants, de pouvoir m’adresser de nouveau à vous. Le Seigneur vous aime, et que ne ferait-Il pas pour Ses petits amis ! La neige, qui se fait si rare cette année, ne privilégie-t-elle pas aujourd’hui ce lieu d’un blanc manteau pour que vous puissiez skier un peu ? Son arrivée a comblé votre espérance. Que sa présence vous soit un signe : demandez et vous recevrez* ! Pour vos familles, vos amis, vos malades, vos collègues de travail… N’avez-vous pas encore remarqué combien tout allait mieux lorsque vous demandiez en associant à vos prières vos amis du Ciel ?

Restez fidèles, mes chers enfants. Élevez vos bambins avec amour et fermeté dans la foi en Notre Seigneur et priez votre Mère du Ciel de toujours vous garder près de Jésus. Confessez-vous souvent, même si cela vous déplaît : vous en retirerez de grandes Grâces.

J’adresse un clin d’œil à tous mes enfants. Chacun vient d’avoir un signe du Ciel, un petit « plus » inattendu qui a ou qui va changer un peu sa vie. Mais restez attentifs : en 1990 vous recevrez beaucoup en récompense des efforts que vous déciderez d’accomplir.

Je vous donne ma bénédiction paternelle et vous recommande aux soins de vos amis les saints et saintes de Dieu. Je vous adresse tout mon amour de père.

Votre papa

 

* Les informations nationales ont signalé ce lieu-même comme étant l’un des seuls endroits privilégiés par la neige ce jour-là.